Commentaires en ligne 


8 évaluations
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Germanique, italienne, apatride ?! magnifique version "sans papiers" de Rigoletto
Est-il une œuvre de Giuseppe Verdi plus universelle que Rigoletto ?
L'œuvre qui confond d'admiration les amateurs et connaisseurs pouvant y voir, clairement et fermement dessinés, les traits d'un génie créateur et novateur, mais qui, avec la même force de conviction, emporte les réticents, les perplexes et les néophytes...
Publié il y a 14 mois par Carmen

versus
9 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Non.......
J'aime beaucoup Rigoletto de Verdi, à peu près un des seuls avec la traviata, Otello et Falstaff -Son Aida que je trouve trop pompeuse, trop grandiloque , avec beaucoup trop de bruit et ne dépassant même pas la traviata mélodiquement; le reste de son oeuvre ?!...oui mais... souvent bancal, inégal-Bref pour ce Rigoletto je ne suis pas du...
Publié le 7 décembre 2009 par l'avant dernier


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Germanique, italienne, apatride ?! magnifique version "sans papiers" de Rigoletto, 5 juillet 2013
Par 
Carmen (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Verdi : Rigoletto (CD)
Est-il une œuvre de Giuseppe Verdi plus universelle que Rigoletto ?
L'œuvre qui confond d'admiration les amateurs et connaisseurs pouvant y voir, clairement et fermement dessinés, les traits d'un génie créateur et novateur, mais qui, avec la même force de conviction, emporte les réticents, les perplexes et les néophytes dans la vague de sa séduction mélodique et rythmique, ce mélange de vigueur et de raffinement, d'instinct et de science, qui est la signature sans pareille de Giuseppe Verdi.
Les premiers évoqueront le saisissant prélude orchestral ou le sublime quatuor vocal "Bella figlia dell'amore" que Victor Hugo a envié à Giuseppe Verdi car il ne pouvait pas, avec le seul secours du drame parlé qui était son propre registre d'expression, donner à entendre cette clarté immédiate et parfaite de quatre voix solitaires miraculeusement unies.
Les seconds évoqueront le célébrissime " La donna è mobile"...
Peu importe.
Rigoletto a atteint l'universalité.
Cette version magnifique et inégalée de Rigoletto est un réjouissant pied-de-nez à la critique étriquée et conformiste.
"Germanique" a-t-on dit, ah ah ah !
Parce que c'est un chef... tchèque, Rafael Kubelik, qui dirige admirablement l'orchestre on ne peut plus italien de la Scala...
Parce que c'est Dietrich Fischer-Dieskau, baryton ô combien allemand, qui sert le texte verdien avec une rectitude et une intelligence absolues, quoi que l'on pense par ailleurs de sa "germanité" dans l'expression et l'articulation : il reste qu'il est tout bonnement fascinant.
Et puis, du côté de l'Italie, il y a la Gilda de Renata Scotto, superbe héritière de Maria Callas, conjuguant un art du chant de haute école et la flamme de la passion, pure, entière, noble et sensuelle, non, Gilda n'est pas une "pauvre cruche" abusée par un vil séducteur, elle est une femme, une femme amoureuse qui accepte en toute lucidité d'être brûlée par l'amour qu'elle porte au Duc de Mantoue, si vain et veule soit-il, Renata Scotto est une Gilda vibrante d'une innocence incendiaire.
Et du côté de l'Italie encore, dans cette version "germanique" de Rigoletto, nous avons Carlo Bergonzi en Duc de Mantoue.
Un aristocrate du chant verdien dans le rôle sans doute le plus minable, le plus médiocre, le plus méprisable - pour un ténor dont ce n'est pas la vocation "naturelle" -, dans la dramaturgie verdienne.
Carlo Bergonzi : trop gentil, trop doux, trop débonnaire, trop rond, trop poli, trop probe pour incarner ce séducteur cynique qui ne cherche qu'à collectionner les conquêtes et assouvir ses appétits sexuels en se moquant des sentiments sincères et sacrificiels qu'il inspire ?
Peut-être, du point de vue de la critique étriquée et conformiste.
Mais il faut l'entendre chanter, dire, articuler et phraser : divinement.
Et alors, je ne sais pas dans quel bois il faut être taillé pour résister à l'envoûtement dont il est l'artisan et l'orfèvre, serait-ce à contresens.
Cette version de Rigoletto est absolument belle et on se moque pas mal de sa carte d'identité, c'est une version... "sans papiers".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


16 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 en tout point, une parfaite réussite!!, 29 janvier 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Verdi : Rigoletto (CD)
restons calmes! ne nous emballons pas!...
on peut difficilement le rester tant il est vrai que ce "Rigoletto" est ce qu'il y a de mieux au disque.
c'est une direction avec une totale maîtrise et une grande sensibilité: Kubelik est là, présent, avec un orchestre qu'il veut flamboyant!! et dont la force va se révéler dans la scène de la tempête, chef d'oeuvre de Verdi, et techniquement très difficile à exécuter car le choeur, les solistes et l'orchestre doivent être sur une ligne parfaite sinon tout s'écroule... et là, tout le monde assure et ça nous fait trembler d'effroi!
Dietrich Fisher Dieskau est un Rigoletto savoureux, fort... c'est un père aussi très touchant.
Renata Scotto n'a rien à envier à Callas;
dans sa scène "Gualtier Maldè" et "Caro nome": on ne peut rien en dire de négatif... elle est d'une douceur indescriptible!
Bergonzi est comme souvent un chanteur qui sait ce qu'il chante et qui nous le fait très bien sentir: personne n'a mieux chanté "la donna e mobile"!! on ne s'en lasse pas!
tous les autres sont excellents, Ivo Vinco est impressionant, Fiorenza Cossoto est comme toujours bien campée dans l'action et l'interprétation!
bref... la version de Rigoletto la plus satisfaisante!
deux fois Bravo; il faudrait 6 étoiles!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une version simplement formidable !, 23 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Verdi : Rigoletto (CD)
Cette version fut accusée de germanisme, ce qui lui à value la défiance des critiques notamment les anglo-saxons. Ces mêmes critiques qui encensent les disques verdiens de Karajan, chef non moins teuton que Kubelik (d'autant plus que ce dernier est tchèque !).
Dans le même ordre d'idée, la distribution du rôle titre poserait problème. Le baryton Dietrich Fisher-Dieskeau est un chanteur de tout premier plan, connu pour des interprétations intemporelles allant de Bach, en passant par des lieders, mais aussi pour des rôles chez Wagner (Lohengrin de Kempe et Solti, Mozart (La flûte enchantée de Fricsay) et enfin notre Rigoletto. Etant un fan inconditionnel, je manque sans doute d'objectivité, mais je dois dire que je trouve son interprétation fantastique, nuancée et équilibrée. Certes la tessiture n'est pas aussi basse que la tradition le voudrait pour ce rôle, mais cela ne me gêne pas. Il faut noter aussi qu'il respecte scrupuleusement le texte.
Carlo Bergonzi est tout simplement l'un des meilleurs ténors italiens de tous les temps. Son interprétation est intelligente, pleine d'élégance et de subtilité, sans parler de sa technique irréprochable. Nous n'avons pas là affaire à un vulgaire soudard coureur de jupons, mais bien à un Duc de la race des seigneurs.
Renata Scotto est angélique à souhait sans être mièvre. On la compare souvent à Callas pour mieux dire qu'elle ne l'est pas ! Je réponds oui, et alors ? Callas n'a de surcroîts pas le timbre correspondant au rôle, alors que Scotto parait bien plus en phase avec la jeunesse, la fragilité et l'inexpérience du personnage.
Rafael Kubelik, comme son baryton fait preuve d'équilibre, de nuance et pour tout dire offre une direction originale.

En conclusion, il s'agit de la meilleure version disponible de cette œuvre attachante.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une des meilleures versions, 7 décembre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Verdi : Rigoletto (CD)
De Rigoletto, je connaissais la version de référence de Giulini, superbe. J'ai donc acheté cet enregistrement, malgré qu'il ait été récompensé par un diapason d'or, avec une certaine réticence.
En fait, cette version est excellente : rarement, les trois rôles principaux ont trouvé meilleurs interprètes : Scotto est une Gilda très fine, Bergonzi est un duc séduisant et Fisher-Dieskau est convaincant, bien que surprenant dans ce rôle, lui qui est plus habitué des Lieder de Schubert !
Kubelik dirige la Scala avec justesse et équilibre. Bref, une version très recommandable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Non......., 7 décembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Verdi : Rigoletto (CD)
J'aime beaucoup Rigoletto de Verdi, à peu près un des seuls avec la traviata, Otello et Falstaff -Son Aida que je trouve trop pompeuse, trop grandiloque , avec beaucoup trop de bruit et ne dépassant même pas la traviata mélodiquement; le reste de son oeuvre ?!...oui mais... souvent bancal, inégal-Bref pour ce Rigoletto je ne suis pas du tout d'accord avec les autres critiques du site- A part Carlo Bergonzi qui vraiment est une merveille ; Dietrich Fischer-Dieskau est la grande catastrophe...voix blanche et plate qui ne correspond pas du tout au rôle , quant à Renata Scotto ...non , nous avons des gilda bien supérieures dans ce rôle de colotura -Ecoutez Lucia popp ,Rinaldi, Anna Berger , Réri grist ,sutherland ou bien June Anderson qui vocalisent parfois à merveille mais scotto...dans sa deuxième période..non -pour les rôles véristes oui mais pas pour le bel canto dont Rigoletto est le dernier exemple- Excusez moi de vous contrarier je vous en préconise d'autres à écouter soigneusement ( une qui est merveilleuse mais hélas en live (j'ai horreur mais bon...) c'est la version d'Argeo Quadri avec Leyla Gencer, Gianni Raimondi, et l'immense Cornell Mac Neil )ou bien la merveilleuse version à l'unanimité de Riccardo Chailly(Film en DVD) avec Pavarotti , Gruberova et Wixel que maintenant on peut convertir en MP3 )Puis enfin je rajouterais une version inconnue et très peu chère chanté et dirigé par des Roumains (Chef d'orchestre :Stelian Olaru avec pour le rôle de Duc de Mantoue un ténor très adéquat en la personne de Ion Buzéa , en Rigoletto :Nicolae Herlea et en Gilda :Magda Lanculescu (tous les trois merveilleux) Christian (le bon navire )
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Excellent, 5 novembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Verdi : Rigoletto (CD)
Tout amoureux de Verdi doit posséder cette version où tout est bien à sa place.Certains n'aiment pas Fischer-Dieskau,probablement parce qu'il est beaucoup plus qu'un chanteur(ce qui n'est pas rare),il est surtout un grand musicien qui sait faire vibrer son auditoire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Une mauvaise version, 11 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Verdi : Rigoletto (CD)
Rigoletto est un opéra vraiment excellent, quand il est bien dirigé et bien interprété. Je possède déjà 4 versions CD de cet opéra (dont la version de référence à mes "oreilles", avec Kraus, Moffo, Merrill) et la version filmée de Ponnelle. J'ai acheté celle-ci car Carlo Bergonzi est un interprète à la voix particulière, que j'aime beaucoup dans La Traviata et dans Un Ballo in Maschera.

J'aurais dû m'en tenir au commentaire négatif. La direction musicale est sans relief, presque tout est monotone, aucune nuance. Les interprètes font le minimum syndical : ils chantent. Encore que je pense que cela vient plus de la direction que des chanteurs (Scotto et Bergonzi ont des voix qui collent très bien aux personnages, à défaut d'en avoir l'expressivité). Fischer-Dieskau par contre est d'une platitude à pleurer. Cossotto et Vinco sont mauvais (pourtant merde quoi, Cossotto a l'une des plus belles voix de mezzo).

Enfin bref, préférez n'importe quelle version à celle-là. Je pense que la direction musicale est vraiment la première raison de cette catastrophe.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 sublime, 1 septembre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Verdi : Rigoletto (CD)
La meilleure version de Rigoletto à ce jour.Kubelik donne le meilleur de lui même et on le ressent.Toute les voix nous enchantent et nous transportent. A écouter absolument.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Verdi : Rigoletto
Verdi : Rigoletto de Guiseppe Verdi (CD - 2001)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit