undrgrnd Cliquez ici RLit Baby nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

29
4,4 sur 5 étoiles
Déjà vu
Format: CDModifier
Prix:6,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

14 sur 14 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Attention chef d'oeuvre. Après le sublime CSN,CSN&Y nous délivrent un superbe opus (est-ce la présence de Young qui fait la différence?). Jamais la country folk n'aura était aussi sublime et puissante qu'avec ces quatre là (hormis Young tout seul mais c'est une autre histoire). Ecoutez les voix et les arrangements. Les harmonies vocales sont superbes et les guitares électriques illuminent l'ensemble. Mentions spéciales et personnelles à "Almost In My" (ma préférée) Hair", "Woodstock" et "Carry On". Sans oublier Neil Young et son "Helpless" qui irradie de simplicité (pas beaucoup à jeter chez lui). Bref du lourd et du légendaire.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Dans ce disque, il y a tout ce que j'aime en substance, les trente années à venir y sont déjà. Le folk est totalement exploré. Ici, nos quatre prophètes de la musique arrivent à se respecter chacun et à mettre leurs égos (assez surdimensionnés pour certains) au profit d'un résultat magistral. J'aime moins les morceaux de Nash, bien composés mais trop pop à mon goût. 4+20 nous montre un Stills au comble de la finesse, les compositions de Crosby sont au delà de quasiment tout ce qu'il produira par la suite, et Neil Young nous signe une Country Girl parfaite (vous pouvez trouver les trois parties qui composent ce morceau dans des démos de 65-66 à l'époque de Buffalo Springfield. Ca donne une idée du gain de maturité). Un disque à avoir absolument pour tous ceux qui aiment la guitare sèche, les belles voix, l'audace et la beauté, mais aussi l'électricité magnifiée avec "Almost cut my hair". Si vous le trouvez en vinyle, il y a trois versions (minimum): une noire, une blanche, et une en 'cuir' bordeau. Cette dernière est la plus rare et la plus belle.
A mon avis, ce disque doit traîner sur les chevets d'Iron And Wine, de Fleet Foxes, Jason Molina, Hayden...et tant d'autres qui savent aujourd'hui rendre hommage en ravivant la flamme.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
23 sur 25 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 février 2006
Cet album de Crosby Stills Nash & Young s'en bon le patchouli et l'herbe! Un bon album de rock avec quelques perles folk. Neil Young a fait presque tout le travail, mais la guitare de Stephen Stills est d'une beauté incroyable! Et puis que dire de David Crosby qui nous offre une chanson du calibre de "Almost cut my hair", sans oublier Graham Nash avec son hymne hippie " Teach your children"! Avant la sortie de cet album, il y avait deja deux millions de précommandes... on comprend pourquoi! Parlons des titres les plus marquants: "Carry On" avec un instrumental au milieu qui vous fait monter droit dans les cieux, "Woodstock" hymne électrique sur le célebre festival (chanson écrite par Joni Mitchell, n'oubliez pas son album "Blue"!) et enfin le morceau "Deja Vu" avec ses harmonies a vous faire demander si les Beatles etait les meilleurs dans ce domaine! Enfin c'est tout simplement un grand album fait par des musiciens les plus doués de leur générations, par des chanteurs les plus délicats et par les egos les plus important du rock!!! Album de Legende!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
C'est avec cet album que j'ai fait connaissance de CSNY, groupe roi du folk rock américain. Déjà vu était leur premier album tous les 4. Classé dans les meilleurs albums de tous les temps (148ème par Rolling Stones en 2003), le disque est sorti début mars 1970.Le groupe était une association de quatre monstres sacrés qui vont marquer par la suite l'histoire de la musique, mais également de quatre sacrés caractères ce qui court-circuitera la vie de cet ensemble dont on retiendra les harmonies vocales exceptionnelles. Heureusement, il reste leurs témoignages musicaux et Déjà Vu révèle un groupe au sommet de son art au travers des ballades de Graham Nash, des ambiances rock signées Stephen Stills et David Crosby et des morceaux portant la pâte de Neil Young.
Quoi de plus normal que la jeunesse contestataire de l'époque en ait fait son phare, quand on écoute Teach your Children (Graham Nash) et Our House, Almost cut my Hair de David Crosby, trop à l'étroit, à mon goût au milieu de ces fortes têtes pour libérer un talent créatif réel (If I could only remember my Name, présenté par ailleurs). L'album recèle également un titre emprunté à Joni Mitchell et rendant hommage à Woodstock, concert qui a définitivement révélé le groupe au monde, un Everybody I love you fort des envolées de guitare entre Young et Stills ainsi qu'une pépite du nom de Helpless.
Ecolo, pacifiste, anti-social, CSNY était le symbole de la contre-culture mais la paix au sein de la formation n'ayant jamais été le maître-mot pour raisons de drogues, d'égos démesurés, de projets personnels et j'en passe, CSNY se sépare en 1970, quelques mois seulement après Déjà vu. Neil Young, n'ayant jamais réellement adhéré aux desseins artistiques de CSNY, s'est peu à peu désolidarisé pour se la jouer solo. Grand bien lui a pris. Crosby, Stills and Nash ont continué de leur côté. De temps en temps, au gré des humeurs et des intérêts commerciaux, ils retapent le baeuf ensemble... Déjà Vu est un chef d'aeuvre indémodable qui a suscité et qui suscite encore bien des vocations musicales aujourd'hui.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
21 sur 23 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 6 novembre 2004
David Crosby venait des "Byrds", groupe progéniteur du phénomène psychédélique. Graham Nash avait connu le beat britannique avec les "Hollies" et Stephen Stills avec Neil Young avaient formé une légende en 1966 "Buffalo Springfield". De cette rencontre d'artistes équilibrée (pas de leader) nait "Déjà Vu", un LP où se détache le militantisme sonore et le hippisme. C'est une antenne de la société qui les entoure, en cette année 1970, avec ses qualités et ses défauts. Cet album incontournable prend plusieurs sonorités intéressantes (pas une seule piste n'est à jeter) : acoustique optimiste dans "Teach your children" et pessimiste dans "4+20" - country dans "Helpless" - psychotique dans "Carry on" - des riffs de guitare crus dans "almost they cut my hair" - un pop stimulant et vraiment sensationnel dans "Our House", ma piste préférée - des voix à l'unisson sur des toiles électriques de guitares dans "Deja vu". Ce LP est pour moi l'un des symboles du renouveau musical de la première ère 70 qu'il faut posséder.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 mars 2011
Note : 5 étoiles parce que cet album est historique à tous points de vue. Tous les titres (ou presque) sont passés à la postérité, aucun (ou presque) n'a pris une ride et la richesse des arrangements est remarquable. Difficile de faire mieux en termes d'harmonies vocales. On remarquera l'élégance d'un certain Jerry Garcia (Greatful Dead) à la pédal steal sur Teach your children de Graham Nash. Bref, si vous n'avez pas encore compris ou découvert cet album, il n'est pas trop tard. Un seul bémol à mes oreilles : la remastérisation n'apporte pas de pêche supplémentaire et c'est peut-être là que l'on se rend compte que l'oeuvre date des années 70. Peut-être aussi que les longues heures de sommeil sacrifiées par Stephen Stills au moment du mixage (à la recherche de l'oeuvre parfaite...) auront laissé quelques traces. Ceci dit, plutôt que vouloir faire écho au côté nostalgique d'une époque que certains dénigreraient, c'est plutôt sur le caractère "monumental" de l'album qu'il me parait intéressant de revenir. "Déjà Vu" a marqué les esprits de façon indélébile. Cela a été vrai pour la génération 70 mais également pour les suivantes. Le titre de l'album était sans doute prémonitoire : on a tous déjà entendu une ou deux plages de ce CD... au même titre qu'une ou deux plages du meilleur album des Beatles. Ce n'est pas peu dire...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Jamais ce groupe n'a enregistré un album aussi solide! Tout est réussi! Les vocaux, les compos, les guitares, la section rythmique. Dès Carry On la machine est lancée,Almost cut my hair démontre les qualités vocales de David Crosby.
Stephen Stills est en pleine forme et Neil Young démontre son talent.

La priorité si vous voulez découvrir CSN and Y.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 juillet 2013
David Crosby venait des "Byrds", groupe progéniteur du phénomène psychédélique. Graham Nash avait connu le beat britannique avec les "Hollies" et Stephen Stills avec Neil Young avaient formé une légende en 1966 "Buffalo Springfield". De cette rencontre d'artistes équilibrée (pas de leader) nait "Déjà Vu", un LP où se détache le militantisme sonore et le hippisme. C'est une antenne de la société qui les entoure, en cette année 1970, avec ses qualités et ses défauts. Cet album incontournable prend plusieurs sonorités intéressantes (pas une seule piste n'est à jeter) : acoustique optimiste dans "Teach your children" et pessimiste dans "4+20" - country dans "Helpless" - psychotique dans "Carry on" - des riffs de guitare crus dans "almost they cut my hair" - un pop stimulant et vraiment sensationnel dans "Our House", ma piste préférée - des voix à l'unisson sur des toiles électriques de guitares dans "Deja vu". Ce LP est pour moi l'un des symboles du renouveau musical de la première ère 70 qu'il faut posséder.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Vraiment un très bon album avec des titres phares tel "Almost cut my hair", "déjà vu",... Evidemment avec une telle brochette de talents, il fallait un résultat ou mauvais ou sublime; c'est heureusement la deuxième voie qui a été choisie, sans doute grâce à un très bon producteur et une complicité des musiciens qui transpire à chaque chanson.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
26 sur 31 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
C'était l'époque où les idoles s'organisaient en super-groupes. Un canadien, deux américains, un anglais : imaginez aujourd'hui Elliott Smith former un groupe avec Beck, Stephen Malkmus et Damon Albarn et vous aurez une idée de ce que pouvait représenter CSNY en 1970. Album magique, au son incroyablement neuf (réécoutez Jefferson Airplane ou les Doors après Déjà vu et vous verrez que le mot intemporel est trop galvaudé), à l'équilibre parfait entre rock et ballades, entre les égos de chacun aussi. Young (la trilogie finale et l'un de ses plus beaux titres : Helpless) et Crosby (le génial Almost cut my hair avec un duel de guitares Stills/Young d'une grâce et d'une puissance ! et le très beau Déjà vu) dominent leurs partenaires mais l'ensemble est incroyablement équilibré. Un seul morceau faible : le Teach your children de Stills. Un album qui plaira aux fans de Sonic Youth comme à ceux de Palace.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Crosby Stills & Nash
Crosby Stills & Nash de Crosby, Stills and Nash (CD - 1994)

Harvest
Harvest de Neil Young (CD - 2009)

C S N
C S N de Crosby, Stills, Nash and Young (CD - 1994)
 
     

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)
  -  
Tickets for Crosby Stills and Nash Buy your tickets at Safetickets
  -  
Official StubHub Site. Crosby, Stills, Nash Tickets.