Commentaires en ligne


5 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 INCANTATION ELECTRIQUE ...
Dans les diverses propositions de définitions que l'ont peut rapprocher du terme maraudeur, il y en a une qui semble particulièrement s'adresser à cet album, tant celui-ci est captivant de bout en bout. Le maraudeur y est dépeint comme quelqu'un qui erre, rôde avec un but dans l'âme, traque un idéal et recherche son semblable. Le disque...
Publié le 12 septembre 2008 par StarChild - Destination Rock

versus
3.0 étoiles sur 5 Bon CD
tres bon cd mais selon certain commentaires les 3 sortis +- ensemble se valent, pour moi le meilleur de la trilogie (pochette avec l'aigle, la panthere, le serpent) est strike, celui avec le serpent, grace à highway song
Publié il y a 5 mois par machtelinckx eric


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 INCANTATION ELECTRIQUE ..., 12 septembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Marauder (CD)
Dans les diverses propositions de définitions que l'ont peut rapprocher du terme maraudeur, il y en a une qui semble particulièrement s'adresser à cet album, tant celui-ci est captivant de bout en bout. Le maraudeur y est dépeint comme quelqu'un qui erre, rôde avec un but dans l'âme, traque un idéal et recherche son semblable. Le disque de Blackfoot est de cette trempe là. Résolument southern rock, mais traité à l'abrasif, chaque titre est un gisement qui ne boude jamais ses origines tout en sachant se faire réservoir d'imprévisible. Troisième volet de la trilogie animalière du groupe de Jacksonville, ce Marauder n'a pas son pareil pour nous faire découvrir au travers d'un survol inédit, certains aspects non connus du grand sud.

Si pour la plupart des groupes sudistes, grandir à l'ombre d'un Lynyrd Skynyrd impérial ne fut pas chose aisée, avec Blackfoot, jamais il ne sembla que cela fut un obstacle. Emancipé de toute filiation depuis le premier album, le trio indien démarque une nouvelle fois son rock de la concurrence par des accents heavy sur le sentier de la guerre. D'entrée de jeu, c'est avec un Good Morning implacable que les débats sont lancés. Pur sang électrique, ce morceau nous propulse littéralement aux confins d'un sud dépoussiéré de toute désinvolture. Avec ce seul titre en éclaireur, Ricky Medlocke vient de nous proposer une équipée à laquelle on ne s'attendait pas. Et comme au poker, puisqu'il faut payer pour voir, on se surprend tout d'un coup à vouloir en savoir plus.

Aussi, c'est avec le mid tempo querelleur Payin'For It que les choses se confirment. Intransigeantes, mais avec la retenue d'usage, on remarque immédiatement que les guitares ne sont pas là pour jouer les seconds couteaux, mais bien le premier plan. Alors que depuis quelques instants toute vie s'évertue à chercher de l'ombre pour y panser ses plaies, voilà que la section rythmique tempère enfin sa fièvre sur Diary Of A Workingman. Pause de légère durée à embrasement calculé, cette power ballade est l'exemple type du lyrisme souterrain ou révélé qui habite ce disque. Contaminé hard à chaque mesure, Marauder emploie toutes les ruses sans jamais nous mentir sur ses intentions. Avec ses penchants hard, blues et FM, cet album ressemble déjà à un moment vital.

Totalement sous emprise, tandis que l'on se surprend à marcher sur les traces de tribus se déplaçant en permanence d'un bout à l'autre de leur territoire, c'est toutes serres dehors que Too Hard To Handle fond sur sa proie et vient nous rappeler à une réalité toute autre. Heavy blues rugueux et mélodique d'un côté, alternance subtile de guitares sur Fly Away, arpèges incantatoires avec Fire Of The Dragon, Blackfoot croise les genres pour mieux nous faire succomber à la tentation d'un sud toujours enclin à faire revivre sa légende.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 CHRONIQUE DE JEAN SYLVAIN CABOT MAGAZINE ROCK&FOLK, 5 novembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Marauder (CD)
CHRONIQUE DE JEAN SYLVAIN CABOT MAGAZINE ROCK&FOLK AOUT 1981 N°175 Page 87/88
5° Album 1981 33T Réf ATCO ATC 50799
Il est bien connu qu'une fois abattus les grands arbres (Allman Bros, Lynyrd Skynyrd) qui cachaient , parfois avec raison, la forêt, on ne sait plus trop quoi attendre des arbrisseaux qui, germes d'espoir, peuvent se révéler parfois rongés par le chiendent du dollar et des clichés exsangues (38 Special). Heureusement, il reste ceux qui poussent isolés, dans un parterre ombragé où personne ne met les pieds, sereins, fiers, et vigoureux, en sachant que leur heure viendra. Blackfoot, par exemple, est dans ce cas. Et, de fait, on ne peut pas dire que l'on ait beaucoup braqué le projecteur sur lui. Dans un sens, c'est tant mieux ; maintenant, ces fruits-là sont mûrs, prêts à être cueillis de l'arbre et savourés sur place. C'est le cinquième album, mais ce sont toujours les quatre mêmes têtes : la rythmique Greg T. Walker/Jackson Spires, plus les guitaristes Charlie Hargrett et Rick "Rattlesnake"
Medlocke. L'union fait la force. Depuis qu'ils sont chez Atco, ils puisent sans vergogne dans un bestiaire qui plaira aux rockers pour en affubler leurs pochettes : serpent venimeux sur "Strikes", chat noir toutes griffes dehors sur l'avant-dernier "Tomcattin'", et aujourd'hui un faucon majestueux pour ce "Maraudeur" digne d'un film de Samuel Fuller et qui distribue, ici et là, des coups de bec bien réjouissants. A vrai dire, il y a à peine deux titres faiblards. C'est déjà bon signe. Egalement digne d'intérêt, la lecture des remerciements qui créditent
AC/DC et Scorpions. Et il n'en faudra pas plus pour vous mettre sur la voie, surtout quand vous saurez que Blackfoor partage l'affiche de Castle Donington avec AC/DC, justement, et le Blue Oyster Cult. Eh oui, Blackfoot
jongle à mains nues avec les torches brûlantes du hard-rock, en même temps que coulent dans ses veines des litres de bourbon, cette indispensable sève dixie. On a les doigts bagarreurs et les bottes pleines de terre. La boucle de ceinturon brille comme un nickel, on ne quitte son chapeau que lorsqu'on va chez le coiffeur - rarement. Et on pose devant l'objectif en sombres desperados. Regardez ce Rick Medlocke fier et arrogant dans son cache poussière.
Quant aux textes, ils sont dignes du bréviaire codifié par le professeur Van Zandt. On y parle de flambeurs et de honky-tonks, de highways et d'embardées le long de la frontière, là où les filles sont belles comme le diable et une certaine Lolita plus brûlante que le poivre ("Toot Hot To Handle").
Mais quel meilleur présage qu'un disque qui s'ouvre sur un feedback hurlant ? Ce "Good Morning", le chef-d'oeuvre de l'album, vide tout son chargeur en moins de deux. On se croirait chez Peckinpah. Même scénario sur l'autre face, avec "Dry County". Voilà une moisson à engranger pour l'hiver. Et peut être plus encore, lorsque Blackfoot flirte délibérément avec le spectre de Lynyrd Skynyrd que ce soit par les riffs anglais, les tempos de "Fire Of The Dragon" et ce "Payin'For It" qu'un Bad Co, par exemple, aurait été fier de lui disputer aux enchères (Rick Medlocke évoque Paul Rodgers de façon troublantes) ou bien encore dans ces ballades au feeling typiquement sudiste
("Diary Of A Working Man" et "Searchin'") qui s'aventurent tranquilles sur leur selle mais sur leur gardes toujours, comme une caravane de colons en territoire apache. Et c'est bien sûr alors qu'un break ou un solo de guitare met le feu à la toile et donne le signal d'une cavalcade bien dans la tradition "Free Bird" & Co. Si Blackfoot ne possède pas trois guitaristes, il détient en Rick Medlocke un leader de la trempe de ce Ronnie Van Zandt dont on s'applique vainement à chercher le successeur dans sa propre famille. Blackfoot, certes ne remplacera jamais Lynyrd Skynyrs, mais il se révèle un fils pas trop indigne. On peut lui faire confiance ; le sud n'est pas mort. Et ce n'est pas un phénix qui renaît de ses cendres, mais un faucon.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Bon album, 30 juin 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Marauder (CD)
Dernier bon album de la tendance "sudiste" de Blackfoot". Tout y est, de bonnes ballades et des morceaux nettement plus énergiques. Je préfère, et de loin, cette période, où Blackfoot pouvait rivaliser avec Lynird skinyrd et Molly Hatchet avant de sombrer dansla soupe du rock FM comme tant de groupes américain de l'époque (et des meilleurs).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Bon CD, 6 décembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Marauder (CD)
tres bon cd mais selon certain commentaires les 3 sortis +- ensemble se valent, pour moi le meilleur de la trilogie (pochette avec l'aigle, la panthere, le serpent) est strike, celui avec le serpent, grace à highway song
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 rock again, 31 mars 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Marauder (CD)
oui j'ai aimé mais je trouve pas que c'est le meilleur de blackfoot mais on peut aussi l'écouter sans méchanceté mais aussi écouter d'autres choses
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Marauder
Marauder de Blackfoot (CD - 1991)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit