undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

7
4,4 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
A Love Trilogy
Format: CDModifier
Prix:14,68 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 novembre 2013
C est en 1976 que j'ai acheté cet album de Donna Summer second produit de la collaboration Donna Summer - Giorgio Moroder et Pete Bellote - Je l ai bien évidemment racheté en CD - La plage 1 est un medley Try Me - I Know - We Can Make It - sur lequel on a dansé dans toutes les discothéque d'europe, Donna y chante d'une voix sensuelle au possible ! Les titres Could It Be Magic (reprise d'une chanson de Barry Manilow), Wasted et Come With Me sont de la même trempe ... rien à jeter dans cet album digne des plus belles heures du disco ... à noter la version longue de Could It Be Magic (avec son introduction Prelude to Love) et une petite merveille en clôture avec Come With Me ... Un album devenu un classique et à posséder absolument dans sa discothèque.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 juillet 2007
Voilà un album disco d'excellente facture, impossible de décrocher une fois qu'il est lancé. Donna commence avec un morceau très long (Try Me, I Know We Can Make It) mais hyper bien construit et puis nous fait fondre avec son Could It Be Magic (Intro: Prelude To Love); une chose est sûre, le disco a été inventé pour Donna Summer et le morceau "Come With Me" qui clôture l'album est tout un programme.
A se demander ce qu'elle avait bien pu faire pour chanter d'une façon pareille....ouhààà.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 décembre 2007
Je connais bien ce disque car je l'ai passé de nombreuses fois en discothèque, tout au début du disco.
Il faut retenir également Four seasons of love de Donna Summer.
C'est la référence en la matière avec Barry white et Gloria Gaynor, bien entendu.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 octobre 2010
Amateurs de disco, précipitez-vous vite sur ce CD.
Le titre "try me, I know, we can make it" est reproduit dand sa version originale de 1976
et figure en ENTIER dans le disque; il dure plus de 17 minutes !
Vous avez certainement dansé sur ce super-tube dans les discothèques à l'époque.
Et DONNA SUMMER est bien la reine du disco.
On retrouve aussi "could it be magic" dans sa version originale.
Un CD à posséder !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 janvier 2003
Cet album comporte en autre une maxi version du single de Donna Summer "Try me, I know we can make it" mais surtout une reprise en version disco du magnifique tube de Barry Manilow "Could it be magic", un incontournable dans la carrière de Donna Summer.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Love Trilogy est un disque qui commence plutôt sagement, avec un morceau mid-tempo et fonctionnel, et une Donna Summer plus évanescente que jamais ! Sa voix est presque traitée à la manière d'un velours ondoyant et vaporeux, sans variation d'intensité ou presque (un choix artistique ou un abus de substances diverses ?...). Derrière la dame, l'accompagnement fait le reste du boulot (guitare, basse, claviers et batterie, en gardiens du groove robotique ; et des violonistes si consciencieux qu'on pourrait les croire eux aussi sous piquouse - tonifiante cette fois).

Produit, composé, arrangé, bidouillé et enrobé par l'impayable Giorgio Moroder (le « Monsieur Musiques de films » des années 80 - voir le Scarface de De Palma, Midnight express, etc...), Love Trilogy peut constituer une curiosité de premier choix, pour qui aurait échappé au son typique de la jonction des années 70/80 (si cela existe), et souhaiterait en découvrir une séquence représentative, voire caricaturale !
Pour information, l'album ne dure en tout que 34 minutes, mais ce premier morceau («Try me, I know we can make it») à lui seul en affiche presque 18 au compteur ! Une fresque interminable (écoutez ce retour de bâton qu'on n'espérait plus vers 13'30 ! Si ce n'est pas une farce, c'est un cocktail de ferveur et démence !)

Les quatre morceaux suivants, forcément plus ramassés, affichent néanmoins le même inexorable credo de Donna Summer et de son pygmalion « The Munich Machine » (pseudo d'époque de Giorgio-la-moustache, en hommage à sa seconde patrie) : c'est disco à tous les étages !
La deuxième plage (« Prelude to love ») n'est qu'un intermède assez court avant le tube insubmersible « Could it be magic », mais ne ratez pas pour autant ses charmes discrets : les connaisseurs reconnaitront le clin d'œil musical à Chopin (qui a dû se retourner dans sa tombe !), avant que Donna ne susurre « Baby, I've waited so long... I want you to come... Come to my house... into my house... Come...come... (« come » qui veut aussi dire « jouir » en anglais).

A ce stade du disque, tout semble permis. Éclate alors « Wasted », une pépite ensoleillée dont l'enthousiasme musical tranche sacrément avec des paroles pour le moins... désenchantées (« Wasted... I'm so wasted... » - grosso modo, « je suis tellement déglinguée... »). Quant à Moroder, il y est plus morodérien que jamais en matière de confiserie sonore. Les amateurs apprécieront encore et encore, jusqu'à l'indigestion de caramel synthétique (prêtez une oreille à ce monstrueux solo de moog pervers...), sans parler des cordes du Moroder orchestra, qui frôlent la performance surnaturelle.
Ne reste plus alors que «Come with me», un hymne aigre-doux et -évidemment- dansant, belle conclusion d'un disque à commander au plus vite si vous avez une soirée (très) kitsch en vue, ou si vous souhaitez rendre hommage à Donna qui vient de disparaître tout récemment...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 juillet 2015
... Je vois partout des 5 étoiles pour cette bonne femme qui, mis à part, les soupirs feints à n'en plus finir, n'avait pas une once de talent. Une créature tombée dans la bondieuserie la plus crasse, la plus rétrograde. Adulée par le monde gay qui a fait son succès et l'a menée au fait de la célébrité, elle se mit à cracher, à pleins poumons sur l'homosexualité, allant jusqu'à bramer qu'il n'existait que Adam et Eve et surtout pas d'Adam et Steve... Genre de personnage pas franchement respectable!
TOMMY
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
I Feel Love:the Collection
I Feel Love:the Collection de Donna Summer (CD - 2013)