undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici FIFA16 Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

27
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
23
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Foxtrot
Format: CDModifier
Prix:10,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

13 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 avril 2011
Sorti en 1972, "Foxtrot" est pour moi le premier véritable chef-d'oeuvre du groupe (ainsi que les suivants jusqu'à "Wind and wuthering"), dans la même veine que "Nursery cryme" (1971), mais encore un cran au-dessus.
Avec la meilleure formation du groupe (Gabriel/Banks/Rutherford/Hackett/Collins), ce disque comprend seulement 6 morceaux, mais tous excellents: de "Watcher of the skies" avec son intro à l'orgue saturé au fabuleux "Supper's ready", long de 23 minutes avec ses nombreux changements de rythme et de mélodies en passant par la belle ballade "Time table" ou par le superbe "Get'em out by friday", morceau pêchu avec son magnifique solo de flûte au milieu, cet album aura marqué l'histoire du rock progressif.
A ranger aux côtés de "Close to the edge", "The dark side of the moon" ou "Aqualung".
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
24 sur 25 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 6 janvier 2006
Genesis est le groupe qui m'a fait entrer dans le rock. J'avais 15 ans, l'air du temps était punk, et moi je bassinais mes copains avec Genesis. Avec le temps mes goûts sont devenus très éclectiques (de U2 à Tom Waits en passant par la chanson française), et j'ai un peu délaissé le progressif. J'ai redécouvert tout récemment Foxtrot, et tout est là, intact : la musicalité, la voix du Gab, les compositions complexes tout en restant accessibles, toujours un délice. Cela a beaucoup moins vieilli que pas mal de choses plus récentes.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
20 sur 21 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 juin 2002
Voici d'après moi, le meilleur album de Genesis...
C'était encore le temps ou officiait Peter au chant....snif...nostalgie.
Plus serieusement, cet album contient 5 véritables chefs d'oeuvres, de Horizons, magnifique morceaux tout en guitare classique, à Supper's Ready, qui figure certainement parmi les plus belles réussites du rock progressif - 23 minutes de plaisir indefinissable-, Foxtrot est inévitable dans le paysage progressif....
Chef d'oeuvre !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
28 sur 30 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 22 septembre 2009
Comment faire partager un ressenti lorsque celui-ci se refuse à toute description ?

C'est par Foxtrot que j'ai découvert Genesis. C'était plus ou moins à l'époque de sa sortie et je devais avoir 12 ou 13 ans. A 15 ans je passais cet album en boucle et lui vouais une sorte de culte secret. A cet âge là il est courant que l'on entretienne une relation très intime à la musique ; on se persuade aisément que l'on est le seul à ressentir ce que l'on ressent. Cela fonctionna d'autant mieux qu'un groupe comme Genesis proposait une musique difficile à définir et donc en adéquation avec le flou furieux de l'adolescence.
L'univers du groupe à cette époque ne se résumait pas encore à une longue suite de tubes. Un coup d'œil à la pochette suffit à s'en convaincre. Décalé ? Etrange ? Mais l'expérience commençait vraiment lorsque vous posiez le 33t sur la platine. Ce que vous cachiez au fond de vous, ce qui vous effrayait ou vous enchantait, ce qui était vraiment vous en somme, se répandait, ou produisait de la musique. Certains comprendront. Ils tressaillent comme moi aujourd'hui encore lorsque retentit le premier accord de "Watcher (...)"
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Le premier chef d'aeuvre ? C'est démettre un peu facilement un Nursery Cryme déjà très réussi mais, indéniablement, il y a encore plus, encore mieux dans Foxtrot.

Peut-être parce qu'Hackett et Collins sont désormais bien installés dans Genesis, plus les petits nouveaux mais bel et bien des membres à part entière de ce qui reste le line-up de référence du groupe. Sans doute parce que l'écriture du quintet s'est encore affinée, encore démarquée d'une concurrence qui ne manque pourtant pas de panache avec ses King Crimson, Yes, et autres Van der Graaf Generator. Evidemment parce que ce groupe-là, aussi préoccupé par la mélodie que par la construction savante de pièces complexes, atteint ici la plénitude de sa verve créatrice.
S'il n'y avait que la première face, de Watcher of the Skies à Can-Utility and the Coastliners, soit trois monstres de compositions alliant finesse des mélodies et interaction magistrale entre cinq musiciens totalement en phase dans un monde qui n'appartient qu'à eux, on crierait déjà au génie parce que Genesis, qui a donc déjà épaté son monde sur l'excellent Nursery Cryme, fait encore mieux sauf, peut-être, sur un Time Table , jolie chanson aux mélodies accrocheuses, de belle qualité si moins viscéralement essentielle (c'est dire le voisinage !). Mais il y a, retournant la cire noire d'époque ou enchainant sur la cinquième piste de la galette argentée d'aujourd'hui, le degré encore supérieur de la création progressive. Et, non, pas Horizons, petite vignette acoustique absolument charmante de Mr. Hackett qui la joue d'ailleurs encore régulièrement aujourd'hui, juste après... C'est là qu'on trouve LA pièce, symphonie progressive en sept mouvements, celle-là même qui n'en finit pas de truster la tête des listes récapitulatives des morceaux fleuves d'anthologie, de l'inusable chef d'aeuvre de cette première partie de la carrière du groupe dont il s'agit : Supper's Ready. Que dire qui n'ait déjà été écrit sur la divine entreprise et ses 23 minutes qui, pris dans le tourbillon créatif que nous sommes, passe aussi vite qu'une miniature ? S'esbaudir encore une fois sur la divine construction de la chose, sur les performances respectives de chaque instrumentiste, sur le texte un poil cryptique mais ultimement passionnant et l'interprétation parfaite d'un Peter Gabriel en état de grâce absolu ? Oui, tout ça ! Et encore, en se retenant et tentant de garder un poil d'esprit critique. Peine perdue. Supper's Ready est sans faille de son intro où, immédiatement, la voix vous prend pour ne plus jamais vous lâcher, à son final en apothéose en passant par toutes ses sections où, même, on retrouve un certain humour typiquement britannique. Terrassés sommes-nous par un tel tour de force par un groupe qui, rappelons-le, se compose de jeunes gens n'ayant pas même atteint le quart de siècle. A ce niveau là, on ne peut qu'applaudir et en redemander.
Il faut dire aussi que Genesis est bien aidé par son producteur, David Hitchcock, un spécialiste d'alors de la chose prog, connu aussi pour sa longue collaboration avec les canterburiens de Caravan, qui a parfaitement su mettre en son, donner la clarté et la précision nécessaires pour que l'aeuvre soit idéalement mise en valeur, une sacrée progression par rapport au travail de John Anthony sur son estimé prédécesseur. Et encore plus, avouons, sur un remaster définitif améliorant encore la performance, diable !

Le progressisme de Genesis évoluera bientôt, ce qui évitera à la formation de tenter l'illusoire exploit de reproduire l'insensée réussite de Foxtrot et d'en produire de nouvelles (Selling England,The Lamb,Trick,Wind & Wuthering, rien que ça !). En l'état, on tient indéniablement le premier magnum opus d'une encore jeune carrière. Et de se pâmer devant le chemin parcouru depuis le gauche From Genesis to Revelation et sa pop adolescente et la grâce encore embryonnaire d'un Trespass sur la bonne voie. Foxtrot ? Monstrueux, tout simplement ! Et essentiel, cela va sans dire !

Tony Banks - organ, acoustic and electric pianos, mellotron, twelve-string guitar, backing vocals
Phil Collins - drums, percussion, backing vocals
Peter Gabriel - lead vocals, flute, tambourine, oboe, percussion
Steve Hackett - electric guitar, twelve-string guitar
Mike Rutherford - bass guitar, bass pedals, cello, twelve-string guitar, backing vocals
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 juillet 2011
Second d'un trio remarquable ("Nusery Cryme", "Foxtrot", "Selling England By The Pound"), celui-ci n'en reste pas moins le plus abouti et le plus homogène. "Foxtrot" possède ce que "Nusery Cryme" peinait à obtenir, et contient une cohésion totale entre tous les morceaux, chose que l'on regrettera sur un "Selling England By The Pound" certes magistral, mais très fouilli. Ici, tous les titres ont leur mot a dire et chaque musicien a su se faire un nom.
Comment mieux démarrer qu'avec cette entrée apocalyptique au Mellotron sur "Watcher Of The Skies" ? Ce titre reste encore aujourd'hui une référence en matière de rock progressif, un prélude à ce que Genesis a sur faire de mieux. Attention, ce n'est pas fini. Les gars du groupe n'ont jamais aussi bien joué. En effet, Tony Banks nous envoie un solo majestueux et des plus complexes sur "Supper's Ready" (partie 9/8), Rutherford nous dévoile enfin ses talents indéniables de bassiste (qu'il avait vaguement démontrés sur "Fountain Of Salmacis" de l'album "Nursery Cryme") avec cette intro de "Get 'Em Out By Friday" plus qu'époustouflante. Phil Collins n'a jamais aussi bien joué que sur la partie 9/8 de "Supper's Ready" et sur "Can-Utility And The Coastliners", Steve Hackett nous offre une ballade certes simpliste, mais qui reste un classique du genre et un magnifique titre tout en romantisme : "Horizons". Enfin, parlons du chef de file. Peter Gabriel ici est plus qu'inspiré: cette ambiance presque sci-fi sur "Watcher Of The Skies" et "Get 'Em Out By Friday" (avec cette histoire complètement loufoque). Mais la perle poétique reste attribuée aux paroles de la chanson-fresque de la face B. Un véritable album à part entière, 23 minutes de grande épopée.
Genesis livre ici la cime musicale des années 70, ce que le rock nous a offert de mieux jusqu'à ce jour. L'album est exceptionnel, de bout en bout, ne contient aucun "filler", tous les titres sont intéressants, même la ballade "Time Table", qui jouit d'une magnifique mélodie entraînante et mélancolique. Genesis nous berce dans une ambiance chaloupée, proche des côtes, très pastorale, mais à demi-visage. Derrière le masque du gentil renard se cache un monstre effrayant, révélé durant l'apocalypse en 9/8 de "Supper's Ready". La pochette est un chef d'oeuvre. Ici, tout pousse à dire que c'est parfait. Il ne vous reste plus qu'à l'acheter et l'écouter en boucle, vous serez surpris par le génie et la virtuosité des 5 compères du groupe.
L'année suivante, le groupe réalisera un ultime chef d'oeuvre, "Selling England By The Pound". Cependant, cet opus-ci ne bénéficiera pas de cette cohésion entre les morceaux qui fait la force de "Foxtrot". Cet album de 1972 reste "l'album sans défauts" de Genesis. Magistral.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 juillet 2006
Les faits d'armes de ce disque sont, par ordre de préférence : Supper's ready, Watcher of the skies et Can-utility. Arpèges de synthé en bataille, batterie qui 'colle' (ou devrai-je dire 'collins') à la voix de Gabriel, l'instrumentation est impeccable. Comme sucrerie, Steve Hackett nous fait partager une minute quarante de rêverie avec sa 12 cordes. Les textes nous entraînent dans la poésie. Ce à un bémol près, si l'idée de réduire la taille des gens de moitié est amusante, elle ne tient pas la longueur sur Get'em out by Friday. Time table est davantage dans la ligne de la meilleure période Phil Collins du groupe que des rhapsodies signées Peter Gabriel, mais il se laisse bien écouter.

Un album de rock progressif plus abordable que la plupart des disques de cette catégorie. À conseiller au plus grand nombre, donc. Un des deux ou trois meilleurs disques de Genesis, avec The Lamb et peut-être Selling England...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
"FOXTROT" , ... Eh oui , quand on l'a écouté une fois celui là ,... Argh ... comment l'oublier ,... d'une rare beauté ,... des mélodies qui vous transportent vers "les sommets Alpins" ... "rêveries"... , romantisme véritable , élégance narrative, splendeur éblouissante de chaque moment ...

Comme un calice , emplît d'un délice enchanté ...
une mélancolie transfigurée , une architecture sonore qui transcende ...

Et puis, quel paroxysme d'expressivitée ,tout comme cet humanisme sonore , que nous savourons sur chacun des magiques phrasés de guitare acoustique !...

Aussi,des arrangements , comptant sans doute parmis les plus fins et sensibles de toute l'histoire de la POP-MUSIC et des intonations vocales qui atteignent des sommets d'élégance et sensibilité.
Ici, tout est finesse et noblesse des sentiments , tout à la fois grandiose , intemporel , et à échelle humaine .
Empli d'une joyeuse et douce spiritualité utopique ,ce chef d'oeuvre absolu et "inclassable" qu'est FOXTROT nous fait voyager loin , très loin de la grisaille malingre et des artifices sans saveur .
Nous voguons vers des horizons d'une infini clarté .
Sublime.. , à coup sûr !
COMME GENESIS est GRAND avec ce cher et très humaniste FOXTROT ,
Comme une plume fragile posée sur une feuille d'Automne ,
Comme cet oiseau se laissant porter par le vent ,rêvant, au delà des tourmentes et des hommes ,
Un radeau pourles coeurs , sur le grand océan ...

Miraculeux ! ... Tel est FOXTROT !... MERCI à GENESIS !!!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Quel merveilleux témoignage de ce qu'a été la musique progressive de Genesis nous est proposé dans Foxtrot (1972). C'est un très grand album avec un morceau d'anthologie et qui en est sa pièce maîtresse, Supper's Ready (une suite épique de plus d'une vingtaine de minutes emblématiques) ainsi que de très belles compositions comme l'histoire contée dans l'étrange Watcher Of The Skies à l'intro funèbre, comme Get'em Out By Friday au texte superbe (ces contes seront incarnés sur scène par un Peter Gabriel très théâtral et convaincant) ou comme Horizons, un petit instrumental de guitare classique façon Steve Hackett qui introduit Supper's Ready. Foxtrot, Nursery Crime, Selling England By The Pound, voilà une trilogie génésienne indispensable et qui, comme le bon vin, vieillit bien. Il est donc, comme tout bon vin, conseillé d'investir une poignée d'euros dans cet album référence. C'est un investissement rentable pour 52 minutes d'extase !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Considéré à juste titre comme l’un des plus grands albums du genre, FOXTROT voit Genesis corser l’affaire. Sur les traces de Jethro Tull et ELP, deux cadors du rock aventureux qui avaient déjà consacrés une face d’album par morceau (!), le groupe compose sa pièce épique définitive, SUPPER'S READY, qui occupe donc toute la seconde face de ce disque. Suite de chansons collées les unes aux autres plus que morceau unique avec thème récurrent, SUPPER'S READY est un tour de force instrumental et vocal qui propulse définitivement Peter Gabriel superstar - il adopte masques et costumes délirants sur scène - et dont certaines parties à l’audace imparable ont permis de traverser le temps sans cesser de surprendre et d’emporter l’auditeur.
Pareil pour les autres morceaux de l’album : WATCHER OF THE SKIES en tête, dont l’atmosphère pesante et les assauts à la hussarde du groupe en font l’une de ses chansons les plus efficaces et un canon taillé pour la scène. GET 'EM OUT BY FRIDAY se voulant plus social avec son texte sur les expulsions de locataires, quant à l’efficacité pop dont le groupe est capable, elle se manifeste sur le court et jouissif TIME TABLE. Un disque qui est devenu l’archétype du Genesis période Gabriel et un must définitif de son style musical.
Tops : WATCHER OF THE SKIES, SUPPER'S READY, GET 'EM OUT BY FRIDAY, TIME TABLE
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé

Nursery Cryme
Nursery Cryme de Genesis (CD - 2011)