undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles35
4,8 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:7,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 31 mars 2016
Conçu au début des années 70, l'album est toujours aussi prenant et génial...
C'est ce que j' appelle de l'art inspiré...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L'arrivée sur le marché de Close To The Edge de Yes est effective le 13 septembre 1972. Il prend place entre Fragile de 1971 et Yessongs de 1973. Cet album, pour lequel Yes a réussi à convaincre sa maison de disques de lui laisser trois mois pour l'enregistrer et, dans le même temps, d'abandonner les tournées pour mieux le préparer, a la particularité de n'être composé que de trois titres seulement: le plat de résistance que constitue la suite progressive du nom de Close To The Edge, qui occupe à elle seule, près d'une vingtaine de minutes, la balade romantique, apaisante, et mélodique And You And I, ainsi qu'un emballant Siberian Kathru sur lequel Rick Wakeman nous asperge de grandes envolées de synthés. Ces trois morceaux vont cependant faire de ce cinquième album de Yes, un des fleurons du catalogue de cette formation et un disque considéré comme l'un des meilleurs de la scène progressive du moment. Yes ne pouvait pas faire moins que Fragile, qui fit précédemment une très belle carrière. Soucieux de grande précision dans son art, Wakeman et consorts y font preuve d'une belle inventitivité, donnant le jour à une oeuvre très raffinée, riche, originale, subtile, parfaitement maîtrisée et superbement construite. Yes frise la perfection, portée par la sublime et cristalline voix de Jon Anderson. Rick Wakeman se contente de sobriété et n'en est que meilleur. Steve Howe a les crocs, Chris Squire est un bassiste aussi talentueux que Bill Bruford est un batteur d'excellent niveau (après cet album, il prend la route de King Crimson). Close To The Edge est un passage obligé pour se nourrir de ce que le rock progressif du moment considérait comme son élite discographique. Yes, même si c'est un groupe qui dérange et qui s'avère être souvent la cible privilégiée de certains détracteurs du genre, est une formation culte du rock. N'en déplaise aux sceptiques (PLO54).
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 avril 2013
Le très, très haut niveau technique que l'on retrouvait sur "Fragile" va encore être surpassé avec l'album suivant "Close To The Edge" qui arrive dans les bacs à l'automne 1972.
YES a conquis tout un public d'étudiants chevelus qui vénèrent les œuvres complexes et élaborées de groupes comme King Crimson, Emerson, Lake & Palmer, Soft Machine, Genesis ... avec "Close To The Edge" ils ne vont pas être déçus.
En effet, l'album est extrêmement ambitieux dans sa forme et dans son propos et il est unanimement, considéré par les fans, comme le chef-d'œuvre du groupe. Il ne contient que 3 chansons, mais quelles chansons !!!! "Close to the Edge", "And You and I" et "Siberian Khatru", de sublimes longues pièces, orchestrées de main de maitre par les 5 virtuoses du groupe, élaborées comme des morceaux de musique classique.
Produit par Eddie Offord, l'album est très riche au niveau des mélodies, des harmonies et de la rythmique (Bruford et Squire sont fabuleux).
Un des meilleurs album du rock progressif, voire même du rock tout court !!!

Retrouvez la "Yesstory" intégrale sur Le Déblocnot': ledeblocnot.blogspot.fr
11 commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 février 2005
Cet album est un des meilleurs de Yes, groupe mythique des années 1960-70, ce que l'on appelait alors la musiques «planante» car elle cherchait avant tout à éveiller de belles émotions, comme toute musique est sensé faire d'ailleurs. Et de la beauté il y en a, et ce dès le début de «Close to the Edge», on n'en entend malheureusement que très peu sur le trop court extrait. Chaque passage est différent, tantôt beau, tantôt étrange, parfois rythmé, parfois nostalgique de quelque autre monde mystérieux et magique. Trente ans après ça ne se déprécie pas, bien au contraire. A placer dans la prochaine sonde interstellaire comme échantillon des meilleures musiques du 20eme siècle.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 avril 2009
En 1972, YES enregistra son premier long morceau de presque 20 minutes à savoir ce fabuleux "Close to the edge" qui donne son titre à l'album. Jon Anderson n'a jamais aussi bien chanté, la furie électrique de Steve Howe épousa à merveille les longues plages planantes d'un Rick Wakeman en grande forme et jamais autant inspiré et que dire du travail rythmique irréprochable du duo Squire-Brufford. "And you and I" devint par la suite un classique du groupe et "Siberian Kathru" est sans doute un des morceaux les plus rock que YES n'a jamais enregistré. Si vous devez avoir un disque de ce méga groupe dans votre discothéque que ce soit celui ci...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 août 2005
Si vous n'avez jamais écouté Close to the edge (morceau n°1), faites-le rapidement. Il faut se laisser surprendre par le fantastique passage à l'orgue, créateur de sensations et d'émotions puissantes. S'il ne faut retenir qu'une 'chanson' de YES, c'est Close to the edge avec les claviers de Rick Wakeman et la voix aérienne de Jon Anderson.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 juillet 2006
Close to the edge est tout simplement le meilleur album de Yes. Tout y est : le son, la technique, la mélodie, la musicalité.

A écouter et à réécouter sans modération.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 novembre 2002
Vous êtes fan de Porcupine Tree, Flower Kings, Flaming Lips, Spock's Beard ou Dream Theater ? Découvrez ces groupes tels que Yes, qui ont inspiré ce mouvement musical appelé "rock progressif" (ou rock-Art) à l'époque.
"Close to the Edge", sorti en septembre 1972, est discret dans son petit coin, au fin fond des bacs de Fnac ou des médiathèques. Celui-ci n'est composé que de 3 morceaux, dont le premier occupe presque 20 minutes. La formation des musiciens est souvent considérée (par les puristes) comme la meilleure : Anderson (chant), Squire (basse), Howe (guitare), Wakeman (claviers) et Bruford (batterie).
"Close to the Edge" représente un peu l'aboutissement de toutes les pistes jusque là développée par ce groupe. Cet album est à mettre en correspondance avec leur autre chef-d'oeuvre de Yes : "Relayer", sorti 2 ans plus tard.
Dommage que Yes ne soit toujours pas très connu ici en France, hormi leur tube des années 80 ("Owner of a lonely Heart", peu représentatif de l'esprit musical du groupe) : tentez-votre chance avec Close to the Edge (et Relayer) !
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Sans conteste le meilleur album du groupe et bien classé dans le top ten des meilleurs albums de progressive rock. Tous les ingrédients du chef d'oeuvre sont réunis dans cet album qui mélange mélodie, harmonie, poésie. Yes s'inscrit dans la grande tradition de la progressive basée sur une trame symphonique qui alterne une rythmique effrénée et des plages plus suaves et plus douces portées par la voix magique de Jon Anderson (unes des plus belles voix de la progressive avec Robert Wyatt). Nous sommes proches de l'album concept avec le morceau génial et épique qu'est "Close To the Edge". Un album culte.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mars 2007
close to the edge est un monument du prog.le morceau du même titre est grandiloquent et somptueux. je l'écoute depuis le jour de sa sortie (pas tous les jours ... car il ya d'autres albums géniaux). ce disque restera toujours d'actualité car il est intemporel.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus