undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
5
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:9,05 €+ 2,49 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 26 novembre 2007
Un grand guitariste des 70's qui n'a rien à envier à Hendrix, accompagné par un duo basse-batterie vivant et sensuel. Ajoutez à cela que le bassiste était un chanteur absolument remarquable, dont la voix chaude, sombre et envoûtante n'était pas le moindre des atouts du groupe.
La musique du Robin Trower de l'époque était particulièrement inspirée : intense, lourde et hautement psychédélique, il en émanait toujours quelque chose de cosmique. Les instruments sonnaient comme si on les torturait, comme si la wah-wah empêchait la guitare de respirer, comme si le rythme cardiaque des musiciens ralentissait sous l'effet de quelque substance illicite...
On a souvent décrit l'homme comme un émule d'Hendrix ; c'était ignorer la profonde originalité de sa musique, de son jeu - reconnaissable à la troisième note pour qui l'a écouté un peu longtemps. Ses compositions étaient à des années-lumières de tout ce qui se faisait alors : des textures sonores au choix des tempos en passant par la structure (souvent déroutante) de ses morceaux, Trower brillait par une sensibilité qui le démarquait de showmen plus... virils, ou photogéniques !
Pour ceux qui ne jugent pas la musique selon la gueule de celui qui la joue,
Pour ceux qui n'ont pas d'oeillères...
11 commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 septembre 2004
Robin Trower, ancien guitariste de Procol Harum, est dans la lignée, pour ceux qui ne le connaissent pas, de Jimi Hendrix. Donc les passionnés de ce dernier ne pourront être qu'intéressés par la musique proposée ici.
A ce détail près qu'ils ne retrouveront pas la même qualité d'écriture dans les morceaux (on reste le plus souvent dans du blues-rock traditionnel), ni surtout la puissance du dieu de la six cordes. En effet, le son est assez plat du fait surtout d'une section rythmique qui ne prend aucune initiative; une boîte à rythme aurait donné le même résultat! Les très bons solos de Trower n'enflamment jamais complètement car jamais soutenus par les deux de derrière qui restent sur leur truc plan-plan. Dommage, d'autant plus que le bassiste James Dewar, qui est le chanteur du groupe, a une très bonne voix pour ce type de musique.
Ces critiques étant émises, il n'en reste pas moins que l'on se laisse séduire par les compos solides du guitariste. Et l'on peut trouver son bonheur dans cette édition qui rassemble son troisième album studio "For eath below" (1975) et son premier live "Live!" (1976). Le premier cité est un album de très bonne facture, quoiqu'inférieur à son prédécesseur "Bridge of Sighs" (son meilleur). Le live, de son côté, est excellent, même si le son laisse parfois à désirer.
En bref, 2 albums intéressants pour le prix d'un, pour une musique qui ne surprendra pas mais ne décevra pas non plus.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 novembre 2010
Bien que "Bridge of Sighs" soit son disque le plus réputé et consensuel,et demeurera sans doute son "classique", j'ai toujours préféré ce "For Earth below" qui reste mésestimé et je ne comprends pas pourquoi. Les compos y sont plus abouties et des titres comme "Shame The Devil", "Alethea", "Confessin' Midnight", "Gonne be more suspicious" , solidement ancrés dans un heavy rock tellurique, constituent la quintessence du Trower sound. James Dewar, son alter-ego, chante merveilleusement bien et il se dégage de ce disque une ambiance cosmique unique sur les sublimes "For Earth Below" et "It's Only Money". Ils figurent parmi les meilleurs morceaux planants et éthérés que le guitariste ait écrits. Le Live est à conseiller également car il montre un guitariste à son sommet, qui ne sachant pas qu'il était enregistré joue sans complexes et donne un des ses meilleurs concerts. Ce live est le point cuminant de sa première période, car à partir de 1976, sa carrière connait quelques flottements (pressions commerciales de sa maison de disques)jusqu'à son vrai retour dans les années 80 aux côtés de Jack Bruce notamment.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Réunis sur un même CD, For Earth Below et Live sont deux oeuvres très caractéristiques de Robin Trower dans la première partie des années 70. L'album studio comme le live mettent en avant le jeu véloce, technique et plein de feeling, évidemment très hendrixien du sieur. Un guitariste au son unique, en dépit de l'héritage indéniable de Hendrix. Mais il ne faudrait pas oublier une section rythmique très solide tout en assurant un groove jouissif et le chant incroyablement chaud du bassiste James Dewar. Les albums de la seconde moitié des 70's sont excellents, mais dans une veine plus pondérée, plus soul-funk.
Alain Lavanne
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 26 juillet 2015
albums fondamentaux pour qui aime ma musique vivante et les groupes d exception a posseder absolument pour l ensemble de ce groupe
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)