Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Deux oeuvres superbes d'Alfred Schnittke et de Philip Glass, remarquablement interprétées, 8 août 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Glass : Violin Concerto (CD)
Alfred Garrievitch Schnittke, dont le père, issu d'une famille juive originaire de Russie, était né à Francfort et s'était installé en Union Soviétique en 1926, et dont la mère était une allemande de la Volga, est né en 1934 à Engels, Région de Saratov, URSS (Russie). Alfred Schnittke débuta ses études musicales en 1946 à Vienne où son père, journaliste et interprète, était alors en poste mais, en 1948, sa famille s'installa à Moscou, où Schnittke acheva ses études de composition au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou en 1961, et où il eut en particulier comme professeurs Nikolaï Rakov (1908-1990) et Yevgeny Golubev (1910-1988). Initialement, la musique de Schnittke fut influencée par celle de Dmitri Shostakovich (1906-1975), puis, après la visite de Luigi Nono (1924-1990) en URSS, par le sérialisme, comme le montre clairement sa « Music for Piano and Chamber Orchestra » (1964). Toutefois, insatisfait par ce qu'il considèrera avoir été un « rite de puberté », Schnittke créera très rapidement ce qui a été défini comme le « polystylisme », juxtaposition de différents styles de musique, comme en témoigne sa seconde Sonate pour violon et piano (1968), et qui deviendra de plus en plus épuré au fil des ans. Il eut des relations très étroites avec des interprètes comme Gidon Kremer, Yury Bashmet, Natalia Gutman, Gennady Rozhdestvensky et Mstislav Rostropovich, ainsi qu'avec le compositeur Arvo Pärt (né en 1935). De 1962 à 1972, Schnittke enseigna au conservatoire de Moscou. Converti au christianisme, Schnittke se tourna alors vers une recherche spirituelle, et sera à plusieurs reprises, pendant « L'Ere Brejnévienne », la cible de la bureaucratie soviétique. En 1985, il fut victime d'une première attaque cérébrale le laissant dans le coma, phénomène qui devint récurrent. En 1990, il quitta la Russie pour s'établir à Hambourg. Sa santé demeura fragile ; il subit plusieurs nouvelles attaques, avant de décéder en 1998. Alfred Schnittke est l'un des compositeurs les plus importants de la seconde moitié du vingtième siècle. Parmi ses oeuvres majeures, on peut noter trois Sonates et cinq « Aphorismes » pour piano, trois Sonates pour violon et piano, deux Sonates pour violoncelle et piano, un Prélude « in Memoriam Dmitri Shostakovich » pour deux violons, « Stille Musik » pour violon et violoncelle, un Trio à cordes, également arrangé en Trio avec piano, quatre Quatuors à cordes, un Canon « in Memoriam Igor Stravinsky » pour Quatuor à cordes, un Quintette avec piano, une « Sérénade » pour violon, clarinette, contrebasse, piano et percussion, un Septuor, trois Concertos pour piano(s), quatre Concertos pour violon, trois Concertos pour alto, deux Concertos pour violoncelle, un Double Concerto pour hautbois, harpe et cordes, un Triple Concerto pour violon, alto et violoncelle, six Concertos Grosso pour diverses combinaisons instrumentales, dix Symphonies, numérotées de 0 à 9, la dernière étant inachevée, trois musiques de ballet, « Labyrinths » sur un argument de Vladimir Vasilyev, « Sketches » sur des thèmes de Nikolai Gogol, et « Peer Gynt » basé sur le drame d'Henrik Ibsen, trois Opéras, « Life with an Idiot », « Historia von D. Johann Fausten » et « Gesualdo », ainsi que de nombreuses musiques de film.

Philip Glass est né en 1937 à Baltimore, Maryland (USA). Il étudie la flûte au Conservatoire de musique de Peabody et entre, à l'age de dix-neuf ans, dans une formation accélérée à l'Université de Chicago, où il étudie les mathématiques et la philosophie, où il découvre le sérialisme de Webern, et compose un trio pour cordes dans un style dodécaphonique. Il entre ensuite à la Juilliard School de New York, où le piano devient son instrument de prédilection, et où il a comme professeurs Vincent Persichetti (1915-1987) et William Bergsma (1921-1994). Pendant l'été 1960, il est élève de Darius Milhaud (1892-1974), et compose alors un Concerto pour violon. De 1964 à 1966, il vient à Paris étudier avec Nadia Boulanger (1887-1979), qui enseigne au Conservatoire américain de Fontainebleau. Ces années passées à Paris auront une influence considérable sur ses oeuvres, comme il le dira en 1979 : « Les compositeurs que j'ai étudiés avec Boulanger sont ceux dont je pense le plus grand bien - Bach et Mozart. » Glass découvre également de nouvelles musiques dans les concerts donnés au Domaine Musical de Pierre Boulez (né en 1925), mais il affirmera plus tard qu'elles ne lui donnaient « aucune excitation ». A la même époque, il collabore avec Ravi Shankar (né en 1920), sitariste et compositeur indien qui, de par les processus graduels et répétitifs typiques de la musique indienne, aura une grande influence sur la pensée musicale de Glass. Il participe en 1969 et 1970 à des créations d'oeuvres de Steve Reich (né en 1936), mais des différences de point de vue l'amènent à former le « Philip Glass Ensemble », un orchestre composé d'instruments amplifiés initialement limités aux claviers, saxophones, flûtes et sopranos. Si ses premières oeuvres étaient typiquement répétitives et minimalistes, elles ont subi par la suite une évolution stylistique considérable, l'aspect répétitif étant de moins en moins prépondérant, et les formations instrumentales et vocales étant de plus en plus variées, ce qui va aboutir à l'écriture de plusieurs Quatuors à cordes, Concertos, Symphonies, Opéras et Ballets. Parmi les oeuvres majeures qu'il a composé à ce jour, on peut noter, pour le « Philip Glass Ensemble », « Music in Fifths » (1969), Music in Similar Motion (1969), « Music with Changing Parts » (1970), « Music in Twelve Parts » (1974), « Glassworks » (1981), « A Descent Into the Maelstrom », basé sur une histoire de Edgar Allan Poe (1986), Orion (2004), ou bien encore « Los Paisajes del Rio » (2008) ; il a par ailleurs écrit, pour d'autres formations instrumentales, « One plus One » pour table amplifiée, « Two Pages » dédiée à Steve Reich et « Metamorphosis » pour piano, « Songs and Poems » pour violoncelle seul, « In Again Out Again » et « Four Movements » pour deux pianos, « Love Divided By » et « Taoist Sacred Dance » et une Sonate pour flûte et piano, « Head On » pour Trio avec piano, six Quatuors à cordes et « Dracula » pour quatuor à cordes, ou piano et quatuor à cordes, un Quatuor pour saxophones, un Sextuor à cordes, « Music from The Screens », « Music in Similar Motion » et un « Concerto Grosso » pour ensemble de chambre, « Phaedra » pour orchestre à cordes et percussions, « Hydrogen Jukebox » pour voix et ensemble, sur un livret d'Allen Ginsberg, « Book of Longing » pour voix solos et ensemble de chambre, sur des textes de Leonard Cohen, deux Concertos pour piano, un Concerto pour clavecin, deux Concertos pour violon, un Concerto pour violoncelle, un Concerto pour quatuor de saxophones et orchestre, une Fantaisie concertante pour deux timbales et orchestre, « The Light » et « The Canyon » pour orchestre, huit Symphonies, « Itaipu » et « The Passion of Ramakrishna » pour choeur et orchestre, plusieurs Opéras, dont « Einstein on the Beach », « Satyagraha », « Akhnaten », « Galileo Galilei » ou « Appomattox », « The Witches of Venice », Opéra-ballet pour enfants, « Waiting for the Barbarians » pour voix, choeur et orchestre, basé sur la nouvelle éponyme de John Maxwell Coetzee, « Three Songs » pour choeur a cappella, sur des textes de Leonard Cohen, d'Octavio Paz et de Raymond Levesque, ainsi que de nombreuses musiques de film.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xa04c7b64)

Ce produit

Glass : Violin Concerto
Glass : Violin Concerto de Keuschnig (CD - 1999)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit