undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
6
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:6,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 12 février 2004
Attention...chef d'oeuvre ! Album à ranger parmi les meilleurs de sa petite collection personnelle, tout en haut bien en évidence et en toute fierté. Un album ahurissant du début à la fin, sans fausse note ni temps mort dans l'inspiration d'un groupe déjà excellent avant. Là, ils méritent carrément de rentrer dans le statut de géants de la pop-indé, pour nous offrir un délicieux cocktail de pop, songwriting, style crooner romantique à la Scott Walker ou Brian Ferry et toute la sensualité qui s'en dégage, avec en plus une forte dose d'amertume et d'ironie, d'humour noir qui se dégage pourtant très subtilement à travers les mélodies (littéralement éblouissantes de fraicheur et de puissance à la fois ("Common People" la meilleure de toute leur carrière), les textes et la voix sublimisse (omniprésente au fil des chansons) de son leader crooner à voix grave et chaude de Jarvis Cocker. Le tout est très pop, parfois dansant ("Common People", Disco 2000"), parfois très calme ("Pencil Skirt", "Bar Italia", de magnifiques ballades)et souvent entre les deux mais avec souvent beaucoup de variations rythmiques (exemple : "f.e.e.l.i.n.g.c.a.l.l.e.d.l.o.v.e", passant d'un extrême à l'autre avec brio). La composition est en elle-même très inspirée, maltraitant sans cesse le schéma classique couplet/refrain/couplet/refrain. Enfin bref, un album dont on ne peut pas se lasser tant les chansons sont magnifiques de fraîcheur et de composition. Un album que l'on pourrait difficilement cataloguer dans un style en particulier, sinon la pop (ce qui serait en même temps très large et très réducteur face à la grandeur de cet album). En tant que fan inconditionnel de Pulp je peux affirmer sans sourciller d'un poil que cet album est LE chef d'oeuvre de leur carrière. Indispensable.Voilà, bonne écoute ! Vous m'en direz des nouvelles ...
0Commentaire| 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 décembre 2006
J'ai acheté cet album lors de sa sortie. Et je suis complètement tombé sous le charme de cette pop riche et non conventionnelle. Heureusement qu'on n'est plus à l'époque du vynile. L'aiguille de la platine aurait transpercé le disque tellement je l'ai écouté ! Mes chansons préférées sont "Underwear", "Something Changed", "Disco 2000"... En fait, j'aime ce disque d'un bout à l'autre. D'ailleurs, c'est ainsi qu'il faut l'écouter ! La production est sublime. Pulp a trouvé sa sonorité avec ce disque. J'ai adoré aussi "This is Hardcore" mais j'ai toujours une tendresse particulière pour "Different Class" vers lequel je reviens à intervalle plus ou moins régulier. C'est comme si je retrouvais un vieil ami qui m'a manqué. Un disque qu'on porte en soi pour la vie.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 mars 2008
"Different class" est dans ce qui fait de mieux dans la brit-pop. En 1995, la bande à Jarvis Joker sort de l'anonymat avec ce grand disque, habile, inclassable et efficace. On pense à The Cure ou encore Bowie en écoutant les pérégrinations de ce superbe combo des années 90. A posséder !!! Entre mélodies enjouées façon Blur ("Different class"), Pulp explore la face sombre cold wave de la Brit Pop (l'excellentissime "I spy", le tortueux "F.E.E.L.I.N.G C.A.L.L.E.D L.O.V.E"), le tout saupoudré de mélodies sucrées qui fleurent bon le printemps ("Underwear", très sensuel, "Monday morning" et "Bar Italia").
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2011
Cela environ 15 ans. Et je l'écoute toujours souvent. A cette époque on parlait pour la pop anglaise de duel au sommet Oasis - Blur. Quelle erreur : c'est entre Blur et Pulp que ça se passait !!! Pour moi ce disque est la quintessence de la pop anglaise dans ce qu'elle a de meilleure : les paroles (quelles paroles), mélodies imparables, de la nostalgie et de la tristesse cotoyant un côté lus entertainment, un chanteur fabuleux et un album parfait du début à la fin. Pulp a fait un paquet de chefs d'oeuvre de 1983 à son chant du cygne. Voici un de leur sommets, versant pop.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juillet 2015
Que voulez vous, quand un type écrit un chef d'oeuvre tel que BABIES (1992), il ne peut qu'avoir du talent. Cette magnifique pop song, superbement bien troussée, relate ce que nous avons tous vécu (ou presque) : qui n'a jamais eu des vues ou fantasmé sur la grande soeur de son pote ? Alors, me direz-vous, quel est le lien avec ce disque dont il est ici question ? Eh bien, il ne contient que des pépites de ce calibre. En effet, il est remarquable par son lyrisme et son intemporalité en ce qu'il est essoré de tout surplus et scories qui encombrent bien des albums à la réputation surfaite. Il faut dire que la production a été confiée à l'excellent Chris THOMAS, producteur émérite notamment en 1980 du brillant PRETENDERS ! Ca aide toujours...

Sorti en 1995, soit en plein débat BLUR/OASIS, il se pourrait pourtant que ce groupe, plus discret, mais néanmoins terriblement talentueux, leur damne le pion. Chaque titre est révélateur d'un songwriting de grande classe, très grande classe. Les singles sont imparables : DISCO 2000, COMMON PEOPLE mâtinés de textes d'une intelligence éloquente, inféodés à des mélodies finement ciselées, lesquelles procurent un plaisir quasi animal. De même, l'ensemble forme un réceptacle d'une qualité unique dans son genre. Pas un seul titre a la faiblesse d'être d'un niveau moyen. Ils révèlent un phrasé mélodique que le temps - déjà 20 ans - n'a en rien altéré. Entre les morceaux lents et ceux plus échevelés, il s'apprécie sans compter. Les musiciens y sont excellents et je pense notamment à la délicieuse Candida DOYLE, gravement malade dès son plus jeune âge (elle souffrait dès 16 ans de l'arthrite). Elle a su s'affranchir du poids de la douleur physique pour devenir une musicienne accomplie et incontournable au sein d'un groupe qui ne l'est pas moins. Quel courage ! Quelle abnégation ! Du reste son témoignage dans le film qui est consacré au groupe est d'une force et sincérité qui m'ont personnellement ébranlé et ému.

Voilà des gens sains, comme vous et moi (du moins je l'espère), pétris de talent, mais qui ne se la racontent pas ! Qui déambulent incognito dans les rues de leur ville natale, SHELFIELD et parlent avec le premier chaland venu, sans être escortés de gardes du corps prêts à bondir. Une résultante du punk ? Qui font de la musique et l'érigent en mode de vie, sans se prendre la tête. D'autres, pourraient en prendre de la graine, bien que d'un talent moindre. J'avais acquis cette galette à la faveur du cadeau du CE de l'entreprise qui m'employait alors lors de Noël 1995. Dans la liste de ceux proposés, entre aspirateur, robot ménager et cafetière, il était possible de sélectionner 10 CD de son choix. Celui-ci en fut et ne m'a plus jamais quitté. Bien plus tard, j'ai voulu me procurer la version vinyle (sublime !!!), flanquée de ses différents encarts amovibles représentant la photo de chacun des membres du groupe dont il était possible d'orner le verso de la pochette au gré des envies. Hélas, sa rareté, combinée à la flambée pécuniaire et scandaleuse de ce support ont pour l'instant eu raison de mon desiderata' et la réédition correspondante est sans saveur, presque moche comparée à l'originale ! Disparus les beaux clichés...

Au fait, M. COCKER, quand vous remettez-vous à composer un autre classique de cet acabit avec vos acolytes ? Et, de grâce, ne me refaites plus ce coup fumant : à un concert parisien de Richard HAWLEY, j'avais pesté, maugréé tant et plus pendant une bonne partie de celui-ci car un grand type devant moi m'obstruait la vue' jusqu'à ce que je découvre à la fin de ces réjouissances l'identité de ce trouble fête ! Merci qui ?
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mai 2013
Leur meilleur album, tout simplement énorme, avec des tubes et des perles. Je regrette juste l'absence du 2e CD de la version Deluxe qui contient entre autres Mile End.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles