undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles2
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:16,62 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 avril 2007
Après Wednesday, Thursday dans la continuation du précédent au Fillmore. Après un démarrage très rythmé avec "You Upset Me Baby" où James Washington est omniprésent à l'orgue en symbiose avec Lucy, sa guitare toujours magique. Ce qui pourrait être répété pour tous les titres. Puis arrive une version très animée sur la fin de "Stormy Monday" de T. Bone Walker titre présent dans de nombreux concerts d'autres sudistes d'un genre différents, The Allman Brothers Band depuis 1970 à Washington DC, ou le légendaire concert du Fillmore East, en 1971. Puis, "Everyday I Have The Blues" popularisée par Memphis Slim, Lowell Fulson, et surtout BB King "Live At The Regal" ici très rythmée, lequel BB allait jouer après lui et Zappa et les Mothers Of Invention. Drifting Blues, plus lent, 7'52 avec une petite impro d'Albert, et le présentateur qui scande son nom.

Retour au contexte et au public de l'ère hippie de Frisco pour le moins différent de celui des clubs du chitlin circuit, même si Albert s'était déjà illustré au Fillmore. Tout comme dans le titre suivant écrit par Albert avec une Lucy omniprésente constamment appuyée par l'orgue. S'ensuit "Crosscut Saw" l'un de ses premiers succès en 1967 qui sera repris par de nombreux artistes. "I'm Gonna Move To The Outskirts Of Town" because I don't want nobody hanging around et en rappel OOH-EE Baby une nouvelle impro d'Albert et de Lucy à l'image de ces deux jours de concerts fabuleux, et l'annonce surprenante par Albert qui remerciait le public que sa prestation était enregistrée en vue d'un album live à venir...., le "Live Wire Blues Power".
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après mon collègue commentateur, qui a bien écrit et qui connait son sujet, c'est évident, j'hésite à ajouter quoi que ce soit. Je ne vais pas écrire quoi que ce soit de bien intéressant, et je soulignerai simplement quelques points.
1, Le claviériste, James Wahington, est formidable. Comme toujours. C'est un très grand plus.
2, Albert est au top (comme toujours, évidemment).
3, Le son du cd est excellent.
4, Que dire sur cette deuxième partie du chef d'œuvre? Que tous les titres sont géniaux? Oui, bien sûr. Mention particulière à « Call it stormy monday » et à « I'm gonna move to the outskirts of town ».
5. L'interprétation est succulente ? La production est formidable ? Le son (il ne faut pas l'oublier, nous ne sommes qu'en 1968), et l'enregistrement sont excellents ? OUI, OUI, OUI, évidemment, tout est vrai.
Avec "Live Wire" ou le plus récent "Live" (connu aussi comme "Live" "Charly Blues") voici un des très grands, immenses, indispensables, cd de blues. Comment ne pas adorer un tel artiste ?
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)