Commentaires en ligne 


5 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 les plus grandes symphonies de WA Mozart
Dans la série The Originals de Deutsche Grammophon qui consiste en la transcription du 33 tours (enregistrement exceptionnel sur micro sillon) restauré grâce à la technologie D.G sur un CD avec un son de haute qualité.
Karl böhm comme toujours à son habitude dans les oeuvres de WA Mozart et à la tête du Berliner...
Publié le 12 mai 2011 par musicalement vôtre

versus
2.0 étoiles sur 5 UN MOZART... conventionnel ou académique...
Un Mozart trop conventionnel pour être rebelle. Trop galant pour être pénétrant... La musique de Mozart est ici étalée de façon chatoyante, sans aspérité notoire, sans tranchant douloureux... Or, Mozart n'était plus un musicien de salon, courtisan des cours d'Europe ni le vassal de ses mécènes ou de ses...
Publié le 5 juin 2010 par Brodzki


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2.0 étoiles sur 5 UN MOZART... conventionnel ou académique..., 5 juin 2010
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mozart : Symphonies 35 - 41 (CD)
Un Mozart trop conventionnel pour être rebelle. Trop galant pour être pénétrant... La musique de Mozart est ici étalée de façon chatoyante, sans aspérité notoire, sans tranchant douloureux... Or, Mozart n'était plus un musicien de salon, courtisan des cours d'Europe ni le vassal de ses mécènes ou de ses commanditaires, quand il écrivait ces pages... Il fut, avant Beethoven, le premier musicien affranchi: n'oublions pas qu'il brisa le joug de la tyrannie qu'il dut un temps subir, au service de l'archevêque Colloredo. Or, les symphonies dont il est question dans le présent coffret sont celles de sa maturité, et notamment de son émancipation viennoise. Mozart s'y livre en profondeur: il tutoie l'auditeur dans un coeur à coeur où l'humanité de son oeuvre prend tout son sens. Pour préserver ce sens, un interprète doit privilégier l'authenticité du discours, son individualité, à l'inverse de ce que constitue un exposé magistral ou théâtral... et l'audition devrait permettre d'entendre cette musique à la "première personne", l'âme de son auteur y affleurant sans cesse, dans sa quête d'absolu et de transcendance. Une telle approche sera moins académique et moins "maîtrisée" ou formatée mais combien plus vraie, qu'une épreuve de style ne le permettrait! Elle laissera apparaître des arêtes plus saillante, moins "policées" et moins brillantes qu'une interprétation minutieuse et contrôlée... Elle ouvrira des brèches desquelles jailliront des éclats sonores plus dissonants, plus anarchiques mais surtout plus justes, à l'échelle de l'expressivité humaine. Le résultat sera un tableau d'intonations plus débridées et communicatives que ne le fait entendre un exercice de "haute facture", "à la Kappelmeister"... C'est pourquoi on peut à juste titre se poser la question de savoir où, dans la version de Boehm de ces symphonies ultimes, on atteint la véhémence jubilatoire que symboliquement, leur interprétation réclame. Ne sont-elles pas en effet, avant même qu'un certain Beethoven n'y découvre son propre ressort, l'expression d'une profondeur universelle et d'une transcendance absolue (arrachée à la médiocrité d'un conformisme servile et d'une condition humaine soumise aux pouvoirs seigneuriaux du monde?)... Mozart était bien le premier romantique, et ceci, il l'obtint de haute lutte. Ouvrant la voie aux générations futures et préparant l'avènement d'une musique destinée à toute l'humanité (et non plus réservée de façon élitiste aux festivités de palais)... Par ailleurs, ces œuvres exaltent la juste expression d'une quête inégalée d'absolu... La sublimation artistique par excellence... celle qui affiche des vertus consolatrices et revigorantes recherchées par l'immense majorité des hommes... On aimerait ressentir ici cette force de vie et de sublimation... Ce n'est pas le cas... Il y manque sans doute quelques spires au fameux ressort...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 les plus grandes symphonies de WA Mozart, 12 mai 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mozart : Symphonies 35 - 41 (CD)
Dans la série The Originals de Deutsche Grammophon qui consiste en la transcription du 33 tours (enregistrement exceptionnel sur micro sillon) restauré grâce à la technologie D.G sur un CD avec un son de haute qualité.
Karl böhm comme toujours à son habitude dans les oeuvres de WA Mozart et à la tête du Berliner Philharmoniker nous livre sa version irréprochable des six symphonies les plus connues de Mozart.
Un grand moment de musique classique.
Musicalement vôtre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Mozart et Böhm, 3 janvier 2003
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mozart : Symphonies 35 - 41 (CD)
On connait la réputation du grand Karl Böhm en ce qui concerne ses enregistrement de Mozart. Opéras, symphonies, Requiem : ses versions sont des Références. C'est le cas pour ce CD : élégance du discours, virtuosité instrumentale, équilibre des groupes, justesse des tempi, tout serait à citer dans cette mémorable exécution qui n'a pas pris un ride.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Génialisime, 5 mars 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mozart : Symphonies 35 - 41 (CD)
L'interprétation par excéllence des symphonies de Mozart, surtout celles là. Karl Boëhm est vraiment le chef d'orchestre idéal pour restituer le vrai Mozart A ne louper sous aucun prétexte.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 très bon produit, 29 mars 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mozart : Symphonies 35 - 41 (CD)
Le produit correspond à ce que j'attendais.
L'enregistrement date un peu (années 60), mais Karl Böhm est le chef Mozartien que je préfère.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Mozart : Symphonies  35 - 41
Mozart : Symphonies 35 - 41 de Wolfgang Amadeus Mozart (CD - 2009)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit