Commentaires en ligne 


19 évaluations
5 étoiles:
 (12)
4 étoiles:
 (7)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un "Classic" c'est ça !!, 18 juin 2009
Par 
Vincent "The Chameleon" (Haute Savoie) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lovedrive (CD)
j'ai remarqué que la publication d'un Live dans la carrière d'un groupe marquait souvent le début d'un nouveau chapitre et d'une nouvelle ère chez lui.

Au sortir de son premier Live, le cultissime "Tokyo tapes", les Scorpions perdent dans le même temps leur guitariste lead, le très "Hendrixien" Uli Jon Roth.
Secondé par le frangin Schenker pour l'enregistrement de cet album, les Scorps trouve surtout le remplaçant définitif d'Uli Roth en la personne de Mathias Jabs. Totalement inconnu alors, son jeux n'est en rien comparable à celui de son prédécesseur. Voilà assurément le vrai virage pris par le groupe de Hanovre. Sa musique, ses propos, tout y est plus direct et plus reserré.
Et oui ! En ce presque début des années 80, le psychédélisme de l'ère 70' qui jalonnait les premiers albums du groupe a désormais cédé sa place à un Hard Rock nettement plus acéré, plus direct "in your face" si vous préférez.
Dénué de tout lyrisme, lorgnant également du côté du public de masse, le temps d'un "Always somewhere" qui, aujourd'hui encore, continu de me ficher la chaire de poule, "Lovedrive", malgré seulement 8 morceaux, ne faillit jamais d'un pouce de la première à la dernière note. Et quelles variétés d'un titre à l'autre ! : Du Heavy hypnotique ("Lovin you sunday morning"), du hargneux et saignant ("Another peace of meat", "Can't get enough"), de l'instrumental, de l'audace (l'excellent "is there anybody there ?" sa tournerie Reggae et son chorus guitare qui tue), des ballades qui font chavirer ("Holiday" et "Always somewhere", ma ballade préférée de toutes celles écrit par le groupe, même si pompé sur Lynyrd skynyrd ).
Et puis chez Lovedrive, il y a sa pochette !!! LA pochette. Originale, superbement machiste, illustrant à merveille la musique, cette musique faite pour nous !! ...... Les Hoooommes. Scorpions "fort" ever. 19/20
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Impeccable..., 16 janvier 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lovedrive (CD)
Alors là scorpions a mis le doigt là où ca fait du bien parce que cet album c'est tout simplement le meilleur du groupe. Rien n'est à jeter et je vous conseille surtout d'écouter cet album en premier si vous ne connaissez pas le groupe. Lovedrive plairat aussi bien aux fans de heavy qu'aux fans de hard, il est même possible que cet album puisse convertir des gens qui ne connaissent absolument pas le heavy metal! C'est donc, vous l'aurez compris, un incontournable du genre. Point barre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Entre presque et plus que parfait, 20 janvier 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lovedrive (CD)
La perception de cet album est, en ce qui me concerne, différente aujourd'hui de ce qu'elle était à sa sortie. Je me rappelle à l'époque avoir trouvé ce disque assez étrange, avec des titres assez courts, aucune envolée lyrique comme il pouvait y en avoir sur les albums précédents. Il faut dire que, comme beaucoup de groupes de hard ayant débuté dans les années 70 et continué dans les années 80, il y a, à un moment donné, une rupture musicale : on est en plein dedans avec ce Lovedrive. Le riff est plus soutenu ("Loving You sunday morning" et sa rythmique qui bastonne), la ballade plus "traditionnelle", ("Always somewhere", pourtant méga-hit du groupe, à l'intro joyeusement pompée sur celle de "Simple Man" de Lynyrd ; on est loin de We'll burn the sky, exécuté prodigieusement sur "Tokyo Tapes, premier Live du groupe, et qui marque la fin du premier cycle Scorpions). Sans doute, la sortie seulement quelques mois après le Tokyo Tapes ajoute à cette sensation bizarre. Comme si un groupe nouveau venait de naitre en quelques mois. D'ailleurs l'un des deux gratteux, Uli Jon Roth, s'est fait la malle remplacé par le revenant Michael Schenker, qui vient épauler le frangin Rudolf et faire une pige sur quelques morceaux, et un inconnu à l'époque, qui va forger le son hard rock eighties du groupe : Matthias Jabs. On passe ainsi d'une musique hard-tendance bab à du hard classique, quoique très bien ficelé. Et c'est cela qui reste aujourd'hui : un bon album de hard rock mélodique avec ce qu'il faut de bons morceaux (l'instrumental "Coast to coast", le reggae-isant "Is there anybody there ?", "Loving You . .", donc, évoqué plus haut). Deux morceaux speed un peu moyens à mon gout "Can't Get enough" et "Another piece of meat" sur un total de huit morceaux, ça ternit un peu le tout. Mais, dans l'ensemble, c'est du bon.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 "Lovedrive" : I Can't Get Enough !, 2 mai 2013
Par 
Voodoo. (in the south of witches valley.) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lovedrive (CD)
Lorsque "Lovedrive" paraît (en '79), c'est deux ans après leur précédent album (studio). Car même si entre temps les Scorpions réalisèrent un célèbre live, ils eurent (surtout) la lourde tâche de remplacer leur guitariste démissionnaire, Uli Jon Roth.
Une tâche compliquée à résoudre même si les Scorpions y étaient préparés (Roth ayant déjà émis le désir de les quitter depuis quelques temps). Uli fondera lui Electric Sun un trio (comme celui de son idole) le Jimi Hendrix Experience. Après avoir auditionné une centaine de guitaristes (dont Pete Townsend des Who), les Scorpions jetèrent leur dévolu sur le jeune (Allemand) Matthias Jabs. L’inexpérience de Matthias posera (tout de même) quelques incertitudes, et lorsque les cinq gars de Hanovre rejoigne à l'automne '78 les Dierks-Studios, ils se virent rejoint par le frère de Rudolf (Mickael Schenker démissionnaire d'un UFO), qui va enregistrer trois solos sur l'album (sur le génialement hot "Another Piece Of Meat" le démentiel instrumental "Coast To Coast" et le sensuel "Lovedrive"). Il prendra même officiellement la place de Matthias (à l’aube de la tournée), mais pas pour longtemps (Mickael les plantant même avant un concert). Jabs sera alors rappelé pour de bon. Avec (un important) changement de label, Rudolf (conscient qu'une nouvelle ère s'ouvre à son groupe) bâti un album charnière (fait d’un hard-rock mélodique), et s’impose comme LE compositeur aux rythmiques d’acier (comme en atteste un introductif et puissant) "Loving You Sunday Morning". Les titres ont perdu le côté mystique propre à Uli et sont désormais plus compact, un format plus viable pour s'attaquer à l'immense marché Américain (car les Scorpions se sont toujours lancé ce défi un peu fou). Très inspiré (et très varié) l'album contient aussi deux slows, le superbe "Holiday" et le magnifique "Always Somewhere" chanté par (ce tueur) de Klaus Meine. "Is There Anybody There?" est un reggae hard aussi génial qu'original (avec encore une fois un Klaus impérial), montrant que le groupe sait tout faire et "Can't Get Enough" est une tuerie speed impitoyable, où Jabs fait ses preuves (aisément), dans un autre style que son (illustre) prédécesseur.
Avec ce mélodique (et imparable) "Lovedrive" (au design sensuel d'Hipgnosis), ces venimeux Scorpions vont (enfin) pouvoir répandre leur venin à travers les U.S.A. (aidés d'un certain magnétisme animal).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 un classique, 11 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lovedrive (CD)
Cet album de Scorpions est excellent de A à Z . Panachant les rocks musclés et les belles ballades, cet album marie à merveille puissance, chaleur et sens mélodique. Incontournable !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Un nouveau départ, 11 novembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lovedrive (CD)
Après Michael Schenker et Uli Jon Roth, nouveau guitariste. L'album est puissant, remarquable. Mon titre préféré et de loin, et tout simplement mon préféré du groupe, "Coast to Coast". Cet instrumental est jubilatoire et donne la pêche pour la journée. Bon, il y a aussi la pochette...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Lovedrive CD, 1 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lovedrive (CD)
Encore un CD que j'ai acheté pour sa pochette. Je ne l'ai pas ouvert non plus ...
Création de chez Hypgnosis.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 un cran en dessous, mais néanmoins très bon, 28 mars 2006
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lovedrive (CD)
Moi qui était fan des Scorpions et qui avait dévoré leurs albums avec Uli Roth (tout spécialement "Virgin Killer" qui est une vraie....tuerie!), ma déception fut grande en découvrant ce "Lovedrive" à sa sortie. Uli Roth parti sous d'autres cieux (Electric Sun), Scorpions fait revenir au bercail Michael Schenker (en rupture avec U.F.O. à l'époque) sur 3 titres (et pour la tournée qui suivra l'album) et pour le reste des morceaux, fait appel au jeune Matthias Jabs qui devriendra peu de temps après, le soliste attitré du groupe. Avec tout ce beau monde, d'où pouvait donc provenir la déception décrite un peu plus haut?.... avec le recul, elle est infime, mais à l'époque elle fut de taille: il s'agit du son et de l'approche beaucoup plus compacte des 2 guitaristes (plus aggressive si l'on veut!) qu'à l'accoutumée. Par le passé, on pouvait distinguer facilement le jeu mélodique d'Uli l'individualiste à celui plus carré de Rudolf Schenker, hors sur "Lovedrive" ce n'est plus trop le cas. À l'exception du 1er morceau 'Loving You Sunday Morning', je n'étais pas non plus totalement conquis par les compos (qui seront bien plus mélodiques sur le 33tours suivant, "Animal Magnetism"). Bref, l'étrange sensation que Scorpions a changé son fusil d'épaule à partir de "Lovedrive".
C'est un petit peu le cas du reste, mais finalement même si je préfère la 1ère période du groupe, "Lovedrive" et les 2 albums qui suivront, sont encore de sacrés bons disques (ce qui sera déjà moins le cas de "Love At First Sting" dont la production est vraiment trop typée Eighties!).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un nouveau (excellent) départ !, 19 mars 2009
Par 
F. Stephane (france) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lovedrive (CD)
En rupture totale avec leur dernière production datant seulement d'un an auparavant, on sent que Scorpions s'est payé un nouveau management qui tente de les faire percer aux US.
Ils réussiront d'ailleurs en peu de temps grace à cette orientation et on ne peut que comprendre à l'écoute de Lovedrive.
L'approche est vraiment metal, avec deux guitares très acérées et un chant souvent criard.

Un disque inspiré qui commence bizarrement par son moins bon morceau, mais qui sait être suffisamment varié, aggressif et beau pour être un classique !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un album plaisant, 25 août 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lovedrive (CD)
Ca commence avec deux morceaux de hard de très bon niveau, dans le style du Scorpions de l'excellent album Virgin Killer puis vient une superbe ballade...on dirait que Scorpions a voulu chercher un style qui préfigure les années 80 avec des albums plus insipides. Il y a même un morceau de "reggae", c'est tout dire... Pourtant, cela reste un très album avec deux ballades géniales .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Lovedrive
Lovedrive de Scorpions (CD - 1997)
Cliquez pour plus d'informations
Habituellement expédié sous 3 à 4 semaines
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit