Commentaires en ligne


1 Evaluation

4 étoiles
0

3 étoiles
0

2 étoiles
0

1 étoiles
0

 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Recèle un chef d'œuvre absolu: KV 364, 8 juillet 2012
Par 
Gerard Müller "médicactus" (Nouvelle Caledonie) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mozart : Les 5 Concertos pour violon / Symphonie Concertante (Coffret 2 CD) (CD)
MOZART/ 5 Concertos pour violon et Symphonie concertante K 364/Gidon Kremer/Harnoncourt
Ces cinq concertos, loin de mettre en valeur la pure virtuosité, offre en contrepartie un cantabile de façon quasi permanente. La mélodie, élégante et gracieuse, est souveraine particulièrement dans les seconds mouvements. L'adagio du K 207 est significatif en ce sens par sa simplicité et sa délicatesse. Il en est de même pour l'andante du K211.
L'allegro initial du K216 fait partie de ces morceaux dont le thème vous prend et vous reste en tête un bon moment. Quant à l'adagio de ce K216, il est tout simplement sublime par son lyrisme et sa plénitude élégiaque : sept minutes trente de pur bonheur !!
Beaucoup de lyrisme également dans le K 218 et surtout dans le K 219, tout en restant dans le style galant, à la française. Ce sont les deux concertos les plus joués et les plus aboutis. Mozart n'a pas 20 ans encore et son talent est immense. Mais déjà une ombre passe qui annonce la Symphonie Concertante. Les deux seconds mouvements sont empreints de mélancolie et de gravité.
Enfin la symphonie concertante K 364 est sans nul doute une des compositions les plus expressives de Mozart. Le style galant est alors abandonné au profit d'un lyrisme déchirant et douloureux dans l'andante pour aboutir à un chef d'œuvre absolu. Richesse de la mélodie, dialogues multiples et très expressifs. Et surtout, le rôle des silences, si importants en musique, qui enrichissent le discours musical
Et Gidon Kremer magnifie tout ces opus accompagné parle Wiener Philharmoniker dirigé par Nicolas Harnoncourt.
Un coffret indispensable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit