undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles17
4,6 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:6,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 3 décembre 2007
On avait déjà franchement adoré les coups de boutoir existentiels, au son revêche et moite, présents dans ses premiers disques (« Dry », « Rid Of Me »).
Mais il me semble que « To Bring You My Love » a apporté une saveur considérable à l'oeuvre de PJ Harvey pour nous y en faire succomber davantage.
Outre un accompagnement musical plus riche, plus ample et plus varié (avec de nombreux bruits étranges, dispersés au fil des morceaux), c'est surtout le travail de la voix de Polly qui déconcerte ici. Voix qu'elle exerce avec panache et témérité (rappelant toujours et encore Patti Smith), qu'elle maîtrise avec une désarmante facilité, et proposant une variété de styles considérable : on passe ainsi du quasi chuchotement (« Working for the Man ») au hurlement presqu'animal (les cris orgasmiques de « Long Snake Moan »). Mais la voix est aussi rauque et grave, presqu'étouffée (« I Think I'm a Mother »), implorante (« C'mon Billy ») ou mystérieuse (« Down by the Water »). Tout cela mis au service d'une palette d'émotions tout aussi nombreuses et souvent radicales, de la douceur sensuelle au dégoût irritant, hargne et blessure toutes exposées.
« To Bring You My Love » voit PJ Harvey transformée en tragédienne de sa propre pièce de théâtre aux allures de messe noire envoûtante, dont les actes narrent avec une précision de scalpel l'expression de l'amour affamé et inconditionnel, en faisant sortir aussi bien la bête sauvage qui est en elle que l'enfant désespéré. Il y a du charme dans ce disque, de la classe, de la sensibilité, de la rage et de la bestialité. C'est terriblement organique, suave, sensuel - mais jamais glamour.
Et puis, il y a des perles : le blues déchirant de « To Bring You My Love » annonce très tôt les deux morceaux intouchables du disque : « Send His Love To Me » et son ambiance baroque, et surtout « The Dancer », ballade langoureuse ensorcelante, contrastant musicalement avec la voix de lionne rugissante de cette femme fatale.
11 commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 novembre 2000
PJ fait durer le plaisir de ses intros vrombissantes pour conter des histoires pas possibles. Personne n'a eu à redire à propos de ce disque puisqu'il a tout raflé en prix et récompenses. Il est la consécration complète de PJ Harvey après celle des intimistes puristes du rock indé. L'artiste a visiblement décidé de laisser son masque au vestiaire pour s'ouvrir au monde et nous séduire. Ca promet encore de belles choses.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mars 2003
Cet album est un voyage à l'interieur d'un volcan.L'artiste nous emmène avec elle dans des contrée lointaines et inquietante..ou toutes sortes d'animaux s'entre dévore...Mais elle nous emmène aussi sur les boulevard crasseux et suintant de la ville à l'heure ou les gens dorment...Ce disque orageux, d'un romantique sombre est une apothéose...à la fin le rideau tombe...on ne se relève plus apres une telle etreinte...si sauvage, si langoureuse...!la voix de l'artiste semble parfois provenir des ténèbres..il faut apprécier l'album dans son intégralité pour ne pas en briser la structure tout à fait rigoureuse..encore bravo!!
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mars 2011
l'un des meilleurs albums de P . J. une grande, grande merveille.
Prenez le en pleines oreilles et en plein coeur, ça vaudra mieux que tout commentaire, il y aurait trop à en dire... laissez vous happer, plonger, exalter dans cet univers plus que sensuel, rugueux, qui a pris le meilleur des premiers et annonce dejà la suite.. profond, sublime oui. du GRAND P.J. l'âme peut errer longtemps, aller très loin, sans jamais revenir vraiment indemne, avec une musique pareille.
16 ans apres sa sortie en 1995, le même élan, la même perfection, l'energie sombre et physique, me reprend tjs. douce et obscurément féminine, violente, masculine, tout code explose avec elle, rien n'est plus vrai, tout s'écoute.. achetez le vite si vous ne l'avez déjà. Vous comprendrez vite sa très grande classe..
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après deux albums critiquement très bien reçu, PJ Harvey enchaine sur ce qu'il est désormais convenu d'appeler la référence de sa discographie, l'album d'une indéniable maturité, aussi, pour une jeune femme de 26 ans à l'organe évocateur et l'écriture en constante amélioration.
Et de plus en plus en contrôle des facultés que mère nature lui a donné, cette voix en particulier, cet organe puissant et habité, rauque et sensuel dont Polly-Jean fait un usage de plus en plus expertement fomenté. Pour ce faire, Mlle Harvey a restructuré l'équipe qui l'accompagnait, interrompu sa collaboration avec les deux membres de son trio, Robert Ellis et Stephen Vaughn, ceux-là même qui l'avait aidé à concevoir le post-blues cru et séminal de ses deux premiers opus, choisi un nouveau partenaire de jeu en la personne de John Parish (des obscurs new-waveux de Thieves Like Us, producteur et co-compositeur du très réussi Souljacker de Eels quelques années plus tard aussi) qui met en son et multi-instrumente sur l'album pour un œuvre nettement plus théâtrale et gothique que ses précédentes exactions et d'ailleurs dotée d'un riche casting de musiciens dévoués à sa cause allant jusqu'à des cordes émouvantes sur 3 titres.
Présentement, avec beaucoup de références bibliques dans ses textes mais toujours une préoccupation pour les rapports humains en général et amoureux en particulier, des mélodies beaucoup développées et des arrangements d'une préciosité inédite pour PJ, la petite anglaise du Dorset se rapproche de mondes souvent visités par l'australien Nick Cave ou l'obligatoire figure tutélaire de Tom Waits avec, cependant, une agressivité et un détachement directement hérités de son passé post-punk. En chansons, ça donne une collection inattaquable avec même quelques morceaux dotés d'authentiques hooks rendant l'expérience d'autant plus jouissive (Down by the Water, Meet Ze Monsta, Long Snake Moan, etc.) et d'autres plus éthérés et écorchés mais non moins réussis (To Bring You My Love, Teclo, The Dancer) et même une légèreté bien sentie (le folky Send His Love to Me).
Œuvre magistrale d'une compositrice et interprète en pleine possession de ses facultés et développement de son art, To Bring You My Love demeure l'un des absolus sommets du répertoire de PJ Harvey, une immense galette libre et souffreteuse qu'on n'aurait surtout pas voulu autrement.

1. To Bring You My Love 5:32
2. Meet Ze Monsta 3:29
3. Working for the Man 4:45
4. C'mon Billy 2:47
5. Teclo 4:57
6. Long Snake Moan 5:17
7. Down by the Water 3:14
8. I Think I'm a Mother 4:00
9. Send His Love to Me 4:20
10. The Dancer 4:06

PJ Harvey - vocals, guitar (1, 4, 5, 8), piano (5, 6), organ, vibraphone (1), marimba (9), bells (5), chimes (5), percussion (9)
John Parish - guitar (1, 2, 6, 9, 10), organ (6), drums (4-8, 10), percussion (1-4, 6, 7, 9, 10)
Joe Gore - guitar (2-4, 6, 7), e-bow (1)
Mick Harvey - bass (6), organ (9)
Jean-Marc Butty - drums (2), percussion (9)
Joe Dilworth - drums (3)
Pete Thomas - string arrangements
Sonia Slany - violin (4, 7, 9)
Jocelyn Pook - viola (4, 7, 9)
Jules Singleton - viola (4, 7, 9)
Sian Bell - cello (4, 7, 9)
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mai 2009
Un des rares albums qui a permis à Polly de rentrer dans les hits et de la faire connaitre du grand public avant de repartir dans le royaume du public averti.. Si vite connue, si vite oubliée des médias. Pour ceux qui ont les oreilles exigeantes !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 avril 2004
Miss Harvey est épatante. Il paraît que ce disque est son plus commercial. Peut-être oui, avec les tubes C'mon Billy et Down By The Water.
Mais PJ Harvey reste PJ Harvey, et dès la première piste (To Bring My Love), ça s'écoute, ça se sent. PJ Harvey te ferait signer un pacte avec le Malin en te faisant passer ça pour une brochure de la Chapelle de l'Amour à Las Vegas. Cette femme est géniale. Elle fait peur, elle excite, elle apaise, elle rend amoureux, elle rend fou.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mai 2011
une Artiste que je découvre depuis peu et qui dès la première écoute m'a charmé et là après plusieurs écoutes (pas beaucoup en fait..), j'Adore!! je rejoins certains commentaires sur la ressemblance avec Patti Smith (que j'aodre aussi..ça tombe bien) et sur le travail sur la voix qui se fait tantôt douce, sensuelle, dure et presque effrayante, dans les sons plus aigus ou graves ou très graves; des arrangements adéquats et des mélodies qui restent en tête..du rock indé comme on dit comme on voudrait en découvrir plus souvent. j'ai lu que PJ déchirait sur scène; je vais me renseigner sur un éventuel prochain passage sur Paris..et vais m'empresser d'écouter ses autres albums.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 octobre 2010
découverte tardive en CD ( première écoute en 1° partie de noir dez en 2001 à Nimes, vague approche dansles compils des Inrock) en piochant dans les bacs au 4° étage d'un disquaire à San-Francisco j'ai écouté et réécouté ce disque... comment ai je pu passer à coté de cet album, c'est puissant complet musicalement très bon la voix est prenant du bon son comme on en voit rarement. c'est le seul que je connaisse de PJ Harvey c'est suffisant ..
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La femme de ma vie, la brune plante vénéneuse de mes nuits fiévreuses ? PJ Harvey, sans contredit. J’aimerais faire jouer toutes les notes de son corps, et surtout le Sol (G) si je le trouve. Me rouler à terre avec elle, inonder ma bouche de sa sueur, chevaucher les astres et rejoindre le Walhalla avec sur le dos ma Walkyrie déjantée.

Sa voix est du miel de bruyère, râpeuse à souhait. Lécher le sel de ses cuisses : tel est mon rêve. Boire son rhum féminin, parfumer mon visage à l’eau de son lotus, enfouir mon âme dans ses cheveux, me plonger en elle à corps perdu. Et si en plus elle "m’apporte son amour", alors je reste sans voix et j’écoute religieusement, le corps parcouru de frissons sacrés.

Sex, Drugs & Rock’N’Roll comme nouvelle Trinité profane ? Si c’est avec PJ Harvey, je suis tout prêt à me damner ! Je voudrais me faire Orphée, pas pour la ramener des enfers la belle sylphide, oh que non ! en voilà une drôle de foutaise ! Non, je préfère de loin sentir la moiteur de nos corps emmêlés au cœur même de la fournaise infernale. Et aller brûler ma langue à ce qui couve en son ventre : une folle braise.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,99 €