undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles4
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:11,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Très bon album que le Saturate Before Using (1972) en question. Parallèlement très grand artiste que ce Jackson Browne, son auteur, américain né en Allemagne car fils de militaire et artiste engagé s’il en est. De Browne, l’histoire retient principalement Running On Empty, publié en 1977, mais, avant de toucher du doigt la notoriété, il y eut un avant : Saturate Before Using, son premier LP, suivi du bon mais méconnu For Everyman (73) ainsi que de l’excellent Late For The Sky (74) dans lequel Scorsese pioche pour soutenir son film Taxi Driver et de The Pretender (76), un peu en retrait.
Co-auteur (avec Glenn Frey) du Take It Easy popularisé par Eagles, claviériste éphémère du premier Nitty Gritty Dirt Band, alors rival des Byrds dans le genre folk-rock/country-rock (1965), Jackson Browne, de retour chez l’Oncle Sam et plus particulièrement à L.A, bosse un temps, à New-York, avec Tim Buckley et Nico avant de se lancer à son propre compte.
C’est sur la terre californienne que naît son premier jet, le fameux Saturate Before Using. Jackson a 23 balais, des mélodies folk, des paroles saisissantes plein la tête et des fourmis dans les doigts à vouloir, sans délai, leur donner vie, les partager. Gorgée de soleil, tantôt apaisante et mélancolique, parfois plus musclée, l’œuvre initiale, autobiographique, du natif d’Heidelberg s’écoule paisiblement, tranquilou, en toute décontraction, dans une agréable homogénéité, avec une surprenante maturité et un aplomb étonnant. Plaisante à plus d’un titre, elle transporte son lot d’émotion tout le long de l’écoute. Arrangée avec raffinement, elle séduit à l’image de ses morceaux-vedette, Rock Me On The Water, Jamaica Say You Will, Doctor Of My Eyes, Song For Adam, My Opening Farewell, des modèles de très grandes chansons qui frisent la perfection. Jackson Browne compte, il faut s’en souvenir, parmi les auteurs-compositeurs les plus talentueux et intelligents du moment ; l’artiste a souvent été sollicité pour alimenter les catalogues d’autrui.
Celui qui fut soutien de John Kerry aux élections ricaines de 2004, qui s’investit, dès 78, aux côtés de Graham Nash et Bonnie Raitt dans le mouvement anti-nucléaire No Nukes, installe, dès son premier essai en solitaire, la norme Jackson Browne qu’il porte à un niveau si haut, que seuls les tous grands pourront approcher. Je ne vous en dis pas plus. Fermez les yeux et laissez-vous aller, Jackson, entouré de cadors de la meilleure trempe (David Crosby, Craig Doerge, Jess Ed Davis, Jimmie Fadden, Jim Gordon, Sneaky Pete Kleinow, Russ Kunkel, Albert Lee, Leland Sklar et Clarence White) fait le reste. C’est juste superbe et poignant (PLO54).
77 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Certains ont reproché à ce premier album de Jackson Browne de n'être pas très gai.
C'est assez vrai mais comment résister à une perle telle que "A Child in These Hills".
Ce disque comprend tout de même des titres plus enlevés comme "Jamaica Say You Will" ou "Doctor My Eyes", preuve de l'immense talent de cet auteur compositeur qui allait en quelques années devenir l'enfant chéri de l'Amérique.
On découvre dans ce premier opus tout ce qui va faire le succès de cet artiste, des mélodies superbes, souvent mélancoliques mais réellement très prenantes, une écriture simple, reflet d'un regard lucide de son époque et l'accompagnement d'excellents musiciens comme le guitariste David Lindley et le clavieriste Craig Deorge.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mai 2011
pour moi, l'album de la revelation, une gueule, une voix, un style...
Ca n'a pas vieilli, & c'est tjs un bonheur a écouter !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 janvier 2004
Déjà remarqué pour le ton doux-amer de ses compositions pour l'album "Chelsea girl" de Nico, et le tube Take it easy écrit pour the Eagles , Jackson Browne fait preuve d'un vrai talent solo,cumulant une voix d'écorché vif et une guitare volontariste. Il se place par cet album et en particulier la perle de rock chrétien "I am a child" et sa débauche d'images bibliques du plus grand cru, au rang des folk singers majeurs de sa génération. Le terme de Bob Dylan du pauvre n'est pas volé et son talent de mélodiste aux circonvolutions doucement entêtantes fait mouche sur une poignée de perles pop-folk digne d'un Maurice Chevalier du Colorado:on peut citer "doctor my eyes" ou encore "jamaica say you will" qui ne vous laisseront pas de marbre et sur lesquels David Crosby vient lui prêter main forte au micro.La veine intimiste de "Something fine" laisse rêveur quant au potentiel qu'il aurait pu déployer si il avait arrêter la guitare électrique et le tam-tam, à la gil scott heron sous tipp-ex. Bonne écoute.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,47 €
7,80 €
11,00 €