undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Toys Jeux Vidéo

Commentaires client

15
4,1 sur 5 étoiles
Animal Magnetism
Format: CDModifier
Prix:7,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Si "Animal magnetism" était sorti (chronologiquement parlant) à la place de "Lovedrive", les fans de l'époque ne se seraient pas offusqués d'avantage et autant qu'ils continuent de le faire.
Seulement voilà, "Animal magnetism" est bel et bien paru après le chef d'oeuvre "Lovedrive". Pire encore, il se retrouvera bientôt coincé entre ce dernier et la bombe "Blackout".

Que doit-on penser d'"Animal magnetism" en définitive ?

Dans ce qu'on qualifiera "D'äge d'or" chez les teutons, sûr qu'il est l'album le moins captivant. Moins enlevé que ses frères, plus sombre dans l'ensemble, moins porteur de "Classics" tout simplement (encore que "The zoo" en soit un), "Animal magnetism" est tout simplement différent de ses frères. Moins fièvreux voilà tout. Avec quelques faussetées par ci par là, il faut bien aussi l'admettre.
Il n'empêche que me concernant, une bonne moitié de l'album me séduit pleinement. "Lady starlight" notamment, est à prendre pour ce quelle est: Une bien jolie ballade. Le machisme (une fois encore) de "Falling in love" et ses râââles de Mâle en rute... m'éclate aussi complêtement. De même "Make it real" et "20th century man", sans atteindre des sommets, n'en demeurent pas moins des morceaux bien sympas, sinon agréables.
Et puis il y a Le Morceau donnant son titre à l'album. "Animal magnetism" est un titre lourd comme une chappe de plomb. Le chant de Klaus Meine y étant vicieux et sadique à souhait. Ce titre à lui seul mérite que l'on pose une oreille attentive sur cette oeuvre à part de Scorpions (la moins commerciale soit dit en passant). De quoi ce plaint-on ? 14/20
1111 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Publié en '80 "Animal Magnetism" figure au panthéon de la discographie de ces venimeux Scorpions, et fait assurément partie de l'âge d'or du groupe. Il fut d'ailleurs leur premier disque consacré platine aux U.S.A.
Ce septième album est toujours produit par Dieter Dierks qui influence beaucoup ses protégés (une poule aux œufs d'or), et qui va leur mitonner une recette pour le moins piquante et fructueuse. Il va leur concocter un son à la fois envoûtant et poignant (un travail d'orfèvre). Tous les titres (pratiquement) écrits par un Rudolf Schenker (alors roi du riff) sont excellents. Klaus Meine y assure une prestation (absolument) remarquable, (lui qui l'année suivante va affoler le monde du hard en développant de graves problèmes aux cordes vocales). L'album avec sa pochette suggestive, débute avec l'incisif "Make It real" et le furieux "Don't make No Promises" (première composition) d'un Matthias Jabs complètement intégré. L'ambiance se veut très hard sur cet album (le second pour cette formation) et plus sombre que jamais, les titres ont une trame hypnotisante et pesante. Les "Hold Me Tight" et "Twentieth century man", (ou même) la ballade "Lady Starlight" (et ses cordes émouvantes), avec un Rudolf en état de grâce (en lead & rhythm guitar). "Falling In Love" du batteur Herman Rarebell (qui assure la rythmique avec Francis Buchholz à la basse), continu dans ce même trip de riffs incisifs tout comme le hard (et super) "Only A Man" entamé avec un chant à cappella. L'apogée de cette production est atteinte avec "The Zoo", directement inspiré des premières tournées du groupe en Amérique (notamment de la 42nd streets à New-York), avec un Klaus rayonnant, une rythmique char d'assaut, et ce lead guitar de Matthias au Talk-Box, pour un rendu imparable, et aussi avec son titre éponyme (d'une ambiance démentielle), "Animal Magnetism" (et ses six minutes envoûtantes). Leur album le plus sombre assurément. Un rare single figure en bonus track sur sa réédition, un "Hey You" (surprenant), où Rudolf Schenker interprète une partie du chant relayé par Klaus Meine.
L'ascension des Scorpions ne va cesser de se répandre avec cet infernal "Animal Magnetism" (d'un excellent niveau), un album à écouter très fort (dans la 42ème rue à New York), envoûtement garanti.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
La première chose qui me vient à l'esprit à propos de cet album est que je le trouve sous-estimé .Evidemment , pas qu'il soit aussi fort que son prédécesseur , Lovedrive(Remastered-20bit-19997) , ou de son successeur, le percutant Blackout(Remastered-20bit-1997) qui a ouvert grand les portes du succès mondial au combo d'Hanovre mais il est certain que l'on ne peux formuler une approche objective si on le compare sans cesse aux 2 monuments précédemment cités qui lui servent un peu de carcan .
Hormis les titres connus que sont "Make it real " et "The zoo" cet album me semble tout de même proposer de bonnes chansons .Du rapide "Don't make no promises" en passant par les excellents "Falling in love" et "Only a man" .Et que dire de "Lady Starlight" , une des plus belles ballades écrites par le groupe , dont le solo final me fait toujours couler une larme !! Et le reste me direz vous ?? Et bien je trouve les autres morceaux plutôt bons aussi même si ce ne sont pas des compositions qui auront marqué l'histoire du groupe mais restent de bonnes chansons plaisantes à l'écoute .
L'album est pénalisé aussi par une production qui manque de mordant , il faut le reconnaitre , un peu faiblarde dirons nous .
Personnellement j'aime beaucoup cet album et je vous invite à l'écouter ou à le réécouter d'une oreille nouvelle sans comparaison aucune avec les grands succès du groupe...ensuite bien sûr c'est une question de gout tout simplement .
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 mars 2006
Suite au départ d'Uli Roth en 1978, "Lovedrive" avait créé chez moi un mini choc quand aux choix pris par le groupe (son et jeu plus compacte et agressif que par le passé).
Heureusement "Animal Magnetism" remet les pendules à l'heure mélodique. En effet, l'album est plus aéré tout en étant très efficace au niveau des guitares. On retrouve sur ce disque, l'eternelle ballade propre à ce groupe (il s'agit ici du superbe 'Lady Starlight' ou la formation est entourée pour la 1ère fois, d'un mini orchestre comportant cordes et cuivres!).
Tout le reste de l'album agresse gentiment l'auditeur, mais avec des manières civilisées s'il vous plaît! :on est pas chez Motörhead & Co. ici!!! (je n'ai rien contre Lemmy et ses amis celà dit!...bien au contraire!!!!). Pour en revenir à ce 33 tours, on y retrouve le classique 'The Zoo' sur lequel Matthias Jabs fait superbement croasser sa Talk-Box et le génial morceau titre qui traîne la patte pour mieux vous hypnotiser sournoisement. Si l'on voulait faire la comparaison avec les albums de la période Uli Roth, je dirais qu'"Animal Magnetism" se rapprocherait peut-être de "Taken By Force" dans sa construction et par son côté très mélodique. Il est sans doute la suite logique de ce dernier, plus que "Lovedrive" qui aurait mieux trouvé sa place juste avant "Blackout" par exemple!....
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 18 février 2013
"Animal magnetism" n'est en effet pas l'album qui vient systématiquement à l'esprit lorsque l'on parle de Scorpions, pourtant il contient des titres cette fois de Hard Rock sans concession.
On y trouve aucun titres allant dans d'autres directions comme cela pouvait être le cas sur le précédent, tout juste une ballade et là encore pas la plus évidente de celles composées en nombre par le groupe allemand.
De ce fait, "Animal magnetism" contient ce côté plus direct dans la démarche qui en le redécouvrant ne déplait pas finalement.
Maintenant, il est vrai que certains morceaux, sans être mauvais, sont un peu moins marquants ... n'oublions pas non plus qu'à cette époque, les albums sortaient en moyenne tous les ans, puis après tous les deux ans pour finir dans des délais ahurissants de nos jours.
Parait-il que c'est par soucis de précision et de finition, je dirais plutôt que c'est une question d'inspiration, au demeurant somme toute respectable vu la longévité exceptionnelle de nos groupes favoris.
Bref, pour revenir à cet album, il se trouve en effet comme j'ai pu le lire, coincé entre "Lovedrive" et "Blackout" qui sont certainement les plus célèbres de Scorpions, alors effectivement pas facile de sortir de l'ombre.
Peut-être un album de transition finalement, mais qui mérite tout de même ses cinq étoiles de par sa démarche spontanée, et par son écoute agréable réhaussée de plus par un bonus, qui bien que dans un registre différent est très bon (est-il d'ailleurs de la même époque ?)
Pour finir, il est indéniable aussi de constater que "Make it real" et "The zoo" sortent du lot au détriment des autres titres qui, bien que bons, sont encore une fois un peu plus convenus.
"Animal magnetism" figure malgré tout dans les indispensables de Scorpions comme d'ailleurs la plupart des albums dans leur longue discographie éminement respectable.

Mes titres préférés : "Make it real", "The zoo".

Note : 17/20
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 15 décembre 2010
Pas de temps mort car chaque morceau apporte sa part de force et créativité au puzzle qu' est Animal Magnetism et nous transporte dans une ambiance différente.H Rarebell montre qu' en plus du balai à l'aèroport de Londres et des baguettes à sa batterie , il manie avec brio notes et mots puisqu' il signe ou cosigne bon nombre de titres.De cet album ressort la puissance du collectif , la cohésion de LA BANDE des 5;Entre autres : Make it real à la mélodie accrocheuse et une guitare au timbre fabuleux ; TWENTIETH CENTURY MAN et son effet "balançant " génial (Klaus est irrésistible lorsqu'il joue avec sa voix et la musique). Un seul et beau slow rock en LADY STARLIGHT et son magnifique solo de guitare qui vous y emmène tout droit ...dans les étoiles! THE ZOO avec Matthias et sa talk box , celle qui réveille et déchaine la foule "on stage"( une incontournable de la setlist!); Hey you (bonus pas sur tous les cd) et ses 2 voix; ANIMAL MAGNETISM , superbe,étrange , qui démontre une fois de plus le talent créatif de Scorpions. Voilà , même si vous savez ces sales bètes dangereuses et vénimeuses , elles attirent , elles fascinent et ... trop tard , vous êtes piqué !!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 29 décembre 2013
7ème album studio du groupe de hard-rock allemand, "Animal magnetism" est très bon. Il n'a qu'un seul "problème", il se situe entre "Lovedrive" (1979) et "Blackout" (1982), qu'on peut considérer comme les 2 meilleurs opus du groupe (période post Uli Jon Roth en tout cas).
3 titres hyper connus (et excellents): les heavy "Make it real" et "The zoo" et la ballade "Lady starlight". Mais le reste vaut aussi son pesant de cacahuètes: notamment le très percutant "Don't Make No Promises" qui rappelle un peu "Another piece of meat" de l'album précédent; mais aussi le morceau-titre, placé à la fin de l'album qui est lent, sombre et pesant, et qui est incontestablement une réussite. Les 4 autres titres ne sont pas en reste, juste légèrement en-deçà. D'ailleurs, l'album, assez court (- de 40 minutes) s'écoute très facilement, aucune lassitude ne pointant à l'horizon.
"Animal magnetism" se vendra très bien, notamment aux States.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Un des meilleurs albums de Scorpions; rien de moins. Un des plus heavy, aussi. Les morceaux sont tous très bons (mention à "Hold tight", "Don't make no promises" mais, surtout, la fabuleuse ballade qu'est "Lady Starlight"). Juste avant était sorti l'album "Lovedrive"; juste après viendront "Blackout" et "Love at first sting" et Scorpions n'atteindra plus jamais l'excellence de cette période dorée.
A noter la pochette assez coquine, comme souvent avec les Allemands à cette époque.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 mars 2008
Avec Lovedrive, Love At First Sting et Blackout, Animal Magnetism fait partie des 4 meilleurs albums studios de Scorpions. Sa particularité réside dans un son plus brut, plus tranchant et une ambiance un tantinet plus sombre : on y trouve les tranchants Falling In Love & Make It Real / la ballade Lady Starlight / les ensorcelants The Zoo et Animal Magnetism et les classiques Don't make no promises, Only A Man et consorts. Que du bon ! Et Hey You en prime.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 13 mai 2015
un des meilleurs album de Scorpions avant leur soupe commerciale qui à suivi
un son bien lourd à la Teutonne du début 80
et une pochette très fun (le verso est à découvrir)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Lovedrive
Lovedrive de Scorpions (CD - 1997)

Love At First Sting
Love At First Sting de Scorpions (CD - 1984)

Lonseome Crow
Lonseome Crow de Scorpions (CD - 2002)