Commentaires en ligne


34 évaluations
5 étoiles:
 (26)
4 étoiles:
 (7)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


22 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 DOUBLE CHEF D'OEUVRE !
A peine remis des rafales de rayons cosmiques d'un "House of the Holy" parti explorer le multivers musical sans entrave, nous ramassons ce "Physical Graffiti" en pleine poire. D'entrée, l'annonce est claire : retour au (hard) rock, réintégration de la sphère Gibson qui hurle, Plant rauque, rythmique béton. Jouissif ! Le groupe n'ayant...
Publié le 21 mai 2009 par Hellblazer

versus
10 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Long, long, long
Si long qu'on finit (très) souvent par s'ennuyer!
Oui, je sais! Quelle honte de martyriser ainsi le meilleur groupe de gros rock de tous les temps, mais j'avoue que j'ai un peu de mal avec cet album qui manque par moment cruellement d'inspiration. Pourtant, Page et Plant font comme si de rien n'était et se font plaisir en rallongeant les morceaux...
Publié le 26 juin 2006 par A. William


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

12 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 la claque, 13 février 2006
Par 
Lompech (savigny sur orge, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Physical Graffiti (CD)
j'étais au lycée lors de la sortie de cet opus que nous attendions depuis plus d'1 an. Je n'aurais pas le lyrisme littéraire de mes prédécesseurs, mais à l'époque le son du vynil était incroyable, du jamais entendu dans ce style. Kashmir et Trampled under foot ne cessaient de "passer en boucle " sur la chaîne stéréo du foyer des internes du lycée de Vernon (27) et pour la première fois Led Zep détrônait dans mon coeur les Who. Album absolument indispensable aux amoureux de la musique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Ca sent le sapin..., 8 janvier 2010
Par 
jean-claude "les années rock 60/70" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Physical Graffiti (CD)
Double album, Physical Graffiti de Led Zeppelin, date de 1975. Encore un coup de maître des gars du dirigeable. On se revoit à la fin des sixties du temps où leur hard-rock révélait le groupe qui montait. Le double en question est varié, parfaitement orchestré, il recèle quelques hits et morceaux d'anthologie. Pas mal pour un album qui ne devait être qu'un raclage de fonds de commode pour des titres devant trouver leur place sur des disques précédents, titres certes bien bâtis, mais qui se alors sont vus préférer des chefs d'aeuvre à la place. Attention, pour qui a connu le Led Zep à cette époque, vous avez là entre les mains, ce qui allait devenir le dernier album de ce groupe de légende qui vaille encore le coup. L'enregistrement de Physical Graffiti s'est fait sous leur propre label, Swan Song et ce, pour la première fois. Physical Graffiti va prendre du temps pour sortir. Il va donc se construire autour de fonds de tiroirs et de nouveautés comme ce fabuleux, original et hypnotique Kashmir nimbé de fonds de violons et de synthés. Kashmir est et reste une des plus grandes réussites du groupe. Led Zep renoue aussi avec le bon vieux hard-rock qui a fait son heure de gloire et domine son sujet sur Custard Pie et nous livre un mélodique The Rover ou encore un très bon In My Time of Dying. On a droit à quelques belles ballades en dirigeable comme dans Down By Seaside, à quelques délicieuses ambiances acoustiques (Bron-Y-Aur, Ten Years Gone). Personnellement j'ai aimé également Trampled Under Foot. Chaque écoute demeure un événement car désormais ça sent la fin du grand Led Zep tel que ses adeptes l'ont connu, à savoir surfant sur le sommet du monde musical.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LE JOYAU, 3 juin 2003
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Physical Graffiti (CD)
Ce double album, si longtemps attendu avant sa sortie, est bien un véritable joyau dans l'écrin discophile du ZEP. Le merveilleux "KASHMIR" avec la rythmique puissante du regretté BONHAM sur fond de synthés et violons, est représentatif à lui seul de la puissante créatrice des membres du dirigeable. De la ballade("DOWN BY THE SEASIDE"), du folk("BRON-YR-AUR"), du boogie("BOOGIE WITH STU"), du hard rock pur et dur("TRAMPLED UNDER FOOT"), rien ne manque à l'appel. Les musiciens sont au sommet de leur art : PAGE manipule avec délectation tout ce ressemble à une guitare (six-cordes, douze cordes,gratte sèche, cithar, banjo...), PLANT chante, chuchote, hurle, gémit comme si se devait être son dernier chant, BONHAM envoie la patée sur sa grosse caisse comme jamais, épaulé par le discret mais efficace bassiste PAUL JONES. Du pur bonheur.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Excellent disque, 26 mars 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Physical Graffiti - Remasterisé (CD)
Pourtant pas fan du tout de Led Zeppelin(je préfère nettement-dans un registre différent il est vrai-Black sabbath),j'avoue avoir bien accroché sur ce disque surtout le 1er contenant des titres accrocheurs,seul"houses of the holy" issu des sessions du précédent disque du même nom est un peu en retrait.Le 2ème disque est plus acoustique et contient des titres non utilisés enregistrés entre 1970 et 1974 mais demeure agréable à écouter.Il convient de noter que l'album est doté d'un très bon son,aéré et clair(on ne peut en dire autant des disques précédents qui ont pris un coup de vieux) et les musiciens sont au top de leur forme notamment Robert Plant.
Sans conteste leur meilleur album avec "IV".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 du lourd, du vrai, du bon ,que dis je , de l'excellent, 14 avril 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Physical Graffiti (CD)
un des 5 meilleurs double album studio de tous les temps( n'en déplaisent à certains critiques) le chef d'oeuvre étant kashmir bien sur!! mais écoutez le zep faire son C.S.N&Y sur down by the seaside. que dire de sick again ou je pense que des gens comme SLASH et bien d'autres ont du s'user les doigts. et que penser de trampled under foot qui dés la première mesure te fait taper du pied et jouer de la batterie imaginaire et ce jusqu'au dernier accord....je ne parle pas du reste ,car il vaut mieux l'écouter que dans parler...ah si l'on pouvait revenir en arrière du temps ou les groupes se rivalisaient afin de sortir le meilleur d'eux memes.....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 CHRONIQUE DE PHILIPPE MANOEUVRE MAGAZINE ROCK&FOLK, 8 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Physical Graffiti (CD)
CHRONIQUE DE PHILIPPE MANOEUVRE MAGAZINE ROCK&FOLK AVRIL 1975 N° 99 Page 91/92
6° Album 1975 33T double Réf : Swan Song SSK 89400
L'heure de la vengeance tant attendue a enfin sonné. On a tous notre Led Zeppelin sous le bras, et Nick Kent passe pour un imbécile. Est-ce qu'on fait attendre les gens deux ans pour "ça" ? "Pas un rock valable" (entendez "je ne retrouve pas mon Chuck Berry dans "In The Light"). Et la voix de Plant ! j'entends de dures critiques sur la voix de Plant. Les gens sont ainsi faits ; ils entendent un morceau à la radio et ils déduisent que c'est fini. Et ils sont contents !
Un double-album, ça coûte un effort pas seulement financier, y' a aussi l'intellect qu'est forcé d'en mettre un vieux coup vous savez ! Tiens, ils me font mal au coeur. Parce qu'ici le soleil illumine la stéréo, et cela fait deux jours que j'écoute.
Hotcha ! c'est bien toujours la vieille machine de guerre, familière comme un battement de coeur. Par rapport à "Houses Of The Holy", il y a même un progrès. Est-ce que vous aviez remarqué comme leurs deux derniers albums s'usaient vite dans vos têtes ? Tenez, le précèdent, en deux semaines on avait tout compris. La wah-wah glissante de "Dancing Days". Le remplissage de "The Ocean". Et notre rock and roll là-dedans ? "Qui trop méticuleux se veut l'énergie perdra....." En deux ans ils ont dû digérer cette maxime et un sacré paquet de disques. Et peut-être même les articles d'Adrien et Garnier, d'où ce soul et ce punk. Il y a même un plan Shadows Of Knight avec les paroles à la Seeds, alors ! (les photos montrant Plantagenêt et Iggy ensemble dans un bar de L.A. sont-elles à connecter avec ceci ????)
Ce qui est drôle avec eux, c'est qu'ils restent si diantrement positifs. Ils sont contents de vivre, ces pauvres petits pleins de givre, que ça va finir par leur jouer des tours. Tenez, le jour où j'ai compris leurs paroles et réalisé que Robert était un vieux hippy anglais qui donnait dans la métaphore gondolée, ces trucs genre "les fleurs dans tes yeux et la couleur de tes cheveux" ...
amère déception. Ici, ils n'ont pas refait l'erreur d'imprimer les lyrics et ils ont peaufiné une chouette pochette avec laquelle on peut s'amuser cinq minutes. Oui, mais et le reste ? D'abord, mon pressage français est dégueulasse ; ça fait "tchi-tchi" entre tous les morceaux ! Bon, la face un nous présente le Zeppelin qu'on avait cru disparu à jamais, mais mordant, vicieux. Une rage un peu trop mise en évidence (sur onze minute on s'use). C'est le triomphe tant attendu du "Nous rockons toujours pour vous !" C'est comme il fallait que cela soit. La face deux est une plongée dans le côté noirâtre, les ténèbres. Elle s'achève en pleine montée avec un violon/guitare hypnotisé, raclant un glissando démoniaque ("Kashmir"). Tout irait si bien sans la face trois. Ils sont ambitieux et avides et pleins de gloire ; ils en veulent même aux fans de Yes. Je n'ai rien contre, mais de là à en tartiner un morceau formica intitulé "In The Light", sans qu'aucune articulation interne se fasse jour justement....c'est la grande tentative de Zeppelin pour voler trop haut, et on ne les reçoit plus tellement ils sont loin. La suite de ce retour à la lumière ne vaut guère mieux. La face quatre renoue, après ce voyage épineux, avec une dimension plus familière à tout le monde (eux y compris) : ils sen sortent avec évidence. Heureusement que le Roi Page est là. Il fait un travail énorme et jamais n’oublie de doser sa virtuosité. Je crois que si on devait dresser une liste des guitaristes qui lui ont repiqué, qui un riff, qui un solo, on remplirait un annuaire .Et Page la torche ira toujours plus loin en souriant de ses petits yeux calculateurs, parce qu’il maîtrise son art en canalise sa furie ou sa candeur avec tant de facilité que ça lui laisse le temps de PENSER.
Avec Led Zeppelin, vous savez où vous mettez les pieds, allez ! Le « Boogie With Stu » est une petite merveille de simplicité archi-travaillée. Ils ne peuvent pas vous faire de mal, et vous le savez dans votre cerveau. Ils se sont offert un résumé grandiose, avec des fenêtres ouvertes sur leur carrière passée. C’est quand même drôlement moins bien enregistré que « Houses Of The Holy ». Led Zep a succombé à la mode des studios-camions, ces Mobiles idéaux pour les plaisanteries entre Ron et Keith. Dans tous les cas manque le perfectionnisme habituel, et voilà pourquoi il faut écouter ce disque si fort. Plus vous montez le son, et plus les bavures du studio disparaîtront pour laisser place à une boule rouge et crépitant qui retombe sur ses pattes avec la roublardise d’un vieux matou. Le résultat est plus urgent, plus vivant que ce à quoi ils nous avaient habitués. Et c’est un aspect qu’ils ont poussé jusqu’en laisser des bouts de dialogue, rires et autres private-jokes. Mais je crois aussi que même cela n’a pas été laissé au hasard.
Je ne me demande même pas combien de temps va durer ce double album avant que je ne le range à côté des autres. C’est notre minute Led Zeppelin. Le printemps. Ce coup-ci, c’est leur exil au Grand Hôtel, vison et champagne. La guitare basse de John Paul Jones est un modèle de fauteuil club. Et cette vieille party n’est pas près de s’arrêter. Et si un jour vous ne l’écoutez plus, quelle importance, dites-moi ?
Leurs disques vous passent du saphir dans la peau …. Et jusqu’au cerveau.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Merci !, 5 janvier 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Physical Graffiti - Remasterisé (CD)
Non seulement l'album est un des meilleurs de ce groupe fabuleux mais la pochette reprend le jeu des personnages/fenêtres du vinyl... ouf, pour une fois ils (les éditeurs) ont fait un effort. Et les paroles sont là aussi ! Et le re-mastering ne fout pas tout en l'air comme cela fut le cas avec des milliers de vinyls "CD-isés".

En résumé on a sur ce CD tout le travail qui n'a pas été fait sur l'immense majorité des autres re-sorties... alors qu'il devrait l'être : je suppose que Jimmy devait veiller férocement au grain pour que l'esprit (es-tu là ?) ne soit pas trahi.
D'ailleurs Remasters est très bien réalisé aussi...

Donc je n'aurai qu'un seul mot : merci !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Tout le monde y trouvera son compte, 15 novembre 2000
Ce commentaire fait référence à cette édition : Physical Graffiti (CD)
Un Double album très fouillé qui permet au Zeppelin de diversifier son style, reprenant un peu tous les sons qu'il a pu inventer durant ses premières années, en renforçant encore l'orchestration, dans la suite de "House of the Holy". Certains aimeront les passages "heavy", d'autres les balades folks, d'autres encore les influences "country" ; et tout le monde admirera Kashmir...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Encore un "classique" ..., 20 janvier 2010
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Physical Graffiti (CD)
Encore un "classique" du genre (rock , pour ceux qui ne connaîtraient pas [y'en a-t-il encore ?...]),à écouter , lorsque un coup de cafard vous prend (et même le reste du temps d'ailleurs ...) ; bref : EXTRA !...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 un peu frustrant, 24 décembre 2009
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Physical Graffiti (CD)
Pas de problème pour la livraison.

C'est toujours frustrant d'acheter un CD sans avoir autre chose qu'une photo (même zoomée elle ne dit pas grand chose).
En fait je n'achète que ce que je connait : pour acheter autre chose, il faudrait avoir au minimum la liste des morceaux et des musiciens ou alors que toutes les pages du livret soient lisibles.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Physical Graffiti
Physical Graffiti de Led Zeppelin (CD - 1994)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit