Commentaires en ligne


20 évaluations
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:
 (9)
3 étoiles:
 (4)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 On en fait des choses en une journée !
Plusieurs finaliseront leur ménage du printemps, d'autres concluront une affaire importante, certains enfin effectueront une excursion familiale en dehors de la ville. Les Beatles, en à peine trois sessions totalisant 9 heures 45 minutes, ont quant à eux réalisé leur premier album, « Please Please Me », le 11 février 1963, aux...
Publié le 3 décembre 2008 par Olivier Kaestlé

versus
3.0 étoiles sur 5 Un début prometteur !
Il faut l'avoir dans sa collection, mais ce n'est assurément pas l'album que l'on a encore envie d'écouter en boucle !
Quant au mixage stéréo, il est des plus basiques, et je pense même qu'il doit être préférable d'écouter ce premier album en version mono.
Publié il y a 13 jours par LAURENT Alain


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 On en fait des choses en une journée !, 3 décembre 2008
Par 
Olivier Kaestlé (Canada) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Please Please Me (CD)
Plusieurs finaliseront leur ménage du printemps, d'autres concluront une affaire importante, certains enfin effectueront une excursion familiale en dehors de la ville. Les Beatles, en à peine trois sessions totalisant 9 heures 45 minutes, ont quant à eux réalisé leur premier album, « Please Please Me », le 11 février 1963, aux studios EMI d'Abbey Road. George Martin, leur producteur, a voulu recréer sur disque le matériel que le groupe joue alors sur scène. On est encore loin des cinq mois de gestation intensive de « Sgt Pepper's », en 1967.

Le premier disque nécessite 14 chansons, selon les standards de la maison Parlophone. Quatre titres ont déjà été enregistrés, dont « Love Me Do », classé 17e dans les charts britanniques, et « Please Please Me », selon plusieurs, leur premier numéro un. Si la première composition porte la marque de McCartney, la seconde est signée John Lennon. Paul devait toutefois préciser, dans une entrevue post Beatles, que John envisageait sa chanson comme une complainte à la Roy Orbison. Il en avait alors fredonné les premières mesures sur le ton langoureux du célèbre chanteur américain. Le bassiste gaucher devait toutefois en accélérer le tempo, comme il le fera également plus tard avec « Help ! » et « Revolution », deux autres classiques de son complice.

Les faces « B » respectives des deux premiers tubes des Beatles, soit « PS I Love You », toujours de McCartney, et « Ask Me Why », de Lennon, représentent les premières incursions sur disque des principaux compositeurs du groupe dans la ballade sentimentale bon teint. Du bon boulot, agréable et efficace, à défaut d'être transcendant.

« Please Please Me » est le premier de trois albums constitués chacun de huit compositions originales et de six reprises, les deux autres étant « With The Beatles » et « Beatles For Sale ». Le disque débute en chapeaux de roues avec l'électrisant « I Saw Her Standing There », de McCartney, d'après une idée de Lennon. « Un jour, a déjà révélé Paul, John est entré en studio en fredonnant « Well, she was just seventeen, was not a beauty queen...» J'ai trouvé le début intéressant, mais « was not a beauty queen » devait être changé », ajouta-t-il, non sans un sourire.

Dans sa dernière entrevue, Lennon affirmait de son côté que la chanson suivante, « Misery », pourtant si lennonienne par sa thématique d'écorché vif, avait été écrite conjointement avec Paul. Il entame ensuite la première des six reprises de l'album avec « Anna (Go To Him) », d'Arthur Alexander, l'une de ses idoles de jeunesse. Lyrique et envoûtant. Moins accrocheur, mais néanmoins sympathique, « Chains », du prolifique tandem formé par Carole King et Gerry Goffin, offre à George Harisson une première occasion de faire valoir ses talents de soliste.

C'est cependant sa prestation de « Do You Want To Know A Secret », de John Lennon, qui deviendra l'un des premiers titres fétiches associés au Beatle tranquille, le leader initial du groupe se voyant mal interpréter cette chanson inspirée de son enfance et de Walt Disney. Pour des motifs analogues, John confiera plus tard à George « I'm Happy Just To Dance With You », sur l'album « A Hard Day's Night ». La chanson aura sans doute été jugée trop platonique pour l'image de rocker provoquant que Lennon veut alors projeter. Les allures de bon garçon de George restent nettement plus compatibles.

Un autre bon garçon, Ringo Starr, fait également ses débuts de soliste avec « Boys», un bon petit rock endiablé, rempli de « Bop Bop She Wop » entonnés par Lennon et McCartney, tandis qu'Harisson donne un avant-goût des solos de guitare qui deviendront son image de marque.

Paul manifeste son penchant pour la romance un tantinet sirupeuse avec « A Taste Of Honey », de Scott et Marlowe (Il a toujours voulu enregistrer « Besame Mucho, mais a dû rencontrer une nette opposition. ») tandis que John donne la pleine mesure de son talent d'interprète avec la complainte frémissante et sensuelle « Baby, It's You », de Burt Bacharach.

« There's A Place », sans doute l'une des meilleures compositions originales de l'album, annonce déjà le Lennon introspectif et articulé qui atteindra une première maturité avec l'album « Rubber Soul », deux ans plus tard.

Ce dernier souffrant d'un bon rhume le jour de l'enregistrement, George Martin a sagement attendu la fin de la journée pour qu'il conclue l'album avec ce qui va devenir la reprise la plus célèbre du groupe : « Twist and Shout », de Bert Russell. Heureusement pour John, le titre est bouclé en une prise.

Si « Please Please Me » ne représente pas l'une des réussites les plus achevées des Beatles, il révèle déjà ce dont ils sont capables loin de l'hystérie collective sans cesse croissante qui accompagne leurs prestations sur scène. La spontanéité et la fraîcheur de leurs interprétations compensent ici très opportunément la complexité grandissante de leurs aeuvres à venir.

Olivier Kaestlé
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Indispensable, même en stereo, 26 novembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Please Please Me (Enregistrement original remasterisé) (CD)
J'étais un peu inquiet par tous les commentaires sur le mix stereo des deux premiers albums des Beatles, liés aux limites inhérentes à un enregistrement sur 2 pistes. En fait la version stereo est sympa (il suffit de ne pas être trop prêt des enceintes) et change de la célèbre version mono.

Et quel album ! I saw her standing there, Twist and Shout nous ramènent aux meilleurs temps du Rock'n Roll et la voix de Lennon sur Twist and Shout est juste insurpassable.

A redécouvrir d'urgence.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Un début prometteur !, 18 octobre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Please Please Me (Enregistrement original remasterisé) (CD)
Il faut l'avoir dans sa collection, mais ce n'est assurément pas l'album que l'on a encore envie d'écouter en boucle !
Quant au mixage stéréo, il est des plus basiques, et je pense même qu'il doit être préférable d'écouter ce premier album en version mono.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


14 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le premier d'un groupe de légende..., 16 septembre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Please Please Me (CD)
Vous ne connaissez que les grands tubes des Beatles et vous ne savez pas quel album découvrir en premier ? N'hésitez pas à vous procurez celui-ci ; bien entendu, nous sommes loin de la maturité musicale du groupe sur "Sgt Pepper" et "Abbey Road", mais le quatuor de Liverpool, après bien des rodages au Cavern Club et sur les scènes enfiévrées d'Hambourg, enregistre un disque de rock excellent, mais surtout très accrocheur.
Tout commence par le génial « I saw her standing her », peut-être le premier chef-d'œuvre du binôme Lennon / McCartney, auquel succèdent reprises de rock doux (« Boys », « Anna (go to him), « Taste of Honey »...) et compositions originales soignée devenues mythiques (« Love me do », « Please please me ») avant de s'achever dans la tempête de l'énergique « Twist and Shout » interprété par un John Lennon en grande voix.
L'album "Please please me" des Beatles, 35 minutes de bonheur garanti, qu'il serait impardonnable de négliger parce qu'étant simplement le tout premier volet de la discographie du plus grand groupe du XXe Siècle.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 fan des beatles, 5 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Please Please Me (Enregistrement original remasterisé) (CD)
ce n'est certe pas leur meilleur cd, mais il y a toujours du bon dans les beatles.
et il faut écouter du début pour voir leur évolution vertigineuse.
à recommander aux fans.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 L'époque du Cavern Club., 23 avril 2012
Par 
jean-claude "les années rock 60/70" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Please Please Me (Enregistrement original remasterisé) (CD)
La norme, en 1963, consiste à reprendre des titres pour faire un 33 tours. C'est ce que la quasi globalité des groupes qui débutent s'applique à faire, histoire d'attirer l'attention du public sur elle. Les Beatles dérogent quelque peu à ce démarrage classique en incluant sur leur premier LP, Please Please Me, plus de chansons écrites par leur soin (8) que de reprises (6). Le tandem Lennon/McCartney se montre déjà à son avantage et la qualité de son apport surclasse les morceaux empruntés, des standards du rock n' roll. Les Beatles, alors des gamins d'une vingtaine d'années, montrent sans tarder ce dont ils sont capables. Leurs mélodies charmeuses les enclavent cependant dans un statut de groupe à minettes et personne n'ose parier une livre sterling sur eux. Enregistré quasiment dans les conditions du direct sur un malheureux deux pistes (pour faire simple, c'est grosso modo une piste pour les voix, une autre pour les instruments), bouclé en une journée (11 février 1963) en une session d'une dizaine de plombes, avec un Lennon tenaillé par un mal de gorge, Please Please Me est le disque commercial par excellence qui passe une trentaine de semaines en tête des albums et qui, alors que le rock est en souffrance, va changer la donne de la musique, la révolutionner même. Qui a oublié sa pochette immortalisant les quatre Beatles photographiés par en dessous par Angus McBean, appuyés contre une balustrade dans les locaux londoniens d'EMI House ? Qui a oublié que ce disque éclectique et frais, simple et sincère, est un coffret rempli de délicieuses et insouciantes sucreries ? Je vous rafraîchis un peu la mémoire: la chanson titre, Love Me Do, l'ouverture avec I Saw Her Standing There, Do You Want To Know A Secret, P.S I Love You, le ravageur Twist And Shout du duo Phil Medley/Bert Russell (et non pas des Beatles), There's A Place, Misery, la reprise d'Arthur Alexander, Anna (Go To Him), ça ne vous rappelle rien? C'était le temps où quatre garçons arborant encore le costard/cravate, qui n'étaient encore que des vedettes montantes, mettaient le feu au Cavern Club, avant, quelques mois plus tard, de se produire à l'Olympia de Coquatrix aux côtés de Sylvie Vartan, Pierre Vassiliu et Trini Lopez. Alors qu'ils en sont au premier témoignage discographique de leur carrière, la magie opère déjà, les Beatles sont déjà un phénomène. Please Please Me, c'est le rock dans toute sa simplicité, à prendre dans son contexte brut du moment, et ça fait énormément de bien d'y revenir de temps à autre. Please Please Me est indispensable, car c'est là que tout commence et que ça va voler très haut. Cet période des Beatles ne s'occulte pas, loin s'en faut (PLO54)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 ONE TWO THREE FOUR !, 19 février 2007
Par 
BAGRATION "MOLTO LENTE" (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Please Please Me (Enregistrement original remasterisé) (CD)
Eddy chante : "Et la voix d'Elvis...et pour moi tout changeait"...

Dans ce désert du début des années 60, dans un ciel bleu, un éclair zeusien...Le rideau se déchire d'un coup, d'un pan, de haut en bas...Net et sans bavure...Une frappe chirurgicale...A partir de là, on sait que rien ne sera plus comme avant...Juste "and she was just seventeen, you know what i mean"...incroyable, tout s'emballe, s'emporte, se propulse...

Les Beatles ouvrent un bal qui ne finit plus...Juste absolument géniaux...juste cela....C'est peut-être à la fin du bal qu'on paye les musiciens (George et John ont reçu leurs émoluments)mais de génération en génération ce sens incroyable du rythme, de la mise en place et cette capacité à créer des mélodies qui se fichent immédiatement dans votre cerveau hippocampique-bref la claque, la grande claque-n'est pas près de voir la fin....

"One, two" et pour moi tout changeait...Même pas la peine d'insister sur le fait que tous leurs CDs sont indispensables tellement cela est évident...

Long Live Rock ; Fab Four For Ever....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le premier des Beatles, 17 mai 2001
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : Please Please Me (CD)
Enregistré en une journée, il contient 8 compositions originales et 6 reprises. Pour ma part, je trouve que, pour un premier album, et surtout à l'époque, leur qualité d'interprètes était déjà au top. Niveau composition, cela n'était que le début, même s'il y a un déjà un peu de "Help !" et de tout ce qui fera John dans la chanson please please me. Enfin, les harmonies typiques des Beatles étaient déjà là, et je voudrais bien mettre la main sur les 6 chansons originales pour voir ce que les Beatles y ont ajouté.
Un album très agréable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Une lueur dans la grisaille, 24 février 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Please Please Me (CD)
L’étincelle qui a allumé la mèche, le détonateur, le début de tout. Il est impossible aujourd’hui de mesurer à sa juste valeur l’impact de cet album au moment de sa sortie. Pour se faire une idée, il n’est comparable qu’à l’arrivée du Technicolor au cinéma à l’époque du noir et blanc. Pas moins.
Outre l’intérêt historique, il conserve une fraîcheur inaltérable, une énergie juvénile qui se respire sur chaque seconde des 32 minutes de ce condensé de pure jouissance pop. Les Beatles parviennent ici à atteindre l’impact des pionniers du rock n’roll (TWIST AND SHOUT) en y injectant les premières doses mélodiques d’une pop music qui restait à inventer (PLEASE PLEASE ME). Tout n’est que fraîcheur et dynamisme, le charme agissant même avec les reprises les moins passionnantes (BABY IT'S YOU, ANNA) et, déjà, les premiers textes introvertis détonnant d’avec la naïveté romantique de l’époque font leur apparition (THERE'S A PLACE). Mais plus que tout, ce disque est le témoin imprenable d’un vent qui va balayer la planète entière pour les sept années à venir : la Beatlemania. Que rien ne pourra arrêter et c’est tant mieux. Historique et magique.
Tops : PLEASE PLEASE ME, I SAW HER STANDING THERE, LOVE ME DO, TWIST AND SHOUT, THERE'S A PLACE, BOYS
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Et tout a commencé en 1963 !, 11 janvier 2010
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Please Please Me (Album vinyle)
Certains ont eu la chance de vivre les débuts des Beatles en 1963, j'avais 13 ans quand ces chansons sont sorties en singles 2 titres ou EP 4 titres (En France). Malgré que pas mal de chansons étaient des reprises d'artistes Américains(que peu de monde connaissaient à vrai dire) c'est la qualité du son et de l'interpretation vocale qui ont fait un buzz planétaire immédiat et qui ont donné un coup de vieux à tout ceux qui les précédaient, Presley et Chuck Berry y compris. Cet album est la compilation des premiers singles et EP qui sont sortis en 63. C'est du pur Rock and Roll, avec déjà de grosses mélodies, qui sont la fabrique des Beatles et qui préfigurent la suite. Tous les albums des Beatles sont des "musts" pour ceux qui aiment le rock ou la Pop.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Please Please Me
Please Please Me de The Beatles (CD - 1987)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit