undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles2
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:18,69 €+ 2,49 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

..., amis et collègues de longue date » écrit Richard Stoltzman au sujet de ces sessions captées à Boston fin juin 1995, apparemment marquées par la convivialité.
Avec humour, le clarinettiste américain ajoute que le Finale du Trio Opus 11 de Beethoven (variations sur l'air « avant le travail, je dois manger quelque chose » tiré de l'opéra "L'Amor marinaro" de Joseph Weigl) leur inspirait escapades dans les restaurants japonais pour se sustenter en leur bonne compagnie.

Interprétation légère, élégante et frugale : une estampe. Beaucoup moins délurée que la version gravée par Peyer / Du Pré / Barenboïm (Emi).
Du Trio opus 114 de Brahms, l'équipe estompe le dramatisme, les ambiances douces-amères, pour émulsionner l'osmose sonore de trois instruments que, par leur nature de timbres, on n'imaginait pas si miscibles.
Esquissant une humeur songeuse, les trois musiciens raffinent le "Kegelstatt-Trio" avec toute la délicatesse d'un camaïeu, où le contraste (dynamique comme rythmique) s'efface... pour mieux rêver.
Transposant à l'aigu de sa tessiture, le violoncelle parvient à trouver la propreté d'intonation de l'alto sans chevroter.
Le Rondeaux final atteint la grâce absolue, si essentielle pour extraire Mozart de la galanterie des salons.

Ce CD fut récompensé par un Diapason d'or dans le magazine de novembre 1995.
Avant de succomber à l'achat, sachez qu'une récente réédition nous offre en complément la Sonate K292, par Yo-Yo Ma à ses débuts, accompagné par le basson d'Alexander Heller.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 décembre 2009
Très grande symbiose entre ces trois musiciens passionnés. Car de la passion, il en faut pour interpréter cet immense chef d'oeuvre du répertoire de chambre qu'est le trio de Brahms pour clarinette violoncelle et piano. La sonorité de Stoltzman est très typée mais attachante, les phrasés du piano sont ceux d'un brahmsien accompli et la présence de Yoyo Ma toujours aussi formidable. La prise de son et l'enregistrement sur 20 bits est assez remarquable avec du relief, de la dynamique et une belle définition. Bravo messieurs !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)