Commentaires en ligne


7 évaluations
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Humble Pie durci le ton !, 19 avril 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Smokin (CD)
Dave « Clem » Clempson, guitariste émérite, issu du British-blues via « Bakerloo », puis du Rock-progressif et Jazzy de Colosseum, intègre Humble Pie, en remplacement de Peter Frampton. Bien que crédité également en qualité de chanteur, Clem chante peu. Désormais, Marriott, bien plus qu'auparavant, marque et assure sa place de leader en imposant ses rythmiques brutes de décoffrage et son chant qui ne l'est pas moins. Tantôt secondé par Gregg Ridley, qui s'octroie encore quelques chansons en « lead », tantôt par des choeurs féminins (les Blackberries, composés de Venetta Fields, Clydie King et Billie Barnum) dans la pure tradition de la « Black-music » des 60's issue du Gospel et du Rythm'n'Blues (cela est encore plus flagrant sur « Eat It»).
Alors que l'on aurait pu croire qu'avec l'adjonction de Clempson, le Pie aborde des contrées progressives ainsi que du Blues, il réalise avec « Smokin' » son album le plus lourd, le plus chargé de Blues gras et épais de sa carrière, en s'immergeant parfois même dans un Hard-blues des plus rugueux et rageur. Beaucoup considèrent cet opus comme l'apogée du groupe.

Néanmoins, Clempson compose bien moins que son prédécesseur, ce qui entraîne le Pie à compenser par des reprises. Heureusement, celle-ci, réarrangées, se fondent admirablement dans la musique d' Humble Pie ; à tel point, que certaines deviendront des classiques du groupe, souvent jouées en concert. Comme « C'Mon Everybody » (d'Eddy Cochran), en version Hard-blues bien lourde, « Roadrunner » ralenti et alourdi également, « I Wonder » (composition de Gant & Leveen, popularisé par Louis Prima, Louis Amstrong et Johnny Otis) méconnaissable car ici transformé en un slow-blues heavy devant autant au Chicago-blues d'Otis Rush qu'à Led Zep (play it loud !).
Outre ces 3 covers qui feront donc désormais partie intégrante de leur répertoire de scène, il y a également « 30 days in the Hole » (que Marriott interprètera sans jamais s'en lasser jusqu'à ses dernières prestations en solo), un savant mélange du maître de conférence, fait de Rythm'n'Blues, de Blues, de Gospel, le tout dans une ambiance franchement Heavy-rock. Et le 1er titre, « Hot'n'Nasty », qui justifie à lui seul l'acquisition : un puissant Heavy-Rock introduit par un orgue (qui laissera sa place au piano sur les dernières mesures) jouant le riff, appuyé par une batterie franche (et aucunement monolithique), charpenté par une basse lourde mais « swingante », avec cette voix habitée, vibrante, transcendée (une des meilleures de la musique des 70's) qui chante du Heavy-Gospel-rock (ça n'existe pas ? Tant pis, Marriott l'a inventé !), où une guitare rageuse vient larder le tout de furieux traits de wah-wah. Magnifique. Ces 5 titres sont donc à jamais des classiques du répertoire d' Humble Pie, que Steve Marriott utilisera aussi lors de son erratique carrière solo.
L'album ne se résume pas pour autant aux titres mentionnés ci-dessus, car les 4 autres conservent une qualité quasi égale, et même supérieure avec le magnifique « You're so good for me », ballade Country-blues virant Heavy avec renfort de choeurs Gospel, où l'on retrouve Ridley au chant.

P.S. : « Smokin' » fut très bien accueilli aux USA, où il culmina à la 6ème place des Charts (malgré une pochette manquant sincèrement d'originalité).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 L'ombre de Frampton..., 12 novembre 2010
Par 
jean-claude "les années rock 60/70" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Smokin (CD)
Peter Frampton parti, pour entamer une carrière professionnelle plutôt réussie, le quatuor devient trio au moment d'aborder Smokin', sorti en 1972, et cinquième album studio du Pie, Humble de son prénom. Clem Clempson, bon guitariste, saute sur l'occasion pour occuper le poste laissé vacant par Frampton. Outre Marriott, Shirley et Ridley sont également de la partie. Si l'album, best seller du groupe, peut être considéré comme une bonne affaire de blues et de hard rock, il souffre, à mon avis, du départ de Peter Frampton (surtout à l'écriture d'où la présence de nombreuses reprises). Ce disque vaut par certains titres incontournables comme 30 Days In The Hole, Hot `N' Nasty, I Wonder, The Fixer (signé par le collectif), Sweet Peace And Time. Le reste est quelconque. Donc, comprenez-moi, de là à affubler ce Smokin' de qualificatifs dithyrambiques, ne comptez pas sur mézig. Je laisse cela à d'autres. Smokin' permet au Pie de marquer des points sur l'échiquier du rock, de montrer qu'il peut rivaliser avec les meilleurs pour peu qu'il hausse son niveau (il restera un groupe « bon, mais... »). Il est un disque important pour ces anglo-saxons, pour leurs respectables supporters, mais je ne lui voue pas un culte aveugle. Loin de là...Pourtant Marriott s'est tellement investi dans ce travail qu'il en est tombé de fatigue.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 PREMONITOIRE, 5 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Smokin (CD)
Steve Mariott défoncé s'enfonce dans le coma, laisse tomber sa clope, fout le feu à son lit et finit en gigantesque pétard cramé...Pour être noc, c'est noc...Ainsi se tait un musico d'emblée reconnaissable.

Et pourtant, il a marqué son époque, pas autant qu'on aurait pu le souhaiter

Prenez Humble Pie..Tout le problème de cet excellent groupe d'hard rock fondé par Steve Mariott rejoint par Clem Clempson ex-Colosseum..ce sont les Autres (l'Enfer selon un certain JPS aka English Tobacco)...

Humble Pie pousse à l'ombre, l' ombre portée des Who, des Stones, du Zeppelin...Bref ça complique la vie...Pourtant il y a de très bons trucs genre bucheron en extase (thirty days in a hole, Hot'n'Nasty)...Bref du lourd, du brit, du rock..Mais voilà ...Né au bon moment, au bon endroit mais au deuxième rang...

Too bad, bro, too bad !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 CHRONIQUE DE JACQUES CHABIRON MAGAZINE ROCK&FOLK, 29 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Smokin (CD)
CHRONIQUE DE JACQUES CHABIRON MAGAZINE ROCK&FOLK JUIN 1972 N°65 Page 87
6° Album 1972 33T Réf : A&M AMSP 64342
Heavy rockin' blues à gogo, plein les sillons, avec la voix méchante de Steve Marriott qui gueule comme un enfant gâté, tandis que derrière, on tape de toute ses forces, on gratte rageusement. C'est sans aucun doute le meilleur disque enregistré en studio par Humble Pie car jusqu'à présent le seul qui donne une bonne idée de ce que peuvent devenir ces chansons face au public. Et puis, ce n'est pas une mécanique inexorable, cette fois, la musique d'Humble Pie, mais quelque chose qui balance, puissamment mais en souplesse. Les riffs de guitare rappellent instantanément les Rolling Stones de "Brown Sugar" ("C'Mon Everybody", "30 Days In The Hole") mais Humble Pie n'a pas ce souci de perfection qui hante les Stones et c'est pourquoi sa musique apparaît beaucoup plus âpre que celle de ses aînés.
Clem Clempson, ancien de Colosseum et nouvelle recrue d'Humble Pie, semble heureux de pouvoir enfin s'extérioriser, heureux de pouvoir mettre son énergie au service d'un groupe qui ne l'atténuera pas instantanément par un excès de sophistication ou un délayage asphyxiant. Il remplace avantageusement un Peter Frampton qui n'a jamais fait ses preuves. Les chorus de Clempson le prouvent, particulièrement celui de "Sweet Peace And Time", sonorités distordues qui planent sur une rythmique de plomb. Jerry Shirley, le batteur, dans la lignée de Charlie Watts, justifie en effet tout le bien que l'on pensait de lui ; son coup de cymbale fait mouche et ses courts roulements relancent impeccablement les mouvements de chaque morceaux. Alexis Korner (guitare et vocal) et Steve Stills (vocal) doivent avoir participé à l'enregistrement de "Old Time Feeling", le seul moment d'accalmie d'un disque très excitant. C'est un blues chanté à plusieurs, l'accompagnement se limitant à une guitare en bottleneck et à un piano. Mais "Smokin' "prouve surtout que quelques musiciens anglais ont encore de l'énergie à revendre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le sommet d'Humble Pie, un des sommets du : hard-rock, blues-rock, rock tout court !, 6 mai 2010
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Smokin (CD)
En 1972, Humble Pie, groupe de rock/hard-rock britannique, sort leur meilleur album, Smokin'. Le groupe vient alors de se séparer du guitariste et chanteur Peter Frampton (parti se lancer en solo, il connaître un gros succès) et le groupe est alors constitué du chanteur, guitariste et claviériste Steve Marriott, du guitariste et claviériste (occasionnellement chanteur) Clem Clempson, du bassiste Greg Ridley et du batteur Jerry Shirley. Pour Smokin' (album produit par Marriott), le groupe a collaboré avec, notamment, Stephen Stills (orgue et choeurs sur le premier titre), Alexis Korner (mandoline, choeurs sur Old Time Feelin') et des choristes telles que Doris Troy et Madeline Bell.

En 43 minutes, Smokin' offre un mélange détonnant entre reprises (C'Mon Everybody, (I'm A) Road Runner, Old Time Feelin', I Wonder) et titres originaux (le reste), mélange explosif entre blues et hard-rock. On notera un I Wonder de presque 9 minutes, sensationnel, mais le meilleur, ici, est sans aucun doute The Fixer et Sweet Peace And Time. 30 Days In The Hole aussi. Le chant de Steve Marriott, sa guitare aussi (ce mec, ancien Small Faces, a collaboré avec Johnny Hallyday, notamment, et le résultat fut extraordinaire) déchirent totalement. Smokin' est un grand disque de hard-rock, bien dans les norme des années 70, le meilleur de Humble Pie.

Certes, il n'y à plus Frampton, et le groupe a ainsi perdu un grand, une de ses forces. Mais malgré l'absence de Frampton, Smokin' reste un disque essentiel, quintessentiel même, un album que tout fan de hard-rock, et tout simplement de rock se doit d'écouter. Rien que pour I Wonder, The Fixer et (I'm A) Road Runner, ça vaut le coup !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 HUMBLE PIE au sommet, 1 décembre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Smokin (CD)
Bien que Frampton parti pour des niaiseries solos, mariott continue l'aventure humble pie et nous offre un monument de rock.
C'est du Humble pie nerveux et incisif comme on l'aime. Guitares saturées avec beaucoup de whah whah, voix de mariott impécable,le tout servi par une excellente production.
Un classique pour beaucoup de groupes à venir. A posséder
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Redoutable "PIE", 25 mars 2008
Par 
Eric Passalacqua "ERIC" (Bretagne Sud) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Smokin (CD)
Pour moi,Humble Pie c'est"Smokin'",rien à jeter,tout est bon dans la simplicité efficace.Marriot libéré de l'emprise "Framptoniènne"(parti former "Camel"),(trop de tension entre "Marriott" et "Frampton"était un danger pour le groupe), permet à tout le monde de s'eclater.Clem Clemson(Colosseum)n'a jamais été aussi à l'aise, comme Jerry Schirley au plus haut."30 Days in the Hole""Hot'n'Nasty","I Wonder"redoutable.Smokin' c'est sur,mais ne pas oublier Rock On et Rockin the Fillmore indispensables.Il suffit d'écouter//In Concert//,le"summum"du live,au top du top cette formation!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Smokin
Smokin de Humble Pie (CD - 1999)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit