undrgrnd Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Livres Fête des Mères cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles3
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

50 PREMIERS REVISEURSle 3 février 2014
Le rock féminin, c'est un peu comme le football féminin, les blues en gamme majeure ou les poissons volants, ça existe (les L7, les Runaways, les Slits, les Pussycat Dolls, Hall and Oats*…), mais ça n'est pas majoritaire.

Les Bangles en ont pourtant brillamment illustré le versant pop, en seulement 3 albums (avant une reformation qui ne soulève guère d'enthousiasme).

Il faut dire que les 4 filles (Suzanna Hoffs à la guitare, les sœurs Peterson à la guitare et à la batterie et Michael Steele -oui, c'est aussi une fille et oui, c'est celle des Runaways- à la basse) , avaient un sens de la composition ou un flair pour repérer les bons auteurs, qui leur a permis de connaître un beau succès et d'offrir une compilation réjouissante.

Il existe une flopée de best-Of, compilations diverses, mais celle ci a le mérite de ne pas oublier leur reprise énergique du "Hazy Shade Of Winter" de Simon et Garfunkels (qu'on retrouve sur la BOF "Neige sur Beverly Hills"), ni "Where were You when I needed You" issu du 1er album.

Le reste est habituel où on retrouve la patte Bangles faite de chœurs et de mélodies accrocheuses, servies le plus souvent, par la voix acidulée de Suzanna Hoffs qui, même avec la plus innocente ritournelle, nous transforme en loup libidineux. De plus, n'hésitons pas à le dire, les Bangles, c'est aussi bon à regarder qu'à écouter**. Et voir Suzanna avec sa Rickenbacker trop grande pour elle, me laisse toujours moitement songeur.

Il n'en reste pas moins que "Manic Monday" (écrite par Prince), "Walk like In Egyptian", "Hero takes A Fall", ou "In Your Room" (Gasp !), sont des bijoux pop. Sans oublier "Eternal Flame", magnifique chanson que même une nappe de violons ne gâche pas.

Le reste de la compilation est tiré du 1er album de 1984, "All Over The Place" ("Going Down To Liverpool"), de "Different Light" de 1986 ("If she knews what she wants", "Walking Down Your Street", "Following"), de "Everything" en 1988 ("Be With You" et "I'll Set You Free"). Reste "Everything I Wanted" issu des sessions de l'album "Everything", qui ne paraitra pourtant qu'en simple, en 1990,après la séparation.

Le tout n'est pas indispensable (manque quand même un poster double page centrale***), mais ça fait du bien.

* , **, *** Si Pink Lady traine par là, je suis fichu.
77 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
The Bangles furent un des groupes phares californiens des années 1980. Très convainquante, cette compilation est une excellente façon de faire (éventuellement) connaissance avec ces quatre jeunes femmes extrêmement douées - et très agréables à regarder, par ailleurs. Leur célébrité vint de leur son spécifique rappelant celui des Beatles : voix solo, chœur, et instruments (guitares et batterie - essentiellement). La magie opère à nouveau... ! Ceci, sans pour autant apparaître musicalement comme de simples clones des "Fab Four", car les arrangements étaient bien souvent de leur époque. Dans ce "Greatest Hits", on a sept grands titres au moins : le très balancé et superbe "Manic Monday" ; le très "Beatles-sound" "If She Knew What She Wants" (écoutez les harmonies vocales... !) ; l'archi-connu, dansant et exotique "Walk Like An Egyptian" ; la recréation pop-rock d'une chanson déjà interprétée dans les "Sixties" par Simon and Garfunkel, "Hazy Shade Of Winter" ; les "vocals" et le sous-bassement rythmique d'une grande force et qualité de "In Your Room" ; la magnifique chanson sentimentale et très travaillée "Eternal Flame" (proche, dans sa construction, d'un air de musique dite "classique") ; enfin, les guitares au son cristallin et les harmonies vocales toujours exemplaires de "Where Where You When I Nedeed You". En somme, les Bangles nous ont prouvé qu'elles n'étaient pas que de simples imitateurs des Beatles, et que, par ailleurs, elles préféraient le plus souvent les jeans aux jupons...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2016
Cette petite précision parce que je me rappelle d'un personnage de film US qui estimait l'âge du propriétaire d'une voiture. Il y avait une K7 des Bangles et une autre de Huey Lewis. Il esimait l'âge du propriétaire du véhicule à 70 ans ! Ecoutez ce greatest hits et vous verrez que rien n'a pris une ride. Indémodable.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

15,85 €
35,17 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)