undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
8
4,6 sur 5 étoiles
5 étoiles
5
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:24,74 €+ 2,49 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1000 PREMIERS RÉVISEURSle 7 septembre 2007
J'ai dit beaucoup de mal de JOHNNY WINTER LIVE sur ce site, non pas sur la prestation du monsieur, mais sur la réalisation du disque. Je dirai tout le bien que je pense de ce CAPTURED LIVE !

C'est un Johnny Winter survolté qui débarque à San Diego, et devant un stade plein à craquer (100 000 personnes ?) lâche en intro une version au vitriol de "Bony Moronie". Les trois morceaux suivants sont à la hauteur de ce départ tonitruant. Winter laisse aussi son guitariste prendre des solos (Floyd Radford, un jeunôt très en forme). Et puis arrive la plage n°5, une reprise de "Highway 61 revisited" de Bob Dylan. Et pour être revisited, elle est revisited cette version ! C'est dantesque ! 10 minutes à fond de train, menées par la frappe virile de Richard Hughes à la batterie. Le final est somptueux, le dernier chorus de Winter vous filera des frissons. Le disque se termine avec un long blues tempo lent de 12 minutes, "Sweet papa John", plus classique mais tout aussi virtuose.

Ce CAPTURED LIVE, je l'écoute depuis que j'ai 14 ans, il est éblouissant, sans fioriture, il décape les tympans. Il vous donnera une juste idée du talent incroyable de l'albinos texan, aussi rapide qu'Alvin Lee, aussi généreux que Rory Gallagher, qui débuta en 1968 aux coté de Mike Bloomfield. La réalisation est impeccable, la guitare solo n'écrase pas le groupe, dont on entend et apprécie le travail de chaque membre. Indispensable.
11 commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 novembre 2009
Ce jeune homme commença à la fin des années 60 sa carrière de petit génie de la guitare. Comme chez beaucoup d'artistes blancs issus du Blues, sa musique se fit rapidement plus Rock et ses albums les plus célèbres furen enregistrés live, comme celui-ci, famause débauche d'énergie, de solos épatans et de tempos speed. Il ne contient que 6 titres, deux originaux (dont "Roll with me" de son ex-comparse Rick Derriger) et 4 reprises impressionnantes : les classiques "Bonnie Moronie" et "It's all over now", mais aussi "Highway 61 Revisited" de Bob Dylan et une vrais rareté, "Rock'n Roll People" de John Lennon, à l'époque totalement inédit. Il nous gratifie également d'un "Sweet Papa John", long Blues déchirant et un des rares titres écrits par l'albinos.Le "Johnny Winter and....live" sorti en 1971, était un modèle du genre, celui-ci est encore plus sauvage. Ce disque est un vrai festival de guitare électrique comme on les aimait dans les années 70.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 septembre 2008
Né en territoire blues, John Dawson Winter III, plus connu sous le nom de Johnny Winter, est un guitariste intemporel. Après s'être libéré des influences issues du delta du Mississipi, avoir joué du blues rock avec son frère Edgar dans les clubs de Chicago des années 60, c'est en 1968 que le guitar man décide de prendre en charge sa carrière solo. Capable des envolées électriques les plus sauvages, comme de s'affranchir des sessions les plus minimalistes, si l'homme à la Gibson Firebird se laissera séduire durant quelques années par certains excès, c'est tiré d'affaire et plus explosif que jamais qu'il reviendra sur le devant de la scène avec l'excellente mise au point, Still Alive And Well, puis trois ans plus tard, avec ce Captured Live exaltant.

Albinos de naissance, mais foncièrement blues de caeur, Winter n'échappe pas à la règle qui veut que pour être reconnu par ses pairs, il faut mouiller la chemise. Plutôt catalogué spécialiste en reprises que compositeur, c'est effectivement en s'appropriant les titres de ses aînés et contemporains, tels John Lennon ou Bob Dylan, que le virtuose construit sa légende. Particulièrement représentatif de l'état d'esprit du moment de notre grand blond qui, par la suite reviendra à des humeurs beaucoup moins belliqueuses, cette prise sur le vif est un disque ahurissant de groove et de feeling.

En débutant l'album par la prise en otage de Bony Moronie, ancien succès de Larry Williams, Johnny Winter ne se contente pas d'actualiser l'ombre du passé, il la révolutionne par un jeu de guitares à faire pâlir les plus téméraires. Soumis à la même loi, mais libéré des contraintes studio, chaque morceau prend ici une toute autre dimension sous les cordes de l'intrépide. Ainsi, à l'image d'un Rock & Roll People mettant en lice Floyd Radford comme second fou furieux, du bottleneck effréné de Highway 61 Revisited et d'un Sweet Papa John assumant au long cours toutes les couleurs du blues, on ne doute plus une seconde de la capacité individuelle du lascar.

Enregistré entre San Diego et Oakland, Captured Live distille un rock blues comme on en fait plus. Fils prodigue d'un Johnny Winter, tantôt Mister Swing, tantôt surfant sur les rivages inédits d'un hard improbable, ce live plein de talent est une vraie leçon d'improvisation.

Muddy Waters, B.B. King et Bobby Bland ne peuvent être que fiers de ce gars là.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mars 2010
même si ce live n'est peut être pas la meilleure prise de son (quoique je trouve le son fort sympathique à l'écoute)et qu'il ne réponds pas à un ordre chronologique d'un concert donné, les moreceaux interprétés ici le sont d'une très belle manière et je dois dire que je prend un énorme plaisir à l'écouter depuis quelques années.

à posséder absolument
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 décembre 2008
Ce matin, sur Europe 1, un extrait du dernier cd d'Aznavour, des duos, réels ou virtuels ; là il chante avec la défunte Piaf, quelquechose qui, je crois, s'appelle "mon gars". Rien à dire, y'en a qui aiment et pourquoi pas.
Mais pour que je puisse démarrer ma journée en grande forme il me faut autre chose.
Alors, sitôt dans la voiture, je passe le "captured live" de Johnny W., frisson à chaque morceau, et envie de pleurer à la fin de "Highway 61 revisited" ; c'est-y pas ballot à 56 balais !
Pour les amateurs du genre blues à haute tension, achetez les yeux fermés, on entend parfaitement chaque instrumentiste, soigneusement choisi par l'albinos, et il ne s'est pas trompé d'adresse.
11 commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 juillet 2009
Un album qui déborde d'énergie et de pur bonheur. Johnny Winter est heureux d'être sur scène et le fait partager, chaque morceau déborde de riffs et de solos endiablés. Le son est celui d'un bon gros live mid 70's, brut, imparfait, mais tellement vivant. Un winter plus rock que blues, plein de finesses, sans temps mort et qui se déguste d'un trait, comme un vieux bourbon.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 août 2013
si je met 5 étoiles c'est que je suis satisfait pourquoi nous obligé a brodé une réponse ceci est ridicule car je n'ai rien a dire de plus
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mai 2015
Pour l'ambiance des concerts puisque tous les titres excepté "It's All Over Now" figurent sur d'autres album studio
Super version de "Sweet Papa John"
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,00 €
12,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)