undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles13
4,4 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:11,38 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 3 novembre 2008
Pochette sombre, un logo qui commence a prendre forme, Get Your Wings sort un an après une première tentative mise à sac par la critique. Tenté de gommer une fois pour toutes tout rapprochement avec les Rolling Stones et décidé à se trouver une identité sonore caractéristique, Aerosmith s'adjoint les services du producteur Jack Douglas. Association à effet immédiat, l'album baigne dans une atmosphère qui fera signature sur bon nombre d'albums à venir. Si le son de l'Aero semble se mettre en place, il en va de même au niveau des compositions qui, tout en s'inscrivant pour certaines dans un registre vaporeux, font montre d'une diversité et d'un feeling peu commun.

Album en transit entre climats planants sur Seasons Of Wither et chorus électriques sur Same Old Song And Dance, ce disque a pour atout de cumuler les ambiances. Prenant le risque de mélanger morceau expérimental et fulgurance métallique, le groupe de Boston surprend, parvient à nous tenir en haleine en tempérant son rock d'instants suspendus qui, aujourd'hui encore, gardent toute leur efficacité rare. Arpèges acoustiques, cuivres, c'est un Aerosmith plus mature qui s'essaye à construire le ciment d'un rock qui bientôt mettra tout son monde d'accord. A noter, l'excellente reprise du Train Kept a Rollin' des Yardbirds pour ceux qui douteraient encore de la capacité de l'Aero en concert.

Mis en lumière par une production sans faille, si les morceaux tapent pratiquement tous dans le mille, c'est surtout grâce à une section rythmique parfaitement équilibrée. Soutiens d'un Brad Whitford arc-bouté sur ses riffs, Tom Hamilton et Joey Kramer méritent dès maintenant que leur soient accordés toutes les parts de crédit leur revenant sur les succès à venir. Jamais en reste, les futurs Toxics Twins sont également de la parade. Steven Tyler évolue à présent dans un registre vocal dont les feulements font miracle sur chaque titre, tandis que Joe Perry commence à prendre son rôle de guitar héros de plus en plus au sérieux.

Avec le changement de cap orchestré par ce Get Your Wings, Aerosmith vient de jeter les bases de ce qui fera sa réussite. Alors que la tentation aurait été grande d'ouvrir la boite de Pandore après ce second volume, c'est en collaborant de manière plus réfléchie que les Lords of the Thighs vont dorénavant orienter leur hard rock. Comme chacun s'en doute, cette option portera ses fruits très prochainement par le biais d'une offensive de jouets hors série qui, aujourd'hui encore, témoigne d'une certaine vision d'un hard américain libéré de ses références. Toutefois, en attendant que l'Aero nous impose la meilleure façon de marcher, goûtons encore à ce train de nuit.
11 commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 décembre 2011
Bien que ce ne soit pas leur disque les plus célèbre, c'est mon favori. En effet, on y trouve une maturité qui fait défaut au premier disque, mais il conserve une illusion de spontanéïté grâce à des arrangements pas encore trop sophistiqués. J'y trouve une analogie avec les disques des Rolling Stones période Decca qui étaient enregistrés de manière à sonner un peu "live". Ce n'est évidemment qu'une illusion, car le groupe est entouré de super professionnels de la production qui ont sans doute travaillé chaque détail.

J'ai appris très récemment que le duel de guitares sur le passage en concert de "Train kept a rolling" aurait été enregistré par deux célèbres musiciens de studio, Dick Wagner et Steve Hunder. Familiers des productions de Bob Ezrin et Jack Douglas, ils avaient déjà doublé en studio les guitaristes d'Alice Gooper également produits par Ezrin. Ce passage de "Train kept a rolling" , qui est le sommet du disque, serait donc un faux "live" d'Aerosmith. J'ai peine à le croire, mais cela figure sur le site de Dick Wagner et les avocats d'Aerosmith auraient sans doute déjà attaqué celui-ci en justice si c'était faux ! Tout cela n'enlève rien au mérites de guitariste de Joe Perry, le vrai guitariste leader d'Aerosmith, mais illustre bien les pratiques du "show biz" : on ne prend pas le risque de tout confier à des petits jeunes d'Aerosmith qui n'ont pas encore fait leur preuves.

Un excellent disque en tout cas !
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 octobre 2009
Le deuxième album d'Aerosmith fait figure d'accident dans la carrière du groupe. Toys in attic, qui sortira l'année suivante, fait un successeur bien plus logique au premier album des bostoniens. Quoiqu'il en soit, ne boudons pas notre plaisir, car ce qu'il nous est donné d'écouter ici est assez exceptionnel. Same old song and dance qui ouvre l'album, pourrait nous laisser penser que la bande à Tyler va nous refaire le coup du premier opus. Mais dès Lord of the thighs qui suit, on comprend que les aerostars vont nous montrer que l'étendue de leur talent dépasse notre entendement. Après nous avoir satellisés avec Spaced et Woman of the world, les gars nous éclaboussent de leur supériorité en habitant les reprises de S.O.S et Train kept A rollin' , et nous achèvent avec ce qui me semble être leur plus belle ballade, seasons of wither, et une jouissive pandora's box en forme de blues déjanté. Aerosmith reviendra bien vite sur le chemin bien balisé du hard rock pour y laisser une empreinte indélébile, mais ce curieux deuxième album, presque « déviant » n'en est pas moins attachant.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 26 octobre 2014
"Get Your Wings" qui porte ce nom en référence au logo du groupe (qui pour la première fois est ornée d'ailes), paraît en Mars '74 et sonne encore comme une production assez obscure. Ses compositions sont déjà extrêmement convaincantes, mais aucune ne parviendra au sommet des Charts au moment de sa sortie.
"Get Your Wings" est le premier album du groupe a être produit par Jack Douglas (un assistant de Bob Ezrin le producteur exécutif), et Ray Colcord. Il montre toujours (après un premier enregistrement éponyme) un groupe dynamique au son assez brut, qui trouve ses marques petit à petit. Tyler apporte encore la majorité des titres, mais Perry compose deux rocks incisifs "Same Old Song And Dance" (où apparaissent des cuivres) et "Spaced". Le classieux "Lord Of The Thighs" avec un Tyler au piano, l'urgent "S.O.S. (Too Bad)" ainsi que "Train Kept A Rollin'" (une reprise qui fait référence à la version des Yarbirds) et débute là en version studio et finit en condition live, alimenteront régulièrement les set-list du groupe. Le bluesy "Woman Of The World" avec un super harmonica ou la très belle ballade "Seasons Of Wither", ne sont pas à proprement parlé des hits (mais sont indéniablement de bons morceaux) au groove contagieux. "Pandora's Box" toute ornée de cuivres, est la toute première composition de Kramer, avec un Tyler qui manie aussi bien le chant que le piano et l'harmonica, et clôt ce second album.
"Get Your Wings" passe (à sa sortie) encore relativement discrètement, il comporte pourtant de très solides titres que le groupe reprendra régulièrement durant toute sa carrière. Le son et le groupe se mettent tout simplement en place. "Wings" se vendra en fait bien mieux après le succès de "Toys" (son successeur), mais confirme qu'on a bien à faire à un groupe au rock volcanique qui se rapproche toujours plus de l'éruption.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 décembre 2010
CHRONIQUE DE PASCAL RIGAULT MAGAZINE METAL ATTACK JUIN 1984 N°9
AEROSMITHOLOGIE
2° Album 1974 33T Réf : CBS 80015
"En formation !" Le commando Aerosmith s'abat sur le monde du rock en mars 1974, avec un nouvel LP dans ses soutes. L'équipe s'est mise sous les ordres de Jack Douglas, le producteur qui va tout comprendre au groupe et leur donner le son et la maîtrise qui vont leur permettre de s'imposer. Jack Douglas est peu connu à l'époque. Il a déjà travaillé avec les New York Dolls, les Who et Alice Cooper. Il est assistant du grand Bob Erzin (Alice Cooper, Lou Reed et bien d'autres dont Télèphone récemment) qui supervise l'enregistrement de ce LP. Dés le premier morceau "Same old song and dance", la différence avec le premier LP est très sensible. Les instruments sont mieux en place et la structure des morceaux est plus serrée. L'ambianceest moins live mais le courant passe toujours. Alors que le premier album était profondément rock et rythm'n'blues, celui-ci sent déja le Heavy Metal.
On larséne par-ci, on feedback par-là. Pourtant Aerosmith ne semble pas encore à l'aise dans ce costume un peu étriqué. Si les morceaux sont de trés bonnes factures, ils manquent de relief. De tous les albums du groupe, celui-ci est le moins énergique. Pourtant, un morceau comme "SOS (it's too bad)" peut être considéré comme le brouillon de ce que sera "Rocks". L'écriture est là mais ni le produit, ni l'exécution ne permettent au morceau d'exploser vraiment.
Il y a quand même deux titres qui justifient à eux seuls l'achat de ce LP "Woman of the world" avec sa bordée de riffs en alternance avec la voix de Tyler et surtout cette reprise du "Train kept a rollin" hommage du groupe aux Yardbirds, leur influence majeure avec les Stones.
Ca commence en studio : carré, bien en place, le break et soudain, on se retrouve sur scène : la reprise est terrible, la basse de Hamilton emmène tout le monde, Joe Perry se sent des ailes et prend son plus beau solo de l'album, même si l'ombre de Jeff Beck plane sur ces instants.
Il réussit deux premières parties importantes pour sa carrière : celle de Slade au Madison Square Garden de New York et celle du Blue Oyster Cult à Cincinnati en été 1974.
A partir de là, le groupe se forge une réputation qui s'étend de plus en plus à travers les Etats Unis. Cette stratégie ne va plus tarder à payer
11 commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juin 2013
Face 1 :

1. Same Old Song and Dance
2. Lord of the Thighs
3. Spaced
4. Woman of the World

Face 2 :

1. S.O.S. (Too Bad)
2. Train Kept a Rollin'
3. Seasons of Wither
4. Pandora's Box
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 juin 2013
Excellent; album fait pour les fans mais s'écoute très bien en musique d'ambiance.
Un ensemble basse/batterie et double guitares comme j'adore. Evidemment S. Tyler au chant complète le set.
Le groupe est encore là en 2013.... C'est vraiment bien et même remarquable. Ce groupe est génial !! !! !!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juillet 2011
Cet album est un peu le Led Zep 3 d'Aerosmith, un album original avec des morceaux qui marquent, allant du rock (Same Old Song, Train kept a rollin'...) aux ballades sombres (Seasons of Wither). Il impose leur style en prélude aux sommets que seront Toys in the Attic et Rocks.
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Deuxième album du groupe, ce disque est sans faille. Aerosmith maitrise totalement son sujet et démontre ses capacités: dans le rock, Aerosmith n'oublie pas le roll. Et c'est la force du groupe: il est naturellement toujours groovy, voire funky. Dans ce disque, une section de cuivres l'accompagne sur certains morceaux et ça colle à la perfection. Pas de temps faibles sur le disque, très bon du début à la fin, avec un super Steven Tyler, en voix sans en faire trop. "Get Your Wings fait partie des 3 meilleurs albums du groupe.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 novembre 2012
que dire sinon que des chose positives ,Steve Tiller excelle ,ce n'est peut être le meilleur
album d'Aerosmith, mais il reste une référence!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,00 €
7,00 €
9,80 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)