Commentaires en ligne 


2 évaluations
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un dernier album et puis s'en va!, 18 septembre 2005
Par 
Blue Boy (Noisy-le-Grand) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : River of Dreams (CD)
Dernier album studio en date de Billy Joel, cet album est sorti fin 1993 avec en single le magnifique RIVER OF DREAMS.
Il n'y a que dix titres mais la plupart sont superbes.BLONDE OVER BLUE ou encore GREAT WALL OF CHINA (face B du single) nous montre un Billy Joel qui n'a rien perdu de sa forme. Même si il n'égale pas (et n'égalera surement plus) ses compositions des années 70, ces chansons nous montre un Billy Joel toujours aussi doué pour la mélodie.
Entouré à sa demande d'un nouveau producteur (pour renouveler son son, et son public), Billy réalise un album cohérent sur la longueur qui lui fera atteindre, une nouvelle fois, la première place du Top Albums américain.
Préférant surement partir sur un succès, Billy Joel annoncera alors qu'il prend sa retraite du monde de la pop music (à 44 ans) pour se consacrer à la musique classique. Après un CD de musique classique paru en 1997, Billy n'est ré-apparu dans les charts qu'avec une compilation et un double-album live.
Billy, reviendras-tu un jour?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 UN DISQUE A NE PAS NEGLIGER !, 22 septembre 2012
Par 
CHEVALIER - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : River Of Dreams (CD)
On a souvent dit de Billy Joel qu'il était en quelque sorte le petit frère spirituel d'un certain et si célèbre Elton John. Le style de la musique est effectivement scotché à l'identique. C'est de la pop Anglaise... et de la pop enrichissante en l'occurence. En effet, elle ne s'encombre pas de fioritures encombrantes. Des orchestrations mesurées, entre guitares, basses, percussions, à l'occasion des trompettes et saxophones, sans oublier le piano et l'orgue de Billy. Des mélodies inspirées. Des synthés dispatchés. Beaucoup de balancements orchestralement cadencés, comme en atteste le titre d'ouverture ("No man's land"), sur la recherche dévouée de la sérénité. Mais aussi, la chanson titre qui nous guide le bleu de l'idéal, inaccompli en solitaire, puis finalement parachevé en humanité vers l'éternel recommencement ("Dans le milieu de la nuit, je vais me promener dans mon sommeil, de "la montagne de la foi" à la rivière si profonde. je dois être attiré par quelque chose. Quelque chose de sacré que j'ai perdu. Mais la rivière est large et il est trop dur de traverser... Dans le milieu de la nuit, je vais me promener dans mon sommeil, abreuver le désert de vérité. A la rivière si profonde, nous finirons tous dans l'océan. Nous commencerons tous dans les ruisseaux. Nous sommes tous transporté en avant par la rivière des rêves") et celle de conclusion ("Famous last words"), ou il est question de création et de désintégration de souvenirs nostalgiques, impossible à rétablir en majorité et par conséquence bien trop fragmenté ("Et ceci sont les derniers mots. Je dis qu'il est toujours dur de dire au revoir. Mais maintenant, il est temps de poser ce livre au loin qui n'est pas ce qu'est l'histoire de ma vie") Très léger regret à l'arrivée, tout de même, qu'il n'y est que deux ballades... Mais quelles balldes ! Le splendide "Two thousand years" et le magnifique "Lullabye", sur un sommeil veillé, que le merveilleux choeur d'enfants Libéra à eu l'idée géniale de rependre récemment, en le sublimant. Il y est question, comme une figure de proue du si bel amour paternel ("Bonne nuit mon ange. Il est l'heure de fermer tes yeux et preserver ces questions pour un autre jour. Je pense savoir ce que tu avais été me demander. Je pense que tu sais ce que j'ai essayé de dire. J'ai promis que je ne voudrais jamais te quitter et tu voudra toujours savoir, à chaque endroits ou tu pourras aller, sans savoir ou tu es, si je ne pourrais jamais être au loin") Le livret est plutôt soigné, avec des peintures appliquées en illustration. Certainement un de ses albums important, digne d'être conservé.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit