undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles5
4,2 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:6,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 25 septembre 2008
1976, clapton est retourné en tournée, sa cure de "désintox" est fini, suite à son retour laid-back avec "461 ocean bld", il continue les albums tout en restant sur la route. Un nouvel album doit sortir pour sa maison de disque, ce sera "No reason to cry".

Finie la période reggae, Clapton décide de faire un album plus folk-blues. Bod Dylan viendra lui prêter main forte. Ensemble il composeront "sign language", un morceau sublime, sans doute le meilleur de l'album.

Cet album alternant reprises blues lancinantes et morceaux folk plus ou moins rythmés frappe par la profondeur mélencolique qu'il s'en dégage. En effet, on s'en un Clapton une nouvelle fois au bout du rouleau, qui semble regarder en arrière, "hello old friends", "all our past time", "innocent times"... comme pour se raccrocher à quelque chose, tant sa voix semble brisée, désabusée, usée par les litres d'alcool consommés, et les fêtes à répétitions.
Cependant dans cette grande détresse, il reste comme une lumière, la musique le guide encore et c'est elle qui lui sauvera encore la mise. Car sa passion de jouer, de vivre, de donner et de partager et trop profonde.

Dans cet album, il semble vouloir dire : c'est vrai, j'ai réussi, j'ai tout connu, mais regardez ou j'en suis. Détruit, au fond du trou ! Et c'est cette détresse, cumulée avec la sincérité de ses sentiments et une volonté ultime de ne pas totalement sombrer qui fait la beauté de cet album.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 août 2013
Album sous-estimé malgré la présence de Dylan (chant et composition), The Band, Ron Wood qui ont permis sans doute à Clapton de réaliser un rêve, lui qui aurait tant voulu devenir le guitariste du Band . Sans crédit précis sur la pochette, les 5 gaillards du Canada et de l'Arkansas composent (bien : All our past times"), jouent (la guitare de Robbie Robertson) et ils
chantent (Rick Danko, Richard Manuel sur un inédit), rendant ainsi à Clapton la politesse qu'il leur a faite, cette même année
en jouant sur leur concert d'adieux ("Last Waltz") . Un "tube" claptonien peu joué en concert ("Hello old friend") . Un solo vocal
de Marcy Levy . Quelques titres "laid back" ("County jail blues") et le tour est magnifiquement accompagné par l'équipe de l'Oklahoma et le guitariste George Terry qui ont sûrement plus apporté à Clapton que ce qu'il leur a apporté avant de les virer comme des malpropres . Mais c'est une autre histoire . En 1976, le temps est au beau fixe, "Slowhand" reste à venir .
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 novembre 2012
Plus folk que bluesy, cet album a quand même de bons atouts : Hello old friend, Hungry, Carnival, All our past time etc... Clapton est un peu au second plan, derrière ses guests, mais ça reste de la bonne mouture seventies. Je le conseille vivement.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 février 2009
C'est quand même pas rien un disque Agréable du début à la fin!
Superbe album d'Eric Calpton.
Aucune "lourdeur" ici, la musique coule, avec finesse et légereté. Les arragements sonores sont au top.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ceux qui prêtent leur concours à Clapton sur ce quatrième album studio, No Reason To Cry (1976) ne sont pas des peintres (je n'ai rien contre cette corporation). Lui qui a souvent été invité sur les projets d'autres artistes, est ici le maître de céans. Recevoir Dylan et le Band, Ron Wood, George Harrison et d'autres, moins huppés, mais aussi talentueux, à défaut d'attirer l'attention sur le parterre gratiné, laisse au moins entrevoir une perspective gagnante du projet prévu. Faux, archi faux ! Tout ce qui brille n'est pas or. Puisque l'album est crédité à Clapton, autant le dire tout de suite, le God n'est pas chez lui ici. Il est chez les Ricains en vogue du moment (que j'adore, soit-dit-en-passant) et il est effacé par des potes assez démonstratifs, pour le coup. Les seuls moments où Clapton nous gratifie de grandes choses, c'est quand il revient à ses racines blues (Double Trouble, Country Jail Blues et Hello Old Friend). Et là, y a pas photo ! Non pas que le reste ne soit pas agréable (Carnival, Beautiful Thing sont sympas), mais moi, je suis venu pour Clapton et présentement, ce n'est pas un album de Slowhand (qui se livre à quelques solis et basta !), mais un défilé de guest stars qui tapent le baeuf en studio. Chacun y va de son petit truc (26 cartons d'invitation sont recensés): c'est le tout à l'égo (il fallait que je la place, celle-là !). Ce disque n'est pas l'endroit idéal pour en découdre avec le travail discographique de ce guitar-hero (3+)
22 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €
7,50 €
7,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)