undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CDModifier
Prix:20,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

50 PREMIERS REVISEURSle 10 décembre 2009
L'intégrale des sonates pour violon et piano de Mozart par Radu Lupu et Szymon Goldberg reste, depuis 35 ans, la meilleure du marché. Sa concurrente est chez Calliope: Petr Messiereur et Stanislav Bogunia, mais elle souffre du fait que le pianiste n'est pas au niveau du violoniste; elle a cependant des qualités d'élan, de rebondissement et d'entrain qui la font triompher par exemple dans la sonate en si bémol majeur K. 378. Mais Lupu et Goldberg, peut être plus posés, sont beaucoup plus intérieurs, plus profonds et aussi plus réguliers dans la réussite. Ici, c'est plutôt le pianiste qui mène le jeu, mais il n'y a pas la même disparité avec son partenaire que dans l' intégrale Calliope : bien qu'âgé, Goldberg, au timbre certes devenu un peu voilé, garde sa prodigieuse intelligence et maîtrise tout à fait son instrument. J'ai fait une comparaison systématique des versions que je connaissais : pour la 301, on peut préférer Haskil et Grumiaux, pour la 306, la 376 et la 378, Messiereur-Bogunia l'emportent, mais dans l'ensemble des autres Lupu-Goldberg, soit sont préférables (le plus souvent), soit égalent leurs concurrents. L'intégrale Zimmerman-Lonquich, vendue bon marché, a aussi des qualités mais finalement on préfère nettement Lupu- Goldberg. Quant aux sorties plus récentes, il existe une version anglaise baroqueuse qui ne s'impose pas, sauf pour le musicalement correct de l'époque; Anne-Sophie Mutter, avec un pianiste qui est plutôt un accompagnateur (on retrouve la disparité entre les interprètes qui pénalise bien des versions), reste elle aussi assez décevante, du moins si on tient compte des éloges d'une partie de la critique. De nombreuses versions ont paru depuis quelques dizaines d'années et je ne peux toutes les étudier, mais aucune n'a surpassé Lupu-Goldberg. La prise de son est d'une grande pureté.
99 commentaires7 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus