Commentaires en ligne


19 évaluations
5 étoiles:
 (16)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

29 internautes sur 33 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Fabuleux: la preuve que la musique n'a pas de frontière, 24 avril 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sketches Of Spain (Legacy) (CD)
Quand Gil Evans propose à Miles Davis, son acolyte musical, d'enregistrer un album sur des thèmes espagnols, tirés soit d'oeuvre moderne comme le concerto d'Aranjuez, soit de classiques de Manuel de Falla, il ne se doute certainement pas de la force du résultat.

Miles Davis dira que pour sortir le meilleur de cette musique, il est tout simplement rentré dans la peau d'un Espagnol traditionnel, entre le flamenco, les corridas et les processions.

C'est impressionnant de penser que Miles Davis, né dans l'Illinois au sein de la moyenne bourgeoisie noire américaine des années 1920, a pu aussi aisément revêtir le costume cendré du héros ibère tel que ces oeuvres le figurent.

Le concerto d'Aranjuez, initialement pour guitare et orchestre, prend une autre dimension avec le cornet de l'ami Miles.

Le disque commence par cette prouesse et ne cesse de nous étonner, jusqu'à l'apothéose que représente 'Solea' le top du flamenco revu par Gil Evans, lui aussi pas vraiment de culture andalouse, une représentatoin sonore d'une procession comme seule l'Espagne fervente catholique sait nous en donner.

Mieux qu'un roman d'Hemingway, ce disque nous fait voyager en Espagne, avec toutes ses composantes tragiques, tout en restant ce qu'il est initialement: un album de jazz.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


18 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Miles hispanisant !, 24 janvier 2010
Par 
Eliopachik "(=!=)" (U.S.A.) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sketches of Spain (CD)
La collaboration fructueuse entre Miles Davis et Gil Evans ne date pas de cet album: auparavant déjà, les deux créateurs avaient réalisé Miles Ahead et Porgy And Bess, sans parler de The Birth Of The Cool. Sketches Of Spain sort en 1960. Il comporte cinq plages qui rendent hommage aux musiques traditionnelles espagnoles, notamment au flamenco, à Manuel De Falla et Joaquim Rodrigo. Le concerto de Aranjuez, composé par ce dernier, ouvre l'album. Une longue méditation musicale de plus de seize minutes, dont le thème va servir de prétexte à Miles Davis pour improviser.
Sa manière de jouer restitue totalement une ambiance propre aux sonorités de la musique espagnole : son phrasé et le timbre de sa trompette sont inédits pour qui a jusqu'alors écouté Miles Davis. En vue de la préparation des séances studio, il s'est imprégné des styles musicaux que l'on trouve en Espagne. L'idée de reprendre le concerto d'Aranjuez lui est venu en écoutant une version pour guitare chez un ami. Le thème l'a tellement obsédé qu'il n'a pu résisté à le proposer à Gil Evans pour qu'il en fasse un arrangement spécifique. Gil Evans va en effet réécrire pour lui le concerto en y ajoutant une section centrale supplémentaire. Et des castagnettes. C'est le premier instrument que l'on entend ; puis un trio de trompettes, trombones et flûtes se partage l'espace musical, entrecoupé d'un tambour de basque, pour finalement tapisser les accords sur lesquels Miles Davis va faire résonner le thème principal.
Progressivement le trompettiste prend les improvisations en charge ; celles-ci sont ponctuées par de savantes orchestrations qui parfois reprennent des fragments du thème. Un climat rythmique jazz émerge ; puis une accalmie permet à Miles Davis de rejouer le thème et de dialoguer avec différents instruments. Une ponctuation rythmique ternaire fait office de rupture pour amorcer un nouveau tableau sonore. La basse fait entendre une boucle ostinato sur laquelle il improvise de manière modale. Puis le calme revient. Les arrangements de Gil Evans fournissent de multiples combinaisons propices à évoquer des images et couleurs à partir desquelles Miles Davis peut trouver l'inspiration, comme lorsque le thème principal est ré-exposé crescendo, pour à nouveau s'assagir et s'acheminer vers la fin.
« Will o'The Wisp » est une pièce relativement lente et brève, à trois temps, adaptée d'une composition pour un ballet de Manuel De Falla : « El Amor Brujo ». Le morceau est lancinant, hypnotique. « The Pan Piper » a les mêmes caractéristiques. Il commence sans tempo défini pour installer insidieusement une écoute répétitive et obsédante, une sorte de pesanteur contre laquelle l'auditeur ne peut rien. Cette impression de léthargie que la musique donne à entendre pousse à un abandon, à une lente descente au caeur du son et de ses effets secondaires. L'introduction de « Saeta » fait résonner tambour et musique militaire. Un appel à sortir d'un état comateux pour y voir clair. Mais très vite tout se brouille à nouveau. Le tempo est toujours lent, traînant, imperturbable. Puis, la musique militaire réapparaît. Changement de rythme et fin du morceau. « Solea », comme le début de l'album, ferme l'opus avec une pièce longue. La harpe, jusque-là timide, se fait entendre dans l'introduction qui cesse rapidement. Cette fois le tempo est plus rapide que les pièces précédentes. Miles Davis improvise au milieu des orchestrations de Gil Evans. Le solea est une forme basique du flamenco se rapprochant de l'esprit du blues.
Sketches Of Spain est en réalité l'exemple type d'une utilisation à bon escient des principes d'arrangements provenant de la musique classique symphonique et d'un jazz modal. Le mode phrygien que l'on retrouve dans la plupart des musiques espagnoles est abondamment distillé tout au long du disque. L'époque se prêtait à ce genre de recherches esthétiques. En effet, le jazz des années cinquante fut le terrain d'expérimentations voulant croiser jazz et musique classique occidentale. Cette envie était déjà là au moment de The Birth Of The Cool par l'entrée d'instruments d'orchestres classiques dans l'effectif d'une formation de jazz. Le spectre de Gershwin a régulièrement taraudé les esprits dans la communauté du jazz. Qu'il s'agisse du Modern Jazz Quartet, de la formation de George Russell ou de la complicité musicale de Miles Davis avec Gil Evans, l'ensemble de ces tentatives - souvent cataloguées sous le nom de Troisième Courant - ne pouvait qu'intéresser un Miles Davis toujours soucieux d'innovations et avide de curiosités. Sa pâte sonore, oeuvrant à l'économie et au soin apporté au timbre et nuances, est l'un des traits majeurs de son style de jeu à la trompette.
Comme il le disait lui-même pendant les sessions d'enregistrement, « la mélodie est si prégnante qu'il n'y a rien à ajouter. Si tu essaies de jouer bebop dessus, tu n'as rien compris. Ce que je dois faire ici est de connecter les choses entre elles, les rendre significatives dans les notes que je joue autour d'elles ». L'album Kind Of Blue, enregistré la même année que Sketches Of Spain, se terminait sur une composition de Miles Davis qui en disait long sur ses envies d'Espagne : « Flamenco Sketches ». Une pièce annonciatrice de l'album qui nous occupe ici. La force de Miles Davis est d'avoir su capter et restituer une musique apparemment inhabituelle pour un musicien afro-américain. Le jazzman Charles Mingus fut l'un des premiers à avoir intégré ce genre musical dans ses compositions (cf. le disque Tijuana Moods, sorti trois ans plus tôt, en 1957). Miles Davis, accompagné de Gil Evans, a élargi l'exploration à sa manière. Celle d'un jazz sans frontières. Un jazz hispanisant qui inspirera certains jazzmen, dont Chick Corea et sa célèbre composition « Spain » dont l'introduction reprend également le concerto d'Aranjuez. Indispensable !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Que viva Espana !, 28 décembre 2010
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sketches of Spain (CD)
En 1960, Miles Davis, auréolé du succès de son Kind Of Blue (1959, naissance du jazz modal, ou tout du moins, consécration), enregistre, avec une foule de musiciens (parmi eux, Jimmy Cobb, Paul Chambers, Ernie Royal ou Dick Hixon), un album entièrement consacré à la musique traditionnelle espagnole, Sketches Of Spain. Avec sa pochette représentant le drapeau espagnol, Miles jouant de sa trompette et un taureau fougueux fonçant vers lui, Sketches Of Spain s'impose ni plus ni moins que comme un jalon essentiel dans l'histoire du jazz. Produit par Teo Macero (Bitches Brew...) et Irving Townsend, l'album propose 5 titres (pour approximativement 41 minutes) qui sont tous inoubliables.

Deux des cinq morceaux sont très longs (ouverture et clôture de l'album). Solea est une merveille de 12 minutes composée par Gil Evans, qui mêle adroitement flamenco, jazz et même blues, faisant plonger l'auditeur, qu'il soit contemporain de Miles ou plus récent, dans une atmosphère aussi étrange que magnifique. On trouvera rarement fin d'album aussi belle. Concierto De Aranjuez, qui ouvre l'album, dure 16 minutes et quelques, et est tout simplement LE morceau de Sketches Of Spain, une relecture jazz du fameux morceau composé par Rodrigo. Là aussi, impossible, en fermant les yeux, et pendant l'écoute, de ne pas se sentir en Espagne, de ne pas en ressentir la chaleur, l'ambiance. Un vrai voyage musical, sensitif.

Les trois morceaux restants (Saeta, composé par Evans, avec la trompette claironnante de Miles ; The Pan Piper, également de Evans, et le superbe Will O' The Wisp de De Falla, qui a la lourde tâche de succéder, en fin de face A, au grandiose Concierto De Aranjuez) sont également magistraux. Sketches Of Spain est moins connu que Kind Of Blue, et c'est grandement dommage, car cet album de jazz aux accents hispaniques est tout aussi réussi, bien que d'un genre différent. Un en mot comme en cent, c'est un disque qu'il vous faut absolument écouter !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Eternels "Sketches of Spain" ... ! Une Oeuvre sublime et Majeure !!!, 19 octobre 2009
Par 
M. F. Phan (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sketches of Spain (CD)
Collaboration et alliage de 3 talents hors normes ... Inspiré tout du long par le très beau concerto D'Aranjuez , voici l'une des collaborations les plus magique qui soit ..
L'intelligence sans faille des arrangements et l'orchestration fine de Gill Evans alliée à toute la musicalité de Miles Davis , ici totalemnent "habité" !! par l'ame du son de sa trompette ...
Miles signe cet album du son de "Miles" , donc ...et c'est sublime ...Tout à fait Mémorable ...!
Davis et Evans , donc , qui s'élancent comme deux oiseaux poetes , virvoltant sur les chemins du "firmament sonore"...
Douceur et puissance , beauté et justesse.
Transparait alors, de suite , .. dès les premières notes , toute l'importance que peuvent prendre les émotions dans le phrasé musical, ..On atteind des sommets de densité ... Que de belles couleurs... quelle richesse émotionelle ... Et c'est avec toute la majesté de cette trompette éperdue , au son precis et intense , que nous voyageons ici.
Elle souligne avec brio les contrastes des paysages et c'est tout le relief de l'ame de l'Espagne qui se profile ...."Sketches of Spain" ...donc ...horizons nostalgiques et ombres sur le couchant . "Sketches of Spain" ... est un tableau d'une profondeur inoui , presque inénnarable!!! à découvrir dans cette édition au son exceptionnel (remasterisé) avec 3 bonus tracks somptueux !!! Inoubliable est pour moi le mot juste !
Merci Miles.... !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 le meilleur de miles, 27 décembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sketches of Spain (CD)
avec Kind of blue, c'est sans doute l'apogée du jazz classique de Miles; mais Sketches of Spain reste sa meilleure apropriation de la musique classique. Aprés cette période, le jazz va basculer vers autre chose pour aboutir à ce qu'on entend aujourd'hui.
Pour les amateurs de musique classique et de jazz.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Jazz immortel, 2 août 2013
Par 
Francoise Sabard (France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sketches of Spain (CD)
Miles Davis est un Grand du jazz. Sa musique est un régal. Musique de fond ou écoute attentive de chaque instrument, chacun y trouve son compte.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 chef d'oeuvre indispensable, 24 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sketches of Spain (CD)
j'avais cet enregistrement sur vinyl depuis ....1/2 siècle! Souvent écouté et toujours enthousiasmé. Le CD est équivalent mais je ne suis pas un grand discophile.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 superbe, 17 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sketches of Spain (CD)
j'ai racheté ce cd que j'avais hélas perdu! un must pour qui aine miles davis et le jazz en général
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 The land where the "duende" began, 28 juin 2013
Par 
JMV - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sketches of Spain (CD)
La collaboration Miles Davis/Gil Evans marque pour moi l'apogée de l'art de Miles, et sans doute l'un des points culminants de la musique en général (je n'aime pas les tiroirs trop commodes, jazz, classique, variété etc., et, comme disait Armstrong, il n'existe que la bonne ou la mauvaise musique). Miles est avant tout un interprète et un improvisateur hors du commun, ce qui revient aussi à dire qu'il n'a pas de conception très précise de la musique et que la qualité de ses albums dépend beaucoup de son entourage et de l'air du temps. Gil Evans est un pianiste moyen, mais un arrangeur/compositeur de génie. Les deux hommes étaient donc faits pour se rencontrer.
Leur première collaboration date de '48/49 avec le Nonet de Miles et donnera lieu à la création d'un nouveau style, baptisé avec plus ou moins de bonheur "cool jazz". L'album qui en résulta "Birth of the cool" est si novateur qu'il mérite une critique à lui tout seul. Leur seconde collaboration remonte à la fin des années '50 et "Sketches of Spain" en est le chef d'œuvre.
Gil Evans avait eu l'occasion d'écouter le seul document disponible à l'époque sur le chant flamenco, le "cante hondo" : "L'Antologìa del cante flamenco" publiée en '58 chez Hispavox par Tomas Andrade de Silva. Il faut bien comprendre l'image qu'à l'époque les sphères dites "éclairées" se faisaient du flamenco : celle d'une sous-musique folklorique, castagnettes et mantilles, simpliste et de surcroît liée au franquisme (comme si les gitans andalous pouvaient être des supporters du caudillo !). Mais Gil, un homme sans le moindre préjugé, sut entendre de façon immédiate ce qui se passait, sut comprendre toute la profondeur, tout le déchirement tragique de ce chant. Ecoute d'autant plus méritoire que l'anthologie n'est pas fameuse : elle a l'avantage d'illustrer avec fidélité chacun des types de chants traditionnels ( "tarantas, bulerias, seguiryas, soleares..."), mais les chanteurs, excellents au demeurant, ne sont pas transcendés par le studio et le tout manque de "sentimiento", de "feeling", de ce que Lorca nommait le "duende". Qu'à cela ne tienne, la sensibilité de Gil lui permit d'accéder d'emblée à l'essence de cette musique hors du commun.
Deux des thèmes de l'album, "Saeta" et Solea" sont des arrangements de chants de l'anthologie, sachant que ces deux types de chants sont parmi les plus profonds, les plus métaphysiques de tous.
Le thème "Will o' the wisp" est repris à l'immense Manuel de Falla, dont on sait qu'avec son ami Lorca, il sauva le "cante" en organisant le premier "Concurso de cante jondo" en 1922 à Séville.
L'arrangement du célébrissime "Concierto de Aranjuez" ajoute une magnifique dimension spirituelle à une partition déjà agréable en elle-même.
Quant au thème "The Pan Piper", il est repris d'enregistrements réalisés sur le terrain (dans les Asturies) par ce fou de musique qu'était Alan Lomax (l'un de ses plus grands livres, "The land where the blues began" vient d'être enfin traduit en français. A quand la réédition de la totalité de ses enregistrements ?).
Quel que soit le thème originel, la subtilité des arrangements de Gil, la sonorité déchirante de la trompette de Miles, la somptuosité de ses improvisations, tout concourt à faire de cet album une affirmation bouleversante de la vie, éternelle et indomptable
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Sketches of Spain Miles Davis, 24 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sketches of Spain (CD)
Je connaissais mais ne le possédait qu'en version vinyle. Le cd me permet de l'écouter dans la voiture !
Je suis ravie !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Sketches of Spain
Sketches of Spain de Miles Davis (CD - 1997)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit