undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles2
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:10,05 €+ 2,49 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

En 1996, des années après leur mort, Miles Davis et Gil Evans font l'événement grâce à la parution d'un luxueux coffret retraçant leurs collaborations chez Columbia. On y entend tout ce qu'on n'aurait jamais osé rêver : de vrais inédits, dont on ne soupçonnait pas l'existence, et Miles Ahead en stéréo ! Car la Columbia a enregistré ces magnifiques séances sur deux machines simultanément, l'une monophonique, l'autre en stéréo. C'est donc ce deuxième enregistrement des mêmes séances qu'on entend ici pour la première fois. Pour ceux qui ne connaissent pas le disque, on rappellera qu'il s'agit de la première collaboration entre Davis et Evans pour un 33 tours complet. Evans a obtenu les moyens d'écrire des orchestrations pour 18 musiciens et est allé jusqu'à composer des interludes entre les morceaux, à tel point qu'il faut vraiment très bien connaître les thèmes originaux pour remarquer le passage d'une chanson à une autre. Evans a en effet laissé libre cours à son goût pour les glissements imperceptibles, les déplacements infimes aussi bien dans l'harmonie que dans le rythme et l'orchestration. Il en résulte un disque riche mais qui ne révèle sa variété qu'au fil du temps, une musique à la fois rêveuse et solaire, pensée et sensuelle. Malgré l'effectif, Miles Davis est le seul soliste, et au bugle uniquement, ce qui va dans le sens de cette unité d'ensemble qui fait d'abord écran à la diversité, mais tout effet de théâtral de concerto théâtrale est évité : l'orchestre semble plutôt prolonger, entourer le propos du soliste que s'y opposer. La stéréo apporte un début de spatialisation, donc une lisibilité et un réalisme bien supérieurs, mais aussi et surtout une tout autre finesse des timbres, qui rend enfin justice à l'écriture de Gil Evans au lieu de confondre tous les aigus dans un bourdonnement métallique, comme toutes les éditions précédentes. Indispensable !
0Commentaire|17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce disque a été maintes fois commenté. Le chroniqueur ci-dessus en a dit par ailleurs l'essentiel. La mienne n'est là que pour enfoncer le clou. Ou pour le dire autrement, si vous ne vous êtes pas procuré ce disque magistral, cette pépite qui se doit de figurer dans toute bonne cédéthèque de jazz ou digne de ce nom, c'est le moment ou jamais. Si l'on excepte Birth of The Cool, Miles Ahead marquait les vrais débuts de la collaboration de Miles avec Gil Evans (pianiste et arrangeur à ne pas confondre avec Bill Evans). Album lyrique et inoubliable en tout point, tant les qualités sont nombreuses, Miles Ahead est un pur ravissement pour nos papilles auditives. C'est l'album que l'on croit connaître dans la discographie du trompettiste. Et pourtant, soit on l'a écouté d'une oreille distraite, soit on l'a occulté parce qu'à cette époque, on préférait les plus petites formations, celle notamment avec John Coltrane et Cannonball Adderley (jusqu'au sémillant et magnifique Kind of Blue). Au fil de nos déménagements, on l'a peut--être égaré, et c'est bien des années après qu'on le redécouvre avec des oreilles toutes neuves. Le temps file mais ce disque reste comme l'un des plus beaux dans la discographie de ce musicien qui sonne ici merveilleusement. Plusieurs éditions existent, mais je vous encourage vraiment à privilégier celle de 1997 chez Sony Columbia. Un coffret avait été publié quelques mois plus tôt, mais personnellement, j'ai toujours préféré le disque avec sa pochette d'origine (d'ailleurs, celle-ci, on la retrouvera au dos de la pochette) présentant la session d'origine plutôt que le gros coffret. André Hodeir signe les notes de livret et nous apprend maints détails concernant la session de Miles Ahead. C'est un disque en grande formation donc (plus de 19 musiciens). C'est surtout un disque qui n'a pas vieilli. A l'origine, dix compositions auxquelles se sont rajoutées pour cette réédition quatre inédits (répétitions, faux départs, que l'on trouvera à la fin de l'enregistrement).
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)