Commentaires en ligne 


2 évaluations
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Deux œuvres célèbres de Moussorgski, et quelques autres, 16 août 2013
Par 
Cymus - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Moussorgsky : Tableaux d'une Exposition (CD)
Les œuvres de Moussorgski sont célèbres et ont déjà fait l’objet de nombreux enregistrements. Elles séduisent par leur puissance et leur modernité. Abbado lui-même les a dirigés à plusieurs reprises pour le disque.

Ce qui fait l’intérêt du programme choisi par le chef italien, ce n’est pas tellement l’œuvre phare de l’album, Les tableaux d’une exposition. L’interprétation qu’il nous en livre à la tête du Berliner Philharmoniker, quoique d’une bonne facture, n’est pas époustouflante et ne me paraît pas à la hauteur de celle de Seiji Ozawa avec le Chicago Symphony Orchestra ou de Rafael Kubelik pour Mercury (superbe malgré la mono), par exemple. Ces tableaux manquent un peu de puissance et de caractère, se montrent parfois un peu pâteux (Gnomus) et parfois plus languissant que mystérieux (Il vecchio castello). Mais Baba Yaga et la Grande porte de Kiev sont très réussis.

L’intérêt est ailleurs, dans la Nuit sur le Mont chauve dont est ici retenue la version originale, que je ne connaissais pas, sensiblement différente de la version qui est la plus connue, celle orchestrée par Rimski-Korsakov. On comprendra à son écoute la grande modernité, et même l’audace dont a fait preuve Moussorgski dans une composition de 1867, tant par le thème (une assemblée de sorcières la nuit de la Saint-Jean, la Glorification de Satan, sabbat) que par les harmonies et les rythmes fous auxquels se mêlent des thèmes de danses populaires. Selon le livret, le compositeur avait écrit : « le ton général est emporté et désordonné ».

C’est vrai que le ton est emporté, jusqu’à la fin brutale, car il n’y a pas la dernière partie de la version traditionnelle, la douceur inquiétante du petit matin qui suit la nuit sauvage. Et c’est vrai qu’il est désordonné, et c’est peut-être ce qui fait que cette version me paraît moins séduisante, moins savoureuse, car, illustrant peut-être une nuit sans fin, il y manque finalement, sinon de l’ordre, du moins la trame narrative, et le contraste saisissant entre la folie nocturne et l’apaisement final.

En complément de programme, on découvre quelques œuvres pour chœur d’une grande beauté, aux réminiscences orientale, tour à tour sauvages et paisibles : La défaite de Sennachérib, d’après Byron ; le Chœur des prêtresses, extrait de l’opéra inachevé Salammbo ; Chœur du peuple dans le Temple, extrait d’Œdipe à Athènes ; Josué, d’après l’Ancien testament.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une délicieuse curiosité, 4 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Moussorgsky : Tableaux d'une Exposition (CD)
Ce cd vaut surtout par les Moussorgsky inédits que par les Tableaux. Ces pièces rarement jouées sont très agréables à écouter, particulièrement la version originale de La Nuit sur le Mont Chauve, qui, à mon sens, est plus percutante que l'orchestration de Rimsky Korsakov. L'enregistrement est de bonne qualité sonore.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit