undrgrnd Cliquez ici Toys Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo nav_TPL0516

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles3
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:12,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

J'ai longtemps cherché une version de l'op 111 qui puisse pallier à l'absence de cette dernière sonate dans la quasi-intégrale d'Emil Gilels qui reste à mon avis le sommet absolu du piano Beethovenien mais qui souffre de ce manque.

Je l'ai maintenant trouvée: c'est la version de Maurizio Pollini. En expert de la musique pour piano du XXe siècle (comme le prouve son intégrale Schoenberg), il confirme qu'il est taillé pour ces oeuvres tardives, "très spéciales" et visionnaires de Beethoven. Ce sont d'ailleurs ses fantastiques variations diabelli encore plus tardives que l'op 111 qui m'ont mis sur la voie...

Je suis plus réservé pour les autres sonates de ce coffret même si je comprends qu'on soit émerveillé devant la solidité technique et l'humilité du pianiste dans ces oeuvres tardives.

Je préfère en général les versions de Gilels,Serkin,Gulda et Arrau pour les autres sonates mais cet opus 111 de Pollini est à couper le souffle et vaut l'achat de l'album à lui tout seul pour venir compléter la somme incroyable mais incomplète que nous a léguée Emil Gilels.
33 commentaires|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
pour réaliser l'extrême difficulté de la "Hammerklavier"...Plus de 40 minutes seul sur la face Nord...Maurizio Pollini offre au mélomane une interprétation dont chaque note sculpte une oeuvre émergeant triomphante de la pierre brute...
intellectuellement magnifique et émotionnellement bouleversant...
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 juin 2009
Enregistrer l'intégrale des sonates de Beethoven est un art très difficile. Aucun interprète n'a su en donner la version de référence, chacun ayant ses sonates de prédilection. Pollini n'échappe pas à la règle : dans les premières sonates de Beethoven, il est excessivement rapide et brusque, et ne parvient pas à se distinguer d'un Arrau ou d'un Gilels.
Par contre, il grave ici un chef d'oeuvre dans ce double disque avec les 5 dernières sonates, les plus belles, les plus intérieures, intellectuelles et modernes que le compositeur ait jamais écrites. Le premier disque donne la seule interprétation des sonates n°28 et 29 qui soit capable de rivaliser avec celle d'Emil Gilels. Le second disque (sonate 30, 31 et 32) est un bijou, même s'il reste moins émouvant que la version concert de Rudolf Serkin. Et quelle technique!
Une référence.
0Commentaire|17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)