Commentaires en ligne 


5 évaluations
5 étoiles:
 (5)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Legendary bluesman !!, 14 juin 2006
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : T-Bone Blues [Atlantic] (CD)
Ces magnifiques sessions que T-bone réalisa entre 1955 (à Chicago avec Junior Wells et Jimmy Rogers) et 1956-57 (à L.A. avec Barney Kessel, Earl Palmer et Plas Johnson) sont le meilleur de sa longue (et plusieurs fois interrompue) discographie. Il y reprends ses grands succès (papa ain't salty, t-bone shuffle, evenin', t-bone blues et bien sùr stormy monday) et se lance même dans le rock avec un titre nommé "blues rock". Ce disque est depuis longtemps une drogue pour moi, je ne m'en lasserai jamais. [...], n'hésitez pas
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 UN T-BONE A POINT, 10 février 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : T-Bone Blues [Atlantic] (CD)
Pour qualifier le blues de T-Bone Walker, le premier mot qui me vient à l'esprit est "élégant". Ce texan (1910-1975) aura baigné dans la musique dés son plus jeune age, servant de guide à Dallas au bluesman aveugle Blinf Lemon Jefferson, puis musicien dans les medecines-shows,ou derrière les grandes chanteuses de l'epoque Bessie Smith,Ida Cox ou Ma Rainey, il fera meme un passage dans les grands orchestres de jazz de Cab Calloway ou Les Hite; avant de monter son propre groupe en 1941.Il impose trés vite son style unique, entre blues et swing, étant un des premiers guitaristes electriques; à noter qu'au meme moment son ami d'enfance ,le prodige Charlie Christian en fait autant dans le jazz. L'importance de T-Bone est donc enorme , c'est un des vrais precurseurs du blues californien, avec ce swing jazzy caractéristique qui le différe du blues plus brut du delta et de Chicago, ce sera aussi un des premiers à jouer des solos de guitare aprés Lonnie Johnson, une de ses influences.Parmis ceux qui citent T-Bone comme maitre on peut relever les noms de Chuck Berry,Buddy Guy,BB KIng,Stevie ray,Clapton,Duane Allman(stormy monday surAt Fillmore East),Muddy waters ou Hendrix, à propos de ce dernier, il s'est fortement inspiré aussi du jeu de son jeu de scène, T-Bone ayant joué avec ses dents ou dans des positions acrobatiques des années avant le voodoo child.Cet enregistrement Atlantic (55-57)au trés bon son le montre au mieux de sa forme à la guitare et au chant, les accompagnants sont à la hauteur( dont Jimmy Rogers,Loyd Glen ou Junior WellsHoodoo Man Blues),T-Bone y reprend ses standards (stormy monday,t-bone shuffle,mean old world,shufflin the blues, t-bone blues). Comme je le disais au début, T-Bone c'est la classe à l'etat pur, et ce disque la mets bien en valeur, c'est un indispensable à toute discothèque sérieuse. Je lui décerne donc volontiers un Rockin'Blues Award!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le meilleur T-Bones, 1 avril 2009
Par 
jonas "jones" (france) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : T-Bone Blues [Atlantic] (CD)
Dans une production discographique abondante qui s'étend sur plus d'un demi-siècle, le grand bluesman T-Bone Walker n'a rien fait de mauvais. Et il nous laisse de nombreux chefs d'oeuvre et grands albums. Mais celui-ci le capture au tout sommet de sa forme dans un environnement de jazzmen ou de bluesmen (le Muddy Waters blues band de l'époque avec Junior Wells et Jimmy Rogers). Sans doute LE meilleur album enregistré par T-Bone, ce qui n'est pas peu dire de sa qualité. SUBLIME
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 du style!, 26 février 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : T-Bone Blues [Atlantic] (CD)
T.Bone est unique parce qu'il met un peu de jazz dans son blues et ça grooove encore plus.Tout est bon dans ce CD et donne vraiment envie de connaître encore plus ce musicien. Un phrasé à la guitare qui me rapelle à la fois, Duane Allman ou pourquoi pas Steve Ray Vaugham . Même Hendrix lui doit quelque chose: jouer dans le dos; comme quoi! le blues c'est toujours et tant mieux extra-musical.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 La digne fin d'une grande époque, 30 janvier 2013
Par 
Philomèle (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : T-Bone Blues [Atlantic] (CD)
Après ses derniers enregistrements pour Imperial Records de 1954, T-Bone Walker enregistre en 1955, 1956, et 1957 pour Atlantic les trois sessions de cinq titres chacune qui composent ce disque, publié en 1972, dont quatre bonus ajoutés lors de l’édition en CD en 1989. La session de 1955 voit la présence de Junior Wells à l'harmonica, Jimmy Rogers à la guitare rythmique, et peut-être Willie Dixon à la basse sur deux titres en quintet, Play on Little Girl et T-Bone Blues Special, mais les meilleurs prises sont celles en septet avec cuivres de "Papa ain’t Salty" et "T-Bone Shuffle", où s’impose la guitare du maître. La session de 1956 est la meilleure des trois : dans les reprises de "Mean Old World", "T-Bone Blues", et "Call It Stormy Monday", T-Bone retrouve en quartet ses complices de la grande époque, Lloyd Glenn au piano, Billy Hadnott à la basse, et Oscar Bradley aux drums, avec une prise de son plus claire que celle des années 1946-54, sans perdre sa compacité caractéristique. Et les instrumentaux "Blues for Marili" et "Shufflin the Blues" sont un régal de guitare T-Bonienne. Pour la session de 1957, en septet, T-Bone est associé à deux autres guitaristes : R.S. Rankin, pâle émule du maître, et le jazzman Barney Kessel, dont les soli dans le registre grave sont surprenants. "Two Bones and a Pick" et "Blues Rock" sont particulièrement réussis. Au total, ce disque constitue une digne conclusion à la période royale de la carrière de T-Bone depuis 1946, recensée dans The Complete Recordings of T-bone Walker 1940-1954 (UK Import).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

T-Bone Blues [Atlantic]
T-Bone Blues [Atlantic] de T-Bone Walker (CD - 1998)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit