undrgrnd Cliquez ici Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles2
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:21,71 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Virtuose, Abbey Simon l'est assurément, en bon élève du grand Joseph Hofmann au Curtis Institute.

On reprocherait plutôt à ses "Etudes" une certaine simplification du contenu expressif : ainsi l'op. 10 n°11 limpidement égrené sans guère placer d'accents, ou une main gauche qui conforte l'op. 10 n°9 sur une pseudo basse d'Alberti, ce qui permet du moins d'y filigraner le troublant contrechant placé au pouce.
L'absence d'affectation redresse le phrasé de l'op. 25 n°9 mais édulcore le malaise des appogiatures de l'op. 25 n°5.
Les ambiances méditatives (op. 25 n°7) demeurent lucides sans céder à la pamoison.
Vélocité de l'op.10 n°8, flux houleux de la dernière Etude fluidifié en un fascinant jeu de textures : le clavier confirme ici un impérieux contrôle du paramètre sonore.
Au bilan : de confondants moyens digitaux au service d'une objectivité presque impersonnelle et d'une édifiante vigueur rythmique.
Blâmerait-on de vouloir faire entendre ces deux cahiers comme de transcendants exercices techniques ?

Le deuxième CD propose les 19 "Valses" : Simon enregistra le cycle complet, incluant les éditions posthumes, joué dans l'ordre établi par Ewald Zimmermann.
Une vertueuse maîtrise permet de libérer les phrasés de tout soupçon de mondanité, sans accuser la moindre dureté ni en trahir les délicates nuances.
L'interprétation du pianiste américain semblera peut-être prosaïque pour certaines oreilles mais peu surent serrer le texte d'aussi près, servant ses plus redoutables exigences.
Pour la poésie ou le sentiment qu'on souhaiterait éventuellement entendre, le champ reste libre à l'auditeur.
C'est l'habileté du prestidigitateur de n'en point trop montrer. C'est aussi la plus respectueuse courtoisie.
11 commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 novembre 2013
LES 24 ÉTUDES opus 10 & 25 enregistrées en 1976 bénéficient d'une prise de son superlative comme dans la magnificence des NOCTURNES par le même pianiste. Nocturnes (Intégrale)
Le plus haut sommet du prodige de la technique allié à la plus grande musicalité par un pianiste hors norme qui nous livre la clarté lunaire et magnétique dans un jeu quasi surnaturel de l'art de Chopin... entrainant tous les superlatifs que nous n'avons jamais rencontré à un tel degré foisonnant chez aucun autre pianiste, sauf Alfred CORTOT, c'est peu dire ! Mais ici, une présence sonore inouïe dans un enregistrement parfait !
Nous pourrions en écrire des pages en analysant chaque étude, mais c'est inutile ici. Il est plus important de décliner qq éléments d'une somme de qualités vertigineuses que vous n'entendrez nulle part ailleurs et de vos propres oreilles !

- Virtuosité étincelante dans ces traits foudroyants avec distinction de chaque note que ce soit à la main droite comme dans le grave. Mise en perspective d'une profondeur de plans proprement inouïe !

- Indépendance absolue des deux mains dans le jeu et la nuance, sans aucune confusion sonore entre les deux mains, parfaite clarté sans pédale audible. Mais également indépendance des voix sur une seule main comme dans les accords arpégés ! Ces scintillements d'écumes dans les arpèges de la main droite qui parcourt plusieurs octaves comme dans la 1er ÉTUDE et la 24e intitulée justement « Océan » !

- Un discours d'une ductilité extraordinaire dans un toucher magique sur les timbres et les nuances qui mettent en valeur chaque inflexion dans une opposition des deux mains et dans leur réponse.

- Une sonorité envoutante, féérique qui donne à chaque étude son caractère particulier, de la plus extrême douceur aux déchainements les plus tempétueux.

Le tout est d'une telle perfection : LA VERSION DES ETUDES !!!
C'est beau, enchanteur, fantastique, fascinant, prestigieux, subjuguant, sensationnel... en un mot Thaumaturgique !
L'Himalaya pianistique à ne rater sous aucun prétexte et à un prix dérisoire.
Ce pianiste est de la race des géants comme Cortot, Malcusynski, Cziffra, Pogorelich... Il gagne en maîtrise sur Magin, c'est peu dire !

LE MUST des 19 VALSES, soit en la matière, le suprême de la sophistication la plus idoine, tant la caractérisation de chaque pièce est extraordinaire, toujours dans cette clarté de timbres par cette étonnante sonorité qu'avaient les pianos Pleyel dont Chopin était friand et qui concilient les timbres feutrés et mats de l'ivoire des pianofortes avec les éclats de cristal des Steinway de Hambourg. l'instrument joué est un magnifique piano BALDWIN, maison fondé en 1857.
Enregistrées en 1976, elles bénéficient également d'une prise de son superlative.

Ce côté enfiévré et frénétique, papillonnant et tourbillonnant, nerveux et onduleux, rêveur et sentimental, mouvant et vacillant, chatoyant et scintillant, flottant et hésitant... tant de caractères multiples et infinis de cet Opus de Chopin qui est rendu à merveille avec une extraordinaire finesse, jamais entendue avec une telle maestria, une effervescence champagneresque qui réconciliera les Chopiniens sévères et ombrageux avec cet opus souvent mal aimé ! Un prodige, vous dis-je !

Là aussi, l'extraordinaire abondance des climats rend coi ... à bout d'arguments ! On y entend des accents nuls par ailleurs ! Précipitez-vous y !
La surprise de votre vie... ce n'est pas tous les jours que l'on découvre LA MERVEILLE !
À un prix aussi dérisoire précipitez-vous sur ce trésor unique. Conseil de pianiste avisé.

BIOGRAPHIE

Pianiste américain, Abbey Simon est né le 8 Janvier 1922 à New York.
Il a commencé des leçons avec David Saperton dès l'âge de cinq ans. À l'âge de huit ans, Simon a été acceptée par Josef Hofmann en tant qu'étudiant boursier au Curtis Institute of Music de Philadelphie où il a été formé avec ses camarades de classe, Jorge Bolet et Sidney Foster .
Simon a également pris des leçons avec Leopold Godowsky et Harold Bauer. Peu de temps après l'obtention du diplôme, il fait ses débuts au Town Hall et Carnegie Hall à New York. Il a été le lauréat du Concours International de Piano Naumburg en 1940 et a fait l'objet de nombreux prix et distinctions au cours de sa carrière.

Abbey Simon a été salué comme un super virtuose et il est reconnu comme l'un des grands maîtres du piano. Richard Dyer, critique au Boston Globe a écrit, «Les récitals de Simon a offert plus d'un aperçu de l'âge d'or légendaire du piano ... Sa virtuosité est marquée non seulement par la vitesse, la puissance, légèreté et précision, mais aussi par l'interaction complexe des voix et des couleurs chatoyantes ».
Harold C. Shonberg du New York Time disait « Un super virtuose capable de jouer n'importe quel morceaux de la littérature du piano...un culte a été construit autour de lui ».

Ses enregistrements incluent les œuvres complètes pour piano de Rachmaninov, Ravel, Chopin, et la plupart des œuvres de Brahms et Schumann pour le label Vox Box. Il a fait des tournées en Europe, au Moyen-Orient et dans le Pacifique. Il s'est produit avec le New York Philharmonic , Orchestre symphonique de Boston , Chicago Symphony , le Royal Concertgebouw Orchestra , London Symphony Orchestra et l'Orchestre symphonique de Trenton. Simon a donné des masterclasses à la Royal Academy of Music à Londres, Conservatoire Royal de La Haye, et le Conservatoire de Genève . Il a siégé sur les facultés de l'Université d'Indiana, Manhattan School of Music , et la Juilliard School of Music à New York. Parmi ses élèves on peut citer les pianistes Frederic Chiu , Karen Shaw , John Kamitsuka , Erika Nickrenz , Richard Dowling , Roger Wright , Andrew Cooperstock , David Korevaar , Terence Yung, beaucoup de noms peu ou pas connus en Europe, et Martha Argerich .

Abbey Simon est membre du jury de longue date du Concours International de Piano Van Cliburn, le Concours international de piano de Genève, le Concours international de piano de Leeds , le Concours International de Piano de Sydney , et le Concours international de piano de l' Afrique du Sud . Abbey Simon vit actuellement à Genève, en Suisse, et à Houston, au Texas, où il est actuellement professeur émérite Cullen de piano à l'école de musique de Moores .
22 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)