undrgrnd Cliquez ici Toys Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_ss16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles6
4,3 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:13,13 €+ 2,49 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

En 1987, Savatage assènait au monde ce "Hall of the Mountain King" devenu depuis une icône du rock opéra héroic fantasy. Il a influencé tant de monde... et montrait que ce groupe était et reste fidèle et magistrale dans sa spécialité : l'album concept. Celui ci prend place dans une contrée magique, avec elfes et guerriers, mages et sorciers, dragons et géants. Le rock classieux de Savatage se distingue par son coté élaboré, ses orchestrations savantes, ses vocaux majestueux, ses lignes de guitare énormes. Les frères Oliva signèrent avec la chanson "Hall of the Mountain King" un hymne indéfectible qui fut repris à tous les concerts, marquant un age d'or de Savatage. Indispensable, tout simplement !
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 20 décembre 2008
Il est des choses dont il est vain d'essayer d'en comprendre le si confidentiel succès. SAVATAGE fait indéniablement parti de ces groupes à ranger dans la catégorie des formations Metal injustement "boudé", en tout cas méconnue.
Mon commentaire consistera à simplement vous dire que Savatage fût de ces groupes qui eurent, un peu à la manière de Judas Priest , le courage de mêler à leur musique des ingrédients en apparence très opposés au style Heavy Metal.
C'est en effet à partir de cet album que les frères Oliva commence à amorcer un virage, qui les conduira, sur le disque suivant ("Gutter ballet"), à se forger une vraie identité: En atteste la réinterprétation d'un thème archi connu du répertoire Classique en ouverture de "Hall...". Totalement novateur à l'époque, ces éléments se sont depuis très largement démocratisés. Toute fois, "Hall of the mountain king" demeure encore (une dernière fois) un pur album Heavy Metal de ce milieu des 80'. N'évitant pas certains clichés du genre, propre à cette période, c'est peut être également ce qui lui confère encore son charme si particulier.
Une "référence" dans la discographie fournie de Savatage.
88 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
ce disque est le premier sur lequel savatage s'aventure sur les voies d'un metal teinté de musique classique. il faut dire que certains thèmes sont vraiment forts, comme celui de grieg qui est ici recyclé à la sauce metal. le groupe a réussi à façonner une musique sombre, grandiloquente, avec des guitares acérées (rythmiques solides et soli concis et à l'emporte-pièce).
la formule heavy metal mise au point par les frères oliva et leurs acolytes, fortement empreinte d'heroic fantasy, inspirera toute une pléiade de groupes, mais par la suite savatage va affiner son propos pour ne garder que les influences musicales classiques sans le folklore qui va avec.
Hall of the mountain king est donc un album de transition sur lequel la musique de savatage acquiers ses caractéristiques futures. la musique du groupe y reste toutefois sauvage et nettement plus énervée que par la suite.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il y a des rencontres qui changent une vie... et sauvent une carrière. Celle du groupe Savatage et du producteur Paul O' Neill fait partie de celles-là. Après s'être fait remarqués avec des albums tels que Sirens, The Dungeons Are Calling et Power Of The Night, qui sans être des chefs-d'œuvres à proprement parler, laissaient deviner un potentiel certain, les frères Oliva (Jon au chant, Criss à la guitare) se cassèrent les dents avec Fight For The Rock, un album indigne d'un tel groupe. Après un disque aussi lisse, bel exemple de tentative commerciale ratée, Savatage aurait pu disparaître dans l'indifférence générale. Heureusement, ils remontèrent en selle et, sous la houlette du fameux Mr. O'Neill, sortirent en 1987 Hall Of The Mountain King, leur album le plus réussi jusqu'alors. Quel retour !

Dès les premières mesures de 24 Hours Ago, il apparaît clairement que l'on a affaire à un groupe habité par une sérieuse envie d'en découdre. Le riff est ravageur et le chant de Jon Oliva évoque celui d'un homme possédé par un démon (ou une entité quelconque, mais bien en colère quand même). Puissance et mélodies imparables font bon ménage jusqu'au final instrumental, un solo inspiré sur fond de petite accélération de tempo bien sentie. En près de cinq minutes, la messe est dite: Savatage est passé à la vitesse supérieure et vient de nous offrir ce qu'il convient d'appeler un classique instantané. La bonne nouvelle est que cet album contient d'autres morceaux de cette trempe.

Evidemment, tout n'est pas démentiel, mais les compos de qualité sont nombreuses et les faux pas sont quasi-inexistants. Tout au plus pourra-t-on dire que Strange Wings (honnête à défaut d'être transcendante) rappelle de loin (et en plus efficace) la démarche plus commerciale de l'album précédent. A part ça, le mot d'ordre est simple: du Heavy, du Heavy et... du Heavy !! Pas une ballade, alors que le groupe prouvera à partir de l'album suivant (le chef-d'œuvresque Gutter Ballet) que c'est un exercice dans lequel il excelle, mais des morceaux puissants et racés. Legions est un mid-tempo assez classique avec un refrain taillé pour la scène, White Witch donne dans le speed rageur et efficace sur fond de double grosse caisse. Mais ce sont surtout des titres épiques comme Beyond The Doors Of The Dark, à l'ambiance et aux mélodies très travaillées, ou l'incroyable chanson titre qui retiennent l'attention. Comment se remettre d'un riff comme celui de Hall Of The Mountain King ? Comment passer à côté du jeu de guitare exceptionnel de Criss Oliva, musicien surdoué à l'identité affirmée et, à l'instar d'un certain Randy Rhoads, tragiquement et prématurément arraché à ce monde ? Et le chant rageur mais mélodique de Jon Oliva, incroyablement intense et ponctué de cris que l'on croirait sortis d'une personne atteinte de démence ? La performance inspirée de ces deux frères est à couper le souffle.

Avec ce disque, Savatage franchit un cap et propose le premier d'une série d'albums très inspirés qui constituent l'âge d'or de ce groupe étrangement méconnu alors que son talent et sa discographie en font l'un des plus grands ardents défenseur du Heavy Metal. Hall Of The Mountain King voit les Américains affirmer leur propre personnalité et poser les bases d'un style plus ambitieux et moins cliché (même si cet album s'inscrit dans la tradition Heavy Metal des 80's). A ce titre, l'intro Prelude To Madness (qui reprend de belle façon le thème In The Hall Of The Mountain King du compositeur Edvard Grieg) est un essai réussi, et relativement avant-gardiste pour l'époque, de Heavy symphonique. D'un niveau très homogène, cet opus, traversé par des éclairs de génies, pourvu d'ambiances travaillées, de solos excellents et de quelques touches d'originalité, doit immédiatement rejoindre votre discothèque si ce n'est déjà fait. Fort de cette réussite, les Américains et leur nouveau producteur Paul O' Neill ne se quitteront plus et donneront également naissance au fameux groupe Trans Siberian Orchestra qui connaît un succès très impressionnant aux Etats-Unis. L'envol de Savatage vers l'excellence commence en tout cas avec ce Hall Of The Mountain King qui fait partie des albums les plus heavy de la discographie du groupe. Un classique du genre.

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 octobre 2015
Ahhh !!! Nostalgie, quand tu nous tient.
Sur ce album de 1987, Savatage ouvrait son heavy metal à la musique classique.
Ils furent parmi les premiers et qu'Est-ce qu'ils le faisaient bien.
Pour ceux qui aiment le heavy metal classique, un album à recommander.
Quand on écoute cet album de Savatage, on comprend mieux d'où vient la musique de Transibérian Orchestra.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 juin 2009
Avec les trois premiers essais, Savatage se faisait les dents.
Avec Fight for the Rock, il aurait pu exploser en plein vol, mais c'était sans compter sur le talent du quartet (à l'époque) pour revenir plus fort que jamais et sortir son meilleur album d'alors, et de loin.

Avec Hall of the mountain king, qui deviendra la chanson classique utlime de Savatage en concert, le groupe entre dans la cour des grands.

Comme le dit Mr Gonnet, il est des choses étonnantes, et que ce groupe n'ait paseu plus de succès est assuremment l'une d'elles.
Les guitares sont rageuses, le chant possédé, les mélodies finement ciselées et le parti pris assez original pour l'époque. Un premier essai de symphonique avec Prelude to Madness et un beau travail sur l'ambiance de manière générale sont à mettre au crédit de cet album, un des plus heavy de la discographie du groupe.
24 Hrs ago déboule tout en hurlements avec une fin atomique, Beyond the Doors of the Dark tout aussi heavy, mise plus sur l'ambiance, la chanson titre a son riff et son break vocal incroyable, bref, quasiment que du bon !
Si j'ajoute que les soli sont magnifiques, vous comprendrez que si vous aimez le heavy 80's et que Savatage manque à vos références (mais comment est-ce possible ?), il faut vous jeter dessus.
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

17,85 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)