Commentaires en ligne


7 évaluations
5 étoiles:
 (7)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Dopes! Dopes! Dopes!... What else?, 18 avril 2013
Par 
STEPHANE FERNANDEZ (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dopes To Infinity (CD)
Je n'avais jamais entendu parler de cette bande d'affreux jojos électriques quand je les découvris, aux débutantes 90s, alors qu'ils ouvraient pour Prong, sur la petite scène de l'Espace Ornano (porte de Clignancourt, pour ceux qui s'en souviennent, une excellente petite salle). De la qualité musicale de ladite prestation, j'avoue ne guère me souvenir, de l'attitude, de la folie, de la décharge de pure énergie de la formation, oui ! Et particulièrement de celle leur Leader, Dave Wyndorf, éructant, haranguant, psychotant, se roulant par terre ou faisant des bons de cabri sous LSD... Impressionnant et forcément, à mes jeunes et influençables perceptions, particulièrement marquant.

De fait, j'obtins immédiatement (peut-être au stand merchandising, peut-être à la Fnac du coin, je ne me souviens plus) ce qu'il était alors possible d'obtenir de Monster Magnet en France. C'était en 1991 et la mane se limita au seul Spine of god (1990) qui fit, ma foi, son petit effet... Pas du niveau de la prestation, mais il faut dire que la bête était massive et d'une digestion pas si aisée...

Et puis Superjudge (en 1993) où le groupe commença à sérieusement se raffiner (à s'alléger diraient certains) tout en restant absolument fidèle à son hawkwindosabbathisme revisité à l'énergie speedé de temps qui ne l'étaient pas moins. Très bon album... Mais c'est avec Dopes to Infinity (qui, en toute logique, poursuivait la progression et même l'intensifiait) que Monster Magnet déroula son magnum opus, ce qui restera, est déjà cultement passé à la postérité (tant et si bien que le groupe refit une tournée en 2011 où ils jouaient l'intégralité d'un album vieux de 16 ans pour un public absolument ravi !).

Concrètement, Dopes to Infinity c'est 12 chansons (et une ghost track dans certaines éditions) pour une bonne heure de planeries lourdes (et non pas de lourderies planes !). Forcément, les figures tutélaires que sont Black Sabbath et Hawkwind (et un peu Blue Cheer et Sir Lord Baltimore pour bonne mesure) n'ont pas complètement disparues. Elles sont, encore et toujours, le terreau sur lequel poussent les créatures étranges que collecte le quatuor. Est-ce à force d'hybridations, de croisements, de manipulations de son génome que le groupe semble cette fois totalement lui-même ? Ca et une créativité ascendante, une maîtrise de l'instrument studio encore supérieure (Wyndorf coproducteur, une fois encore, contrôleur de sa machine à tripper). Il n'en faut pas plus à Monster Dave et ses Aimants pour nous coller une belle paire de gifles d'un gant de velours imbibé d'éther. L'ajout de claviers antédiluviens n'est pas tout à fait sans importance aussi. les orgues et mellotrons texturent particulièrement efficacement l'entreprise... Diantre, on y retrouve même quelques volutes de theremin... Old school, quoi ! Et c'est exactement ce qu'il fallait à cette collection de... chansons ? Oui, Monster Magnet est cette fois plus compositionnellement ramassé, plus cohérent, c'est le bénéfice de sessions plus tenues... Donc de chansons !

Dès le départ on prend le morceau titre en pleine face, un machin plein de fuzz, de distorsion, classique de Monster Magnet sauf que la sauce est plus fine, la mise en son plus précise et précieuse et qu'une impression de facilité mélodique se fait jour pour le bénéfice plein et entier de l'auditeur. Un début en fanfare, quoi !... Que la suite ne vient jamais démentir même quand l'approche se "mainstreamise" un poil comme sur un Look to Your Orb for the Warning (utilisé dans une version raccourcie dans la BO du premier Matrix) où Monster Magnet tâterait presque de la pop s'il n'y avaient ces guitares un peu plus lourdes, cette ambiance un peu plus psychédélique et, bien sûr, la voix habitée d'un Wyndorf au meilleur de sa forme. Le reste des titres continue d'alterner humeur presque câline et décharges colériques bien senties. Dans la première catégorie, on soulignera l'impeccable efficacité d'un All Friends and Kingdom Come tout psyché dehors, de son pendant de la seconde partie de l'opus, l'étrangement titré Dead Christmas ou d'un Blow 'Em Off folkocompatible du plus bel effet quand Ego the Living Planet, le monumental Third Alternative ou le bref et puissant I Control I Fly expriment au mieux les capacités d'agressions stoner de la bande.

Au bout d'un heure de ce traitement alternatif et ô combien réussi, on ressort forcément un peu rincé mais définitivement heureux. Heureux d'avoir été passé à la moulinette sonique et trippante d'une formation capable de souffler le chaud comme le froid, d'exprimer la retenue aussi bien que l'emportement. Une formation qui a tout à fait digéré ses recommandables influences et, du coup, transcendé sa propre identité.

En un mot comme en mille : énoooorme !

Personnel :
Joe Calandra: guitar, bass, background vocals
Jon Kleiman: percussion, drums, bass, background vocals
Ed Mundell: bass, guitar, background vocals
Dave Wyndorf: organ, bass, guitar, percussion, theremin, vocals, bells, producer, mellotron
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 un grand classique!!!, 19 octobre 2013
Par 
megaotal - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dopes To Infinity (CD)
Il me tarder de recevoir ce "dope to infinity" de monster magnet.Aprés 2écoutes mon avis est formel oui c'est un classique du stoner metal,voir du rock tous cours.Le morceau titre qui ouvre l'album est incroyablement heavy et prenant,et donne suite à 11titres absolument géniaux.Beaucoup d'influences se retrouvent ici:black sabbath pour le coté lourd,the doors pour le coté psychédélique ou encore iggy pour le charisme de dave wyndorf.Une vraie face de rockeur!!!On pourrait presque dire que le stoner prend son envol avec cet album(sans oublier un groupe culte kyuss au début des 90's),mais le monstre magnétique "popularise" le genre avec cet album fou,hallucinnant et halluciné,ou l'énergie se marie à merveille avec des ambiances à la "planet caravan" du sab'.Rien à redire,c'est de l'énorme son qui vous attend à l'écoute de ce disque.Un disque qui mérite définitivement son titre de "classic album"!!!à posséder pour tous les fans des groupes cité au dessus,et pour les amoureux de rock bien burné!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Géant!!, 21 novembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dopes To Infinity (CD)
Excellent groupe, Monster Magnet nous offre ce qui se faisait de meilleur au tournant des années 1960 et 1970. Leur style pourrait être décrit comme du "métal psychédélique planant": en gros un mélange (improbable?) entre Black Sabbath et les Doors, avec quelques pointes de Jimmy Hendrix et de MC5. Mention spéciale à trois morceaux: "Dopes to infinity", dont le riff de guitare bien plombé ravira les fans du Sabbath; "Negasonic Teenage Warhead" et "Look To Your Orb For The Warning", dont les passages aériens rappellent fortement les Doors (surtout "Look to...", aux ambiances bizarres). Bref, un groupe qui mérite d'être découvert: "rock n' roll is not dead"!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Monster Magnet au sommet de son art, 31 juillet 2008
Par 
crew.koos (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dopes To Infinity (CD)
C'est triste à dire et encore pire à constater mais depuis Monster Magnet (groupe au potentiel énorme) n'a jamais été capable de faire mieux sur la longueur d'un album.

Toujours considéré comme un groupe "Stoner", Monster Magnet est avant tout un groupe de Rock imparable, de Rock Psychedelique meme sur cet album, dans la lignée d'un Hawkwind par exemple. Psychedelique il l'est sur les mid-tempos imparables que sont Negasonic Teenage Warhead et plus encore Look to Your Orb for the Warning avec son final tout en lourdeur planante (sisi ca existe, il n'y a d'ailleurs qu'eux pour faire ca).

L'album est varié, avec le pachydermique Ego, the Living Planet et l'acoustique et appaisé Dead Chrismas.

Les compos sont toutes excellentes, originales et variées et l'interprétation sans faille portée par la voix inimitable de Dave Wyndorf (gouaille et rock n roll attitude) épaulé par le véritable guitar hero qu est Ed Mundell

A noter que la version de Look to Your Orb for the Warning a été amputée sur la BO de Matrix, alors un conseil, préférez l original !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 le viol cosmique, 22 juin 2010
Par 
prince saphir - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dopes To Infinity (CD)
Stoner ou pas stoner ?? En réalité, Monster Magnet s'est progressivement éloigné de sa planète psychédélique d'origine, tout en continuant à graviter autour (on ne se refait pas); en tout cas, "Dopes To Infinity", troisième album du combo, se présente comme le meilleur exemple de ce qu'il sait faire, en variant encore un peu plus les climats et complexifiant également la musique, par rapport à l'album précédent déjà fantastique (dans tous les sens du terme).
Là, on serait plutôt dans la science-fiction, à l'image du visuel cosmico-psychédélique. L'ambiance quant à elle est toujours placée sous le signe des seventies, avec ces sons de guitares hard mais aussi psychés voire hindouhisants même parfois, comme dans le génial "All Friends and Kindcome Come", ces nappes et autres effets de synthés comme chez Hawkwind et la voix gouailleuse à souhaît de Dave Wyndorf qui en fait des tonnes mais pas trop, se fondant à merveille dans cette mixture en ébullition. Quelques ballades acoustiques voire acoustico-électriques nous laissent à peine le temps ("I feel you around baby...", dans le très entraînant "Dead Christmas" !) de nous reposer, car pour le reste, il s'agit plutôt de lourdeur électrique ou de cavalcades effrénées comme le combo en a le secret; les meilleurs exemples étant l'incroyable deuxième morceau, "Negasonic Teenage Warhead", ainsi que l'hallucinant instrumental "Theme from "Masterburner" en avant-dernière position du disque. Mais tout le reste vaut assurément le détour. FLAMBOYANT !!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Redoutable !, 31 mai 2012
Par 
gégé-blues (FRANCE-Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dopes To Infinity (CD)
Monster Magnet nous assène un hard-rock stoner d'une efficacité redoutable. Si on peut rapprocher leur musique à celle de Black Sabbath, d'Hawkwind ou de Grand Funk Railroad par la puissance de la rythmique et les gros riffs de guitare, Monster Magnet ajoute des atmosphères psychédéliques et insère des bruitages musicaux bizarroïdes que l'on peut entendre, entre autres, (si l'on patiente quelques minutes) après la fin du dernier titre « Vertigo ». Dopes To Infinity sort en 1995, c'est une référence pour le groupe. Puissant, percutant, ravageur, original, hypnotique, cosmique, destructeur, cet album est remarquable, le front-man Dave Wyndorf, véritable locomotive, mène sa troupe avec un train d'enfer ! La rythmique martèle inexorablement en tempos lourds et menaçants des ambiances obscures déchirées par des chorus et riffs plombés exécutés par le redoutable guitariste Ed Mundell. Un album imparable.
(12 titres / 60mn)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Peut on dépasser l'indépassable ?, 16 juin 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dopes To Infinity (CD)
Attention Album culte !!
Avec Dopes To Infinty Monster Magnet franchi le mur du son. Immédiatement prenant, nous plongeons dans la partouze neuronale qui heurte les pauvres parois de la tête de Dave Windorf. Et pour peut, que l'on soit bien à l'écoute, on sait tout de suite que l'on touche au génie. Des bidouillages énormes, des arrangements excellents, des riffs efficaces d'une puissances a tout casser, une voix rock n' roll à souhait, et les hits qui s'enchaînnent. Voilà comment on peut vagement essayer de décrire cet album, si il est possible de le faire... Pour tout amateur de rock allez-y plonger, j'insiste, un ovni vous dis-je.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Dopes To Infinity
Dopes To Infinity de Monster Magnet (CD - 2013)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit