Commentaires en ligne 


16 évaluations
5 étoiles:
 (15)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

36 internautes sur 39 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une perle du folk rock., 26 septembre 2002
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : Manassas (CD)
Si vous aimez les Byrds, Buffallo Springfield, les Fying Burrito Bros ou C.S.N, vous avez déjà cet album, évidemment.
Stephen Stills et sa bande, (que des pointures, Chris Hillman, Dallas Taylor pour ne citer qu'eux),nous distillent un Folk Rock matiné de Bluegrass, de Country et de Soul, avec en prime des percussions placées avec beaucoup de finesse et des mélodies à tomber (Colorado, So begins the task).
L'enregistrement remasterisé réssuscite cet album West Coast tout à fait dans la tradition des super groups Seventies.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le chef d'oeuvre de Stephen Stills, 20 octobre 2010
Par 
Jean Bal (Conflans-en-Jarnisy, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Manassas (CD)
En 72, Stephen Stills était un peu à la croisée des chemins. Après le succès des Buffalo Springfield et - surtout - celui de CSN/Y que pouvait-il encore ambitionner? Se faire reconnaître comme un musicien "sérieux", peut-être.
Et c'est sans doute l'une des raisons de la formation de son super groupe Manassas. Un ensemble composé de personnalités exceptionnelles qui avaient muri au sein de groupes tels que les Byrds ou les Flying Burrito Bros. Un orchestre virtuose capable de jouer avec brio dans n'importe quel style relevant de ce que les musicologues actuels appellent "Americana", voire dans n'importe quel style tout court.
Ainsi, vous trouverez sur ce double LP réunit en un seul CD: du rock pur, du folk-rock, de l'afro-cubain, de la country, du hillbilly, du blues, etc, etc. Paradoxalement, c'est peut-être cette liberté créatrice qui fut d'ailleurs la grande erreur de Stills.
Incapables de ranger la musique du combo dans une case préformatée, les critiques de l'époque se contentèrent de sous-estimer ce disque génial sous prétexte qu'il était trop rock pour un disque de folk, trop country pour être du rock... vous m'avez compris.
Pourtant, cet album est tout simplement lumineux.
Quand il "rocke", il est lourd, laid-back et sudiste jusqu'au bout des ongles, avec un Stills, au bottleneck débordant de feeling, qui se délecte manifestement de partager l'avant-scène avec le grand Chris Hillman. Et quand toute la bande décide de s'élever, elle atteint des sommets aériens de country rêveuse comme Johnny's Garden ou Both of Us (Bound to Loose), avant de redescendre sur terre pour un folk-rock stellaire (The Treasure).
Il n'y a pas un seul mauvais morceau sur ce disque, mais attention: les constants changements d'ambiance risquent de vous désorienter au départ. Alors, laissez à ce chef-d'oeuvre le temps de s'implanter naturellement en vous.
Un détail. La légende voudrait que deux Britishs dorés sur tranche aient mis la main à la pâte: Bill Wyman et Paul McCartney seraient en effet passés en toute simplicité donner un coup de main à leur pote Stephen.
Une légende qui pourrait très bien être fondée.
Car en 72, Stills - qui n'était pas encore tombé tête la première dans la poudre - était vraiment l'un des grands maîtres de la musique américaine.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


18 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Stephen Stills au sommet avec Manassas, 26 août 2005
Par 
Pierre94 "pierre94" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Manassas (CD)
Un double album vinyl réuni en un seul CD et qui a marqué cette période folk rock blues acoustique et électrique c'est ce 1er MANASSAS.
Stephen Stills est prodigieux! Ce disque est certainement l'un des meilleurs des années 70 et à ranger avec vos Crosby Stills Nash and Young.
A découvrir d'urgence.

Un des 10 disques que j'emporterais sur cette fameuse ile déserte.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Génie et solidarité., 20 juillet 2011
Par 
JEAN-CLAUDE "les années rock 60/70" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Manassas (CD)
On connaît le Stephen Stills, maillon indéfectible du groupe mythique Crosby Stills Nash & Young. A un degré moindre, celui du Buffalo Springfield, groupe influent par lequel tout a démarré pour lui. Par contre, la tranche de carrière de Stephen Stills (père de Christopher Stills, le Jules César de la comédie musicale Cléopâtre et qui épouse Véronique Sanson après cet album) sous la bannière Manassas est généralement passée complètement sous silence. Et pourtant, s'il est une formation qui permet à Stills de sortir d'un registre solo un peu inégal et de prendre une autre voie musicale, ce sont les membres de Manassas, ces musiciens de studio qui l'ont accompagné précédemment (Stephen Stills 2). Manassas devait être le troisième album personnel de rang du gars de Dallas, une sorte de Stephen Stills 3. Les liens unissant ce line-up étaient si forts, que l'idée fut d'en faire un groupe à part entière. Il fut mieux que cela: Manassas était un supergroupe qui, malheureusement ne dura que l'espace de deux disques: celui-ci, double éponyme, publié en 1972 et Down The Road, apparu dans les bacs un an plus tard. De ce fait, ce disque audacieux attribué à Stills aurait pu,dans l'esprit, être affecté officiellement à Manassas (nom du lieu de batailles de la guerre de Sécession, pour laquelle Stephen Stills se passionnait). La formation réunit l'ancien Byrds et Flying Burrito Brothers, Chris Hillman (guitare, mandoline, basse et chant), l'ancien batteur de Crosby Stills & Nash, Dallas Taylor, Calvin Fuzzy Samuels, bassiste habitué de la maison CSNY, Paul Harris, claviériste (B.B King, Judy Collins, John Sebastian...), l'incomparable joueur de dobro Al Perkins (extraordinaire pedal steel guitariste), Joe Lala, l'indispensable percussionniste. Bill Wyman des Stones est également convié à cette fête mémorable. Que des pointures, des cadors... En 70 minutes, 21 morceaux et 4 faces portant chacune un nom (1-The Raven/2-The Wilderness/3-Consider et 4-Rock'n'Roll Is Here To Stay), Manassas devient le coup d'éclat de Stills et agrémente un Curriculum Vitae pourtant déjà avantageusement valorisé sous d'autres cieux. Le style se veut plus rock que ce que l'on connaissait de Stephen Stills. Les folk-rock et blues habituels se parent de belles et intéressantes notes country, bluegrass, latine et funky. C'est tout bénéf pour un album qui s'écoute avec infiniment de bonheur. En tête de gondole de Manassas le chaleureux, de Manassas le sudiste, Song Of Love, Anyway, What To Do, The Love Gangster (avec Wyman qui n'était pas loin de quitter les Stones pour rejoindre cette mouture fantastique), Colorado, Right Now au groove latino, Jet Set, la douce ballade Johnny's Garden, l'Appalachien Fallen Eagle (et son violon fou), Blues Man (Stills s'y retrouve seul avec sa gratte acoustique) et le medley rock-caraïbes Rock & Roll Crazies/Cuban Bluegrass sont le fidèle reflet du génie de cette réunion de stars du rock. Dans le projet de constituer une collection idéale, Manassas et sa musique incroyablement énergique et merveilleusement polyvalente, Manassas inspiré et issu d'un effort collectif, s'inscrivent dans les dix premiers achats prioritaires. Qu'il ait été oublié par les presses spécialisées du moment, ne figurant pas parmi les meilleurs albums de tous les temps, me surprend beaucoup, par contre. Ne commettez donc pas cette même erreur, faites vôtre ce disque (PLO54).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Stills on top!, 2 août 2012
Par 
Stefan (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Manassas (CD)
Ho le bel album que voici !

Nous sommes en 1972, Stephen Stills, en rupture de CSNY, décide de former un groupe, Manassas, où il pourra glisser ses nombreuses et variées envies musicales. Pour se faire, il s'entoure de quelques pointures (l'ex-Byrds et Flying Burrito Brothers Chris Hillman, Al Perkins également des FBB, Paul Harris qui a joué avec CSNY, Nick Drake, etc.) et s'enferme en studio avec pour seule ambition de se faire plaisir, sans restriction.

Musicalement, avec des influences blues, country, rock, latines (et j'en passe !) c'eût pu être un beau bordel, c'est, en fait, à un album varié et divertissant auquel nous avons affaire. Divertissant parce que les morceaux s'y enchainent sans temps mort, sans transition stylistique aussi mais, surprenamment, sans qu'une impression de décousu ne s'y glisse.

Concrètement, l'album se divise en 4 parties : The Raven (1 à 5), The Wilderness (6 à 11), Consider (12 à 17) et Rock & Roll Is Here to Stay (18 à 21) chacune explorant une facette de l'inspiration textuelle et musicale de son leader. The Raven nous propose les titres les plus latino-rock (en grande partie enregistrés live en studio) quand The Wilderness explore la facette Country Rock (domaine où l'expertise de Stills n'est plus à prouver), Consider un Folk Rock qui n'est pas sans rappeler Crosby Stills Nash (& Young quand il ne fait pas sa tête de cochon) et enfin Rock & Roll is Here to Stay qui, comme son titre l'indique, est dévolu au Rock'n'Blues et dédié à quelques talents partis trop tôt (Jimi Hendrix, Al Wilson, Duane Allman) et contenant l'épique The Treasure et ses 8 minutes de jammesque plaisir.

Le résultat plaira aux amateurs de musique roots américaine puisque tel est le terreau où Manassas puise sa force vitale. Et quelle force ! 21 titres, pas un ratage, pas une erreur ! 72 minutes qui, avec un peu plus de chance et de justice, étaient destinées à passer à la postérité mais échoueront tristement... Commercialement, parce que, comme vous l'avez compris, musicalement c'est un festin de tous les instants tant et si bien que Bill Wyman, bassiste des Rolling Stones et guest sur Gangster of Love (qu'il a également co-signée avec Stills) déclara qu'il aurait quitté son groupe pour le plaisir de jouer avec Manassas, rien que ça !

Petit chef d'aeuvre d'album n'ayant pas reçu les suffrages qu'il méritait, Manassas, présentement magnifiquement remasterisé, est chaudement recommandé à tous ceux qui n'auraient encore eu la chance d'y poser l'oreille quelque soit la chapelle pour laquelle ils pensent « prier »... C'est dire la qualité de l'objet.

Tracklist:
- The Raven
1. Song Of Love 3:26
2. Rock And Roll Crazies/Cuban Bluegrass 3:31
3. Jet Set (Sigh) 4:22
4. Anyway 3:19
5. Both Of Us (Bound To Lose) 3:02
- The Wilderness
6. Fallen Eagle 2:05
7. Jesus Gave Love Away For Free 3:01
8. Colorado 2:52
9. So Begins The Task 3:59
10. Hide It So Deep 2:46
11. Don't Look At My Shadow 2:29
- Consider
12. It Doesn't Matter 2:30
13. Johnny's Garden 2:45
14. Bound To Fall 1:53
15. How Far 2:51
16. Move Around 4:15
17. The Love Gangster 2:51
- Rock & Roll is Here to Stay
18. What To Do 4:44
19. Right Now 2:58
20. The Treasure (Take One) 8:04
21. Blues Man 4:04

Personnel:
- Stephen Stills: chant, guitare, piano, orgue, clavinette
- Chris Hillman: chant, guitare, mandoline
- Al Perkins: pedal steel guitare, guitare, chant
- Calvin "Fuzzy" Samuel: basse
- Paul Harris: orgue, piano, clavinette
- Dallas Taylor: batterie
- Joe Lala: percussions, chant

Musiciens Additionnels
- Sydney George: harmonica
- Jerry Aiello: piano, orgue, clavinette
- Roger Bush: basse acoustique
- Byron Berline: violon
- Bill Wyman: basse ("The Love Gangster")
- Jerry Garcia: pedal steel guitare ("Jesus Gave Love Away For Free")
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un manassas très riche, 9 juillet 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Manassas (CD)
Sur cet album, même si la majeure partie des compositions sont faites par Stephen Stills, l'impression qui se dégage est un ensemble riche en harmonies jouées par un groupe d'une grande cohésion.
Ce disque qui à la base est en 4 volets, nous est présenté sur ce CD dans la continuité des morceaux qui s'enchainent parfaitement.
La diversification des styles qui nous est proposée nous transporte vers des chansons de type country comme "fallen eagle", "don't look at my shadow", ou le style folk comme "it dosn't matter", "johnny's garden", "bound to fall", du rock comme "jet set", "rock and roll.." et même de la salsa cubaine comme "cuban bluegrass", sans oublier un bon blues des familles en acoustique "blues man".
Donc un album très riche et varié où les musiciens sont en parfaite osmose et ont l'air de bien s'amuser.
A écouter absolument.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 genial, 9 novembre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Manassas (CD)
un de mes premiers albums de ma jeunesse, un veritable plaisir
sonore,le son et les voix sont vraiments superbes.
pour moi, un des meilleurs albums des années 70.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


16 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le super-groupe de Stills, 29 août 2008
Par 
Lester Gangbangs - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Manassas (CD)
Quelque peu oublié aujourd'hui, Stephen Stills était au début des années 70 un des grands noms du rock ayant tour à tour fait partie de Buffalo Springfield, Kooper - Bloomfield - Stills, Crosby Stills Nash & Young. Habitué des « Supergroupes », versant électrique avec son pote Neil Young de C S N & Y, il monte le groupe Manassas avec des musiciens connus de l'époque, dont notamment Chris Hillman (Byrds, Flying Burrito Brothers).
« Manassas » définit les bases d'un rock américain « West Coast », qui culminera quelques années plus tard avec le succès (hold-up ?) des Eagles.
On trouve dans cette musique un retour aux sources (touches de country, bluegrass, blues, rock'n'roll ...), enrobé de guitares souvent furieuses (Stills est un excellent guitariste), porté par de superbes harmonies vocales. Stills montre qu'il est en outre un superbe compositeur tout-terrain avec les magnifiques mélodies pop de « Both of us » et « It doesn't matter ».
Et même si aujourd'hui , on peut trouver à « Manassas » quelque longueurs datées, il n'en constitue pas moins la pièce maîtresse de l'oeuvre de Stills et un des disques de référence du rock californien des années 70.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 CHRONIQUE DE BENOIT FELLER MAGAZINE ROCK&FOLK, 30 avril 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Manassas (CD)
CHRONIQUE DE BENOIT FELLER MAGAZINE ROCK&FOLK SEPTEMBRE 1981 N° 176
1° Album 1972 33T Réf : WEA 60021
Sept ans après sa parution, ce double album domine toujours aussi violemment l'oeuvre de Stephen Stills, tranche de façon très étonnante, presque inexplicable, sur tout ce qui a pu venir de l'Ouest américain et apparaît comme l'une des plus belles galettes de cette décennie. Moment de magie inattendu, d'invention pure qu'aucun des sept hommes du groupe ne devait, par la suite, savoir exploiter, Manassas répéta, quatre ans après les Flyng Burritos de Gram Parsons et leur "Gilded Palace Of Sin", l'histoire d'une formation qui, comme tuée par sa propre énergie, meurt artistiquement en même temps qu'elle réalise un coup de maître. Entouré d'un groupe qui, contrairement à ceux dont il avait fait partie par le passé (Buffalo Springfield et Crosby Stills & Nash), aimait davantage donner des sensations instrumentales et donc fouiller la technique que composer, Stephen Stills a développé et magnifié ici toutes les idées exprimées en filigrane dans les titres électriques du premier album de C.S.& N. ("Long Time Gone","Pre-Road Down"). Et l'alliance de ce groupe de vétérans (Chris Hillman, Dallas Taylor, Al Perkins, Joe Lala, Paul Harris, Calvin Samuels) qui fut l'un des meilleurs du rock américain tout entier et aussi véritable arbre généalogique du country-rock, alliance un compositeur dont l'inspiration est sur ces quatre faces d'une trempe irréelle, engendre un disque d'Anthologique : bluegrass ("Cuban Bluegrass"); country'n'western ("Fallen Eagle"); blues ("Bluesman"); rock'n'roll ("Anyway", "Right Now"), tous les genres (sauf le jazz) qui composent la musique populaire US sont ici plus qu'abordés ou accolés : fondus en style coulé qu'abreuvent mille sources et qui crée autant de nouvelles. La construction de l'album est fort originale : une sensation d'accélération et d'intensité grandissante se dégage au fil de l'écoute de ces quatre faces, dont les morceaux vont du bref "Song Of Love" au long "Treasure", s'étirant. En ce sens, cette première réalisation de Manassas est un concept-album, le seul d'ailleurs de toute l'oeuvre de Stills.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ambitieux, mais réussi et incontournable, 12 janvier 2010
Par 
JEAN-CLAUDE "les années rock 60/70" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Manassas (CD)
Stephen Stills, (qui fait un break avec Crosby Stills Nash & Young et se la joue solo ces derniers temps) crée, en 1972, Manassas, avec ceux qui étaient alors ses musiciens de studio occasionnels et dont il croit au potentiel très fort (Chris Hillman, ex Byrds et Flying Burrito Brothers, Al Perkins, Dallas Taylor - qui a tenu la batterie pour Crosby Stills Nash - , Calvin Fuzzy Samuels - idem, ex-CSN - , Joe Lala et Paul Harris), mais dont l'expérience tournera court (2 albums). Manassas est le nom d'une ville du nord de la Virginie, théâtre des batailles de Bull Run, pendant la guerre de sécession (la photo de la pochette est prise à Manassas Junction, la gare de cette ville). Manassas, double album de 21 titres, est un disque que je qualifie d'ambitieux mais de réussi, de fondamental, sublime et d'incontournable, d'une qualité identique à l'opus éponyme précédent du père Stills quoi que sonnant plus rock. Organisé en quatre sections (les 4 faces des deux vinyles), The Raven, The Wilderness, Consider et Rock & Roll..., on ne peut pas pour autant parler d'un projet conceptuel puisqu'aucune histoire ne lie ces différents tiroirs. Manassas couvre un certain nombre de genres musicaux et notamment, revisite tour à tour la musique rock, latine, country, bluegrass, folk et blues. Le résultat est impressionnant avec des chansons telles que Song Of Love (la voix brillante de Stills donne le ton avec des guitares qui se font sensuelles) Colorado (plus rock mais quels chaeurs !), le fonceur Right Now, What To Do (fantastique), The Love Gangster (qui a la particularité de voir le bassiste Bill Wyman contribuer à l'album. Il aurait déclaré qu'il avait été tenté de délaisser les Stones au profit de Manassas). J'ai un faible aussi pour un très agréable Rock And Roll Crazies, mélange de rock, de notes cubaines et de bluegrass (ça fouette bon le Lynyrd !) et le morceau de clôture Blues Man au cours duquel Stephen Stills confirme, quatre minutes durant et seul avec sa gratte, qu'il est un très grand guitariste, song-writer et interprète. L'expérience Manassas est des plus convaincantes. Stephen Stills est au faîte de son talent et s'avère un meneur de groupe prodigieux aidé en cela par un autre grand monsieur, Chris Hillman (ex-byrds). L'album, trop méconnu à mon sens, est son sixième de suite placé dans les meilleures ventes (il se classera à la quatrième place du Bilboard). La critique a encensé cet album. Pour ce dernier, il s'agit là de son meilleur album. Pour l'anecdote, certains membres de Manassas (et Stills lui-même, of course !) ont contribué à l'album de Véronique Sanson (la femme de Stills à l'époque). Mais de cela, on s'en fout royalement. L'essentiel est ailleurs. Dans cet album que je vous recommande entre tous. Du top !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Manassas
Manassas de Stephen Stills (CD - 2003)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit