Commentaires en ligne


14 évaluations
5 étoiles:
 (11)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 embarquement immédiat, 17 août 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Moondance (CD)
Ce grand classique de Van Morrison, très accessible, permet au néophyte de découvrir l'artiste dans toute sa grandeur: sa voix déjà unique fait des prouesses dans "Crazy Love", rehaussée par des cuivres chaleureux et chacune de ces chansons laisse entrevoir un monde mystique baigné par la lueur du clair de lune. "Moondance" est une véritable invitation au voyage; à redécouvrir de toute urgence!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Van Morrison au top, 18 mars 2006
Par 
Yann Cozilis "Yann Cozilis" (Antony, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Moondance (CD)
L'irlandais Van Morrison pourrait bien être le meilleur chanteur du monde. son sale caractère l'a empêché de faire la carrière qu'il méritait. Moondance est un de ses meilleurs enregistrement et c'est un classique du rock tout simplement.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un joyau ciselé de main de maître, 23 janvier 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Moondance (CD)
Fin 1969, Van Morrison a 24 ans et prépare avec un très grand soin cet album que l'on peut considérer comme son plus populaire au plan international 40 ans plus tard. Loin des côtés exploratoires de son fameux prédécesseur « Astral Weeks », « Moondance » captive en premier lieu par la beauté et la tessiture raffinée des compositions, magnifiées par une orchestration dense, élégante et constamment renouvelée de la première à la dernière minute. La performance vocale du chanteur irlandais est d'une expressivité et d'une variété qui rendent dérisoire toute tentative d'analyse ou de comparaison. A force d'écouter cette alchimie musicale sur le long terme, on y découvre une source inépuisable de subtilités d'écriture ou d'arrangements qui ravivent à l'infini son impact émotionnel. Certains des morceaux sont tout simplement de parfaits compagnons de route pour toute la vie. A vous de les découvrir !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Il a demandé à la Lune ..., 12 mai 2013
Par 
Lester Gangbangs - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Moondance (CD)
Rares sont ceux qui ont quitté un groupe relativement connu, ont changé assez radicalement leur style musical, et rencontré un succès supérieur. Même si Van Morrison n’a jamais été un gros vendeur …
Irlandais, chanteur au tempérament et au gosier de feu des Them, performance incandescente sur « Gloria », un des plus fameux titres des sixties (et qui plus de cinquante ans après les faits, est toujours une planche de salut en concert pour les groupes avec un répertoire personnel un peu mou du genou), Van Morrison envoie bouler ses potes, quitte le London pas encore tout à fait swingin’ pour New York. Là, un premier hit « Brown eyed girl », des séances qui n’aboutissent à rien (les bandes sortiront des décennies plus tard). Van Morrison va jouer son va-tout, faire une croix sur tout plan de carrière, tourner le dos au rock et au rhythm’n’blues, et enregistrer avec les moyens du bord et un groupe de jazzeux de studio « Astral weeks », que l’on retrouve vers le haut de toutes les listes des meilleurs disques de tous les temps. Perso, « Astral weeks », avec son joli hermétisme musical dont se délectent les gens prétendus de bon goût me gave assez vite, ça m’accroche pas trop.
« Moondance », on y vient, est le disque suivant. Qui reprend peu ou prou les mêmes recettes, mais avec des musiciens différents, des titres plus concis et une production de Van the Man himself. Moins mignon et plus direct en somme… La poésie onirique de « Astral weeks » se voit traversée par un souffle lyrique qui emporte tout, le jazz, le blues, la soul, le rhythm’n’blues, le rock … Autant pour moi « Astral … » est un disque froid, « éteint », autant « Moondance » est un brasier dans lequel Morrison se consume et nous consume … sans faire rugir guitares et Marshall, sans gueuler comme au temps des Them … pas de technique, pas de physique, du feeling …
Pour moi, il n’y a rien qui arrive à la cheville de « Moondance » dans l’œuvre de Morrison, et pas grand-chose chez la concurrence. Il y a tout dans « Moondance ». La voix qui arrive dès la première seconde du premier titre « And it stoned me ». Une voix facile, toute en retenue et nuances, avec en filigrane une puissance phénoménale en réserve. Les compositions, toutes signées du seul Morrison. De l’écriture dans une sorte d’état d’apesanteur ou d’état de grâce, comme on veut. On passe des ballades éternelles (« Crazy love », la perfection faite chanson, « Brand new day », le « White shade of pale » de Van Morrison, le côté pompier de Procol Harum en moins) aux vapeurs jazzy de « Moondance » le titre, aux parfums baroques de « Everyone », au rhythm’n’blues de « Caravan » sur lequel Van Morrison lâche les watts vocaux au refrain. Il se dégage du disque une impression de calme, de majesté, de fausse simplicité (ça fourmille de trouvailles et d’arrangements).
« Moondance » est totalement anti-commercial, ne se rattache ni ne suit aucune mode (un seul titre « léger », enjoué et sautillant, « Glad tidings »). On y trouve par contre toute la ferveur religieuse et mystique de cette terre d’Irlande qu’a quittée Morrison, sur « Come running » et ses intonations gospel, et surtout sur le sommet de ce disque (et même de la carrière de Morrison ») qu’est le fantastique « Into the mystic », le genre de titre qui rend obsolète tous les machins celtiques enregistrés par tous ces bardes à la petite semaine qui nous les brisent avec leurs binious, leurs renards et leurs belettes …
Tout à fait logiquement, l’audience de ce disque sera famélique, Van Morrison, à l’humeur ronchonne légendaire, n’étant de plus guère enclin à participer à un cirque promotionnel quelconque. Il reste aujourd’hui un des derniers dinosaures en activité, même si sa production a fortement baissé en qualité et originalité depuis le milieu des années 70. Et sans jamais rien qui atteigne le niveau d’exception de ce « Moondance » …
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 CAN I JUST LISTEN ONE MORE MOONDANCE WITH YOU..., 2 mars 2010
Par 
Luc B. - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Moondance (CD)
On pourrait penser que Van Morrison tient sa voix de stentor des landes rugueuses du Ring of Kerry, où il faut hurler contre les assauts du vent venu de l'Atlantique, pour rassembler les moutons aux parures teintées de bleu, de rouge, de vert, perdus dans les tourbières de Glenbeigh, et le soir venu s'époumoner davantage pour commander sa tournée de pintes au pub enfumé du vieux Tom O'Reilly, accueillant régulièrement les trois frères Gallagher qui maltraitent leurs fiddle, bodhràn et banjo, braillant du country western à la sauce gaélique, folk très prisé des foules encore épargnées par la déferlante Elvis.

On pourrait le croire, mais non. Le barde irlandais est né à Belfast, issu de la classe ouvrière. Et la vague blues lui tombe dessus très jeune. L'acné ne lui couvre pas encore le museau que Morrison monte son premier band, reprenant les standards des pionniers du rock, qu'il teinte de folk et de jazz, influences chipées dans la collection de 78 tours du papa. Notre jeune gars étudie la musique, avec sérieux, compose rapidement ses propres titres, s'entoure de formation diverses, jusqu'aux fameux THEM (ex Gamblers). Une des (mauvaises) habitudes du monsieur est de lâcher ses formations les unes après les autres. Exigence artistique, ne jamais refaire le même disque. Incompatibilité de caractère... Sans doute un peu des deux. C'est en solo (mais accompagné d'une formation jazz) qu'il sort l'aérien ASTRAL WEEKS en 1968, que certains trouvent barbant et prétentieux, et d'autres sublime et précieux. L'année suivante paraît cet opus merveilleux, qui fait l'unanimité : MOONDANCE.

L'album est composé à Woodscock (la ville), où Morrison vit avec sa femme, avec comme voisin un certain Dylan. Il y croise aussi THE BAND. La vie est belle, l'homme amoureux, jeune papa, et ce disque lumineux aux influences soul et bluezy est la synthèse de son bonheur actuel et de souvenirs souriants de jeunesse. Une petite section de sax (Jack Schoroer et Colin Tillton), Jeff Labes au piano, John Platania à la guitare, John Klingberg et Garry Malabar à la batterie (tiens tiens, il n'a pas joué avec Springsteen lui ?) il n'en faut pas plus pour oeuvrer dans l'excellence. De « And it stoned me » qui pourrait être du Dylan avec les cuivres de Stax, au sautillant « Glad tidings », au country-gospel « Come running », au bluezy « These dreams of you », qu'un John Mayall période « Moving On » ou « Turning Point » n'aurait pas renié, c'est quasiment un sans faute. Vous aimez « Against the wind » de Bob Seger ? Vous adorerez « Brand new day » de Morrison. Et puis avec le titre éponyme, « Moondance » au swing jazzy, au chorus majestueux de Jeff Labes, là, on touche au sublime. « It's a marvelous night for a moondance, with the stars up above in my eyes, a fantabulous night to make romance, neath the cover of october skies ». On s'étrangle de bonheur. Ca réchauffe le coeur comme la Guinness du vieil O'Reilly.

A l'écoute d'un tel album, de telles harmonies, de telles mélodies, d'une telle cohérence orchestrale (due à des longues répétitions avec cette formation que Morrison considérait comme sa plus belle, mais les musiciens de studios ne se voyaient pas partir en tournée) on en oublie très vite la sale réputation du personnage, et on ne voit que son immense talent.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un nectar, 27 février 2008
Par 
P. Vero (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Moondance (CD)
Quel beau disque, pas une seconde de dechet, tout est à prendre. le encore jeune Morrison, apres avoir laissé Them dont il était l'ornement principal ( cf Gloria), met de la ballade et du rythm and blues dans son wiskhey, et c'est magnifique.
Les chansons sont aeriennes, le rythme délicat, l'interpretation parfaite et expressive. Ecouter Moondance, c'est rever les yeux ouverts. These dreams of you est un miracle d'equilibre rythmique, et tous les autres morceaux sont à l'avenant.
le chef d'oeuvre de V Morrison qui en a commis tant d'autres.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Le barde irlandais fait merveille..., 8 janvier 2010
Par 
jean-claude "les années rock 60/70" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Moondance (CD)
Vraiment un très beau disque que ce Moondance sorti en février 1970 ! Y'a rien à jeter. Chansons aériennes, rythmes délicats, interprété de manière exquise par un jeune Van Morrison, le roi de la ballade et du rythme and blues. Encore un chef d'aeuvre ! (Je suis fan, alors pardonnez-moi mon côté partisan...)
Celui qui ne connaît pas Van Morrison peut découvrir l'artiste par le biais de cet album avant de s'attaquer au must qu'est Astral Weeks. Il fera connaissance avec le barde irlandais dans toute sa splendeur, avec sa voix si caractéristique et à nulle autre pareille. Les cuivres soutiennent efficacement le chant, les guitares sont essentiellement acoustiques, la section rythmique soul et le piano sonne le jazz. Côté textes, Van Morrison y a tout écrit et y aborde l'amour dans Crazy Love (sa voix y réalise des prouesses), l'érotisme dans Moondance, l'amitié dans Caravan et Everyone, la nature dans And It Stoned Me. Et puis il y a Into the Mystic, une invitation au voyage ... Ce grand classique de Van Morrison qu'il a entièrement produit, est décidément très accessible !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 classe hic, 7 mai 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Moondance (CD)
il s'agit d'un très bel album, un classique instantané à la hauteur des meilleurs disques de soul ou de rythm'n blues...mais qui ne distingue pas Van Morrison du commun des excellents mortels musiciens.
Trop carré.
Pour franchir la stratosphère, mieux vaut se tourner vers astral weeks et surtout veedon fleece. Là vous serez en territoire inconnu, livré à une voix qui retrouve les sons d'avant la parole, la puissance d'incantation du bébé qui crie sans que l'on puisse savoir si c'est de joie, de douleur ou de dieu sait quoi. Là vous vous sentirez appelé comme jamais.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 MAGNIFIQUE, 18 décembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Moondance (CD)
Ce disque est une merveille. Toutes les chansons sont magnifiques (Mention spéciale pour "and it stoned me"), Van Morrison chante divinement bien, l'instrumentation est splendide et variée (guitares acoustiques, piano, cuivres...). Un album intemporel, un disque de chevet, qui procure à chaque écoute un plaisir renouvelé.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Van Morrisson au top, 22 mars 2006
Par 
Yann Cozilis "Yann Cozilis" (Antony, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Moondance (CD)
L'irlandais Van Morrison pourrait bien être le meilleur chanteur du monde. son sale caractère l'a empêché de faire la carrière qu'il méritait. Moondance est un de ses meilleurs enregistrement et c'est un classique du rock tout simplement.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Moondance
Moondance de Van Morrison (CD - 1970)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit