undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

3
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
One Night At Budokan
Format: CDModifier
Prix:29,89 €+2,49 €expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

6 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 novembre 2008
Cet album du MSG est un de ces albums live qui marque.
Pas un live avec une redite des morceaux studio, du vrai LIVE avec impros et une peche qui fait de cet album un incontournable.
Pour avoir vu a un concert de la periode, ce que j'ai vu et entendu a l'epoque reste encore aujourd'hui pour moi un des meilleurs concerts auquel j'ai assisté.

Et puis les envolés de Schenker, quelle classe. Le guitar héro par excellence ...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ça commençait plutôt mal : chevauchée des Walkyries et un "Armed and Ready" un peu approximatif malgré une entrée fracassante de Cozy Powell.
Ca s'arrange avec "Cry for the Nations", "Attack Of The Mad Axeman" et "Victim Of Illusion" qui sont vraiment réussis et tueurs ou les plus mélodieux "On And On" et "Never Trust A Stranger".
Assisté de Paul Raymond, sont ex comparse d'UFO, de l’implacable (ou impeccable c'est selon les goûts) Chris Glenn à la basse et de sa seigneurie Cozy Powell aux drums, le guitariste allemand prouve qu'il est toujours un des plus grands (avec Edward Van Halen et Gary Moore).
Ses chorus sont tendus à l’extrême, sa vélocité intacte (même s'il ne joue qu'avec 4 doigts de la main gauche) et son sens aigu de drame font de chacun de ses chorus un petit chef d'oeuvre.
Gary Barden : on aime ou on déteste, son registre est limité et il fait son possible, mais quand il essaie de monter dans les aigus c'est la catastrophe.
"Doctor Doctor" clôt le disque, pas une version de référence, trop bâclée, Phil Moog a du ricaner en l'entendant.
Pourtant cet album est peut être le plus représentatif de ce MSG fait à la (dé)mesure du Schenk. Une musique pleine d'allant, qui conjugue avec bonheur puissance de feu et lyrisme, tout à fait dans la veine UFO/Rainbow, jouée par d'excellents musiciens mais qui manque un peu de spontanéité et de chaleur humaine.
Peut être ce double live est il venu trop tôt dans la carrière du groupe ?
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
16 sur 19 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
sortie juste aprés les 2 prmiers albums studio, ce live restitue de manière exceptionnel le talent du schenk. Le son est paradoxalement bien meilleur que sur les albums studio et tous les morceaux prennent une dimension superieure. il est impérative d'avoir ce live (a rangé entre made in japan de deep purple et tokyo tapes de scorpions). bref I.N.D.I.S.P.E.N.S.A.B.L.E.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
One Night At Budokan
One Night At Budokan de Michael Schenker Group (CD - 2009)