Commentaires en ligne 


63 évaluations
5 étoiles:
 (51)
4 étoiles:
 (7)
3 étoiles:
 (4)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


51 internautes sur 54 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 'Abbey Road' : Le meilleur pour la fin (?)
Les meilleures couvertures des disques des Beatles sont aussi les meilleurs albums, étrange non? 'Abbey Road' est le vrai dernier disque des Beatles et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils sont partis en beauté. Soyons honnetes, le maitre d'oeuvre de ce disque est (encore une fois) Mc Cartney. L'idée du Medley de la face B c'est lui. Les...
Publié le 12 octobre 2000 par emma_t

versus
Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Trop "corrigé"
J'aurais préféré une réplique à l'identique du vinyle original.
Cette version (très correcte) est, toutefois, trop "boostée" en basses.
Dommage
Publié il y a 3 mois par Flaconet


‹ Précédent | 1 27 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

51 internautes sur 54 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 'Abbey Road' : Le meilleur pour la fin (?), 12 octobre 2000
Ce commentaire fait référence à cette édition : Abbey road (CD)
Les meilleures couvertures des disques des Beatles sont aussi les meilleurs albums, étrange non? 'Abbey Road' est le vrai dernier disque des Beatles et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils sont partis en beauté. Soyons honnetes, le maitre d'oeuvre de ce disque est (encore une fois) Mc Cartney. L'idée du Medley de la face B c'est lui. Les compositions de Mc Cartney figurant dans ce medley sont très belles, les arrangements qu'il a réalisé (toujours en collaboratoion avec George Martin) sont très réussis. Pour ce medley Lennon ne s'est pas beaucoup investi. D'ailleurs quantitativement sa participation à l'album est moindre que Mc Cartney (comme pour 'Sgt Pepper') mais reconnaissons que qualitativement, il répond globalement présent (comme pour 'Sgt Pepper'!). Le disque s'ouvre quand meme sur "Come together" une de ses meilleures compositions qu'il affectionne d'ailleurs tout particulièrement. "I want you" est un autre chef d'oeuvre Lennonien bien que moins accessible. Il y a aussi "Because" et ses multiples harmonies vocales ou encore le délirant "Sun king" (comme quoi il a quand meme participé au medley)... Revenons à Mc Cartney qui se déchaine (trop?) avec "Maxwell silver hammer" et "Oh! darling" (dans deux styles différents). Le medley comme dit plus haut est splendide et toutes les compositions de Mc Cartney sont de haut niveau. Enfin, parlons de George Harrison. Bien que l'album ne comprenne que seulement deux de ses compositions, celles-ci sont d'un niveau quasi-inégalé dans le reste de sa carrière. Harrison est au sommet avec "Something", chanson d'amour qui est le morceau des Beatles le plus repris derrière "Yesterday" et "Here comes the sun", ballade magnifique. Sachant enfin que Ringo Starr nous gratifie d'une chanson de sa composition des plus agréable "Octopus's garden", il est aisé de comprendre que cet album soit rentré dans la légende. Certains se demandent meme si 'Abbey Road' n'est pas meilleur que 'Sgt Pepper'.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


32 internautes sur 35 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 les dieux de la musique...., 18 décembre 2006
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Abbey road (CD)
Une oeuvre aussi riche, aussi puissante ne peut que nous couper le souffle.

Ces quatre musiciens se retrouvent pour un dernier tour, à la demande de Paul McCartney, qui ne veut en aucun cas terminer sa carrière Beatléyienne sur Let It Be ,les nombreux conflits avec Phil spector, producteur de ce dernier, ayant été plus qu'importants, Il souhaite faire en pleine conscience, une dernière oeuvre, qui resterait comme un testament musical.

Il demande à George Martin de reprendre du service, et indique à John lennon, george harrison et ringo starr, son souhait de travailler une dernière fois avec eux.

Etrangement, ils eurent très peu de pression pour réaliser ce dernier opus, et ils passèrent même quelques bons moments ensemble.

Il y eu quelques divergences musicales, lennon ne voulant pas de cette face enchainée et McCartney lui, insistant pour inclure cette nouveauté, voulant créer ainsi, une sorte d'opéra rock.

La pomme fut coupée en deux, lennon aura sa première face et McCartney sa deusième enchainée.

George harrison se moquait de tout celà, trop occupé à préparer son premier opus solo (all things must pass) et ringo starr était ravi de revoir "ces monstres" évoluer avec lui.

Mais ce qui est à noter, c'est que les quatre de liverpool, vont produire chacun leur tour, des titres mémorables, parmi les meilleurs qu'ils auront jamais fait.

Abbey road est plus qu'un simple disque, c'est une oeuvre majeur, qui a marqué et marquera encore longtemps la musique contemporaine.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 je ne m' en suis jamais remis, 14 avril 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Abbey Road (Enregistrement original remasterisé) (CD)
J' avais 14 ans en 1962, lorsque les Beatles sont arrivés, et donc 21 lorsqu'ils se sont séparés. C'est dire si j' ai vécu toute l'histoire......Du choc de la première chanson entendue en cachette au fond du dortoir de mon collège.....toute mon adolescence traversée avec le transistor collé à l'oreille .....et l'album Abbey Road, qui clôture l'aventure au moment où, moi-même, je quitte l'adolescence (et donc l'insouciance)pour entrer dans la vie active....

je ne suis pas assez savant pour décider si cet album est le meilleur ou non, tout ce que je sais c'est que je l'aime...infiniment, que j'aime ce qu'ont fait ces 4 lascars tout au long de leur carrière, et que je ne peux pas me remettre de leur disparition....pas plus que je ne peux me remettre d'avoir perdu....ma jeunesse...

Mon avis n'est pas celui d'un expert, mais d'un fan.....seulement un fan....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un album « comme avant », 13 janvier 2012
Par 
Jlenjo (toulouse, france) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Abbey Road (Album vinyle)
disait Paul, car sûrement pour lui il était hors de question de mettre fin à l'histoire Beatles sans un dernier coup d'éclat, c'est une question de prestige. Du point de vue de l'égo, on peut comprendre, alors que les 3 autres n'en avaient sans doute plus rien à cirer, car fatigués, lessivés, par tant de problèmes et de dissensions. Bien lui en a pris.
Allez, hop hop hop, au boulot, et voilà nos 4 rigolos ressortir guitares batteries médiators et baguettes magiques comme au bon vieux temps.
Autant, l'année précédente, le White Album donnait l'impression d'un vaste fourre-tout égotique, autant AbbeyRoad simule à la perfection la cohésion et l'entente cordiale. Seul le résultat compte et Abbey Road est devenu pour la musique ce que le Champagne est au breuvage et, soyons fou, Tex Avery au cinéma. Est-ce le meilleurs Album des Beatles ? Perso, le champagne n'est pas ma boisson préférée, je lui préfère un bon blanc (double) mais ce qui est frappant avec cet album c'est l'immédiateté, l'évidence. Ce qui saute aux yeux (pochette incroyable dans sa banalité) et aux oreilles c'est avant tout la qualité et la perfection du son ainsi que l'irrésistible harmonisation des chansons tant sur le plan vocal qu'instrumental.
Jamais, si je me souviens bien, un tel traitement n'avait été accompli dans un studio d'enregistrement jusqu'à lors. Cela rajoute à l'originalité et à la force des mélodies qui sont plus que jamais présentes, comme les 4 ont toujours su faire de All my loving à Come together.
Sgt Poivre, c'était à la fois la fin d'un cycle et un OVNI musical, le White Album, une régression jubilatoire, un fourre-tout au génie occulte, Abbey Road, c'est un hymne en apparat de lumière.
Le problème avec le champagne, c'est que les bulles finissent par disparaître et ça devient saoûlant. Le blanc ne me fait pas cet effet. Donc, je ne sors le champagne qu'à des moments de lubies ou lors de grandes occasions comme : un coup de blues, me changer des concertos brandebourgeois ou d'Animals qui traîne dans le lecteur CD de ma bagnole depuis plus d'un mois, voir quel effet ça fait sur mon chat (mais il préfère SGt Peppers, surtout la fin) et aussi parce que tout ça c'est une histoire bien irrationnelle, et qu'à ce jour je n'ai toujours pas compris pourquoi j'aime les Beatles de façon si particulière depuis que j'ai 10 ans,hey... alors je me remet un petit coup d'Abbey Road, miracle, les bulles sont toujours là.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LE MIRACLE..., 18 juin 2011
Par 
XENOPHON - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Abbey Road (Enregistrement original remasterisé) (CD)
C'est que cela ait tenu aussi longtemps, que Lennon/Mc Cartney, deux génies de la composition, se soient rencontrés, qu'Harrisson soit de leur trempe et que Ringo ait su leur donner une assise solide comme du chêne...C'est aussi qu'ils aient changé tout du tout au tout et qu'une fois la révérence tirée, on les retrouve tels quels, nickel, sans ride et ce pour ce qui me concerne près de cinquante plus tard....La vie est parfois miraculeuse...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Beatles, dernière cuvée, 18 septembre 2009
Par 
Barthel Damien "Rock Fanatic" (Menucourt, Fr) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Abbey Road (Enregistrement original remasterisé) (CD)
Il y a beaucoup de choses à dire au sujet d'Abbey Road. Ce n'est pas le dernier album des Beatles a être sorti (Let It Be, en 1970, possède ce titre), mais c'est, en revanche, le dernier à avoir été enregistré. En effet, Let It Be est un sauvetage, de la part du producteur Phil Spector, des titres enregistrés durant les sessions d'un album qui aurait porté le nom de Get Back. Les sessions, immortalisées par un film méconnu, tourneront vinaigre. Histoire de ne pas se séparer sur un échec, les Beatles enregistrent, dans le mythique studio d'Abbey Road, Londres, qui les a vu démarrer, l'album Abbey Road. Leur chant du cygne. Sur ce disque, bien qu'on sente à tout instant la fin arriver, on sent aussi que le groupe a tout donné, a tenté d'oublier les rancoeurs et les crises pour livrer une musique inoubliable.

Abbey Road, c'est 47 minutes d'une musique intensément rock et pop. Abbey Road, c'est aussi et surtout sa pochette mégaculte, reprises à de maintes occasions (Red Hot Chili Peppers, même McCartney pour son Paul Is Live), photo prise au passage piéton situé en face des studios. Photo remplie d'indices pour alimenter une rumeur aussi amusante que fondamentalement stupide : McCartney serait mort dans un accident de bagnole en 1965 et remplacé, depuis, par un sosie. L'arrêt des concerts des Beatles depuis 1966 s'expliquerait ainsi, selon cette rumeur débile. La pochette, comme celle de Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band, fourmille(rait) d'indices. Pour Abbey Road, c'est le pompon : Macca est pieds-nus, comme un mort qu'on enterre selon certaines traditions. Le groupe est en une sorte de procession. Macca tient sa clope de la main droite, lui qui est gaucher, et a les yeux fermés. La voiture, au fond, est immatriculée LMW28IF, ce qui signifierait Living McCartney Would 28 If : si Macca ne serait pas mort, il aurait alors 28 ans. Macca avait en effet 28 ans en 1969. Ou 27. Rhâââ, je ne sais plus. M'embrouillent, avec leurs conneries. Au fait, au sujet de cette voiture, elle ressemblerait à un fourgon funéraire...Ah, ce qu'on rigole, devant tant d'imagination !

Bon, causons peu, mais causons bien, et causons musique. Abbey Road se paie le luxe de démarrer par deux classiques absolus des Beatles, Come Together et Something. La première est un pastiche/plagiat éhonté du You Can't Catch Me de Chuck Berry (que Lennon reprendra en 1975 sur son album solo Rock And Roll), et est portée par une ligne de basse (de Macca) grandiose, et un phrasé tout aussi grandiose de Lennon. Something, elle, est le moment de gloire de George Harrison. Première de ses chansons à bénéficier d'une sortie 45-tours, en face A (quand une de ses chansons sortait en single, c'était en face B, comme The Inner Light). Que dire ? Merveille que Frank Sinatra reprendra, ainsi que Joe Cocker. La plus belle chanson de Harrison avec les Beatles, avec Here Comes The Sun et While My Guitar Gently Weeps. Et You've Got To Hide Your Love Away, aussi, excusez.
Maxwell's Silver Hammer et Oh ! Darling, deux chansons de Macca, suivent. Si la première est assez amusante, mais aussi plutôt moyenne, et parle d'un serial-killer au marteau (bang bang !), la seconde est un blues incroyable sur lequel Macca hurle comme un damné. Puis Octopus's Garden, la plaisanterie écrite et interprétée par Ringo Starr. Quoi, ce n'est pas une plaisanterie ? Mais pourtant, je vous assure que c'est extrêmement difficile de ne pas rigoler comme un énarque en l'écoutant ! Les 'glouglouglou' aquatiques dans le bridge, la voix amusante de Rrrrrrrringo, l'ambiance décontractée du bulbe...Amusant, mais très mineur. Un nanar musical, quoi ! Après ce moment de délire, I Want You (She's So Heavy) de Lennon, plus de 7 minutes infernales dédiées à Yoko Ono (sacrée Grande Prêtresse de l'Ordre des Salopes selon pas mal de fans du groupe), achève la face A. Se terminant brutalement à 7,44 (selon les ordres de Lennon), la chanson possède un riff qui sera repris par Pink Floyd sur In The Flesh ? (1979, The Wall). Et est, accessoirement, la toute dernière chanson enregistrée par le groupe au complet. Historiquement, la carrière des Beatles se termine sur la fin brutale de ce titre hypnotique.

La face A comportait 6 titres, donc. La B, elle, en comporte 11...ou 3, c'est selon. Cette seconde face démarre par le Here Comes The Sun de Harrison, l'alternative aux tranquilisants, une merveille qui redonne du baume au coeur, et que Georgie Boy a composée, un jour de relaxation, dans le jardin de la belle baraque de son pote Eric Clapton. Y à pas à dire, c'est sacrément beau. Puis le Because de Lennon, inoubliable, inspirée par Beethoven (Sonate au clair de lune) jouée à l'envers au piano, par Yoko. Trois voix de Lennon, Macca et Harrison, enregistrées trois fois, ce qui donne...neuf voix sur le morceau. Monumental.

Puis on passe au grand moment de Abbey Road : le medley. Séparé en pistes audio distinctes en CD, le medley démarre avec le You Never Give Me Your Money de Macca, chanson complète et superbe. Puis trois compositions de Lennon, inachevées, Sun King, Mean Mr Mustard et Polythene Pam, qui sont tour à tour relaxantes, énergiques ou tout simplement heavy. Macca, après ces courts titres, reprend le flambeau avec She Came In Through The Bathroom Window, qui possède un titre aussi ridicule que la musique est bluesy (Joe Cocker la reprendra, gage de qualité), puis la belle ballade Golden Slumbers qui donnerait presque envie de s'endormir (sommeils dorés). Puis Carry That Weight, et un The End mythique et portant bien son titre (avec même un mini-solo de batterie de Ringo, exceptionnel car unique dans la carrière des Beatles). And in the end, the love you take is equal to the love you make. Fin de Abbey Road. Fin ? Non. Attendez quelques secondes, et le premier morceau caché de l'histoire de la musique, Her Majesty, 23 secondes acoustiques chantées par Macca, déboule, en guise de sucrerie finale, non créditée sur le vinyle d'époque, mais bénéficiant de crédit et d'une plage audio séparée sur le CD (17 titres en tout, donc).
Chant du cygne des Fab Four, Abbey Road (simplement crédité The Beatles sur la tranche vinyle) est leur album studio le plus vendu, et probablement leur plus connu. Une pure merveille, pop et rock, qui laisse cependant un arrière-goût triste, mélancolique. C'est la fin du plus grand groupe de l'histoire de la musique internationale. Les fans de l'époque auront encore le rescapé Let It Be pour se consoler, mais Let It Be, massacré en partie par les arrangements spectoriens, sera une bien piètre pierre tombale...

Alors Abbey Road, pour l'éternité des siècles, forever and ever.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 N°1, 25 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Abbey Road (Enregistrement original remasterisé) (CD)
pour toujours, l'album n°1, celui vers lequel je reviens toujours; un de mes premiers gestes, en vacances d'été, est de replonger dans la longue suite qui était auparavant la face B du vynil; divin! et il y a le HERE COME THE SUN de Harrison qui me rappelle un voyage en Ecosse, sur l'île de Skye et sous la pluie, jusqu'à ce que le soleil apparaisse aux premières mesures de cette chanson à l'auto-radio; des souvenirs personnels pour un disque qui m'est particulièrement personnel tant il m'accompagne
le dernier album enregistré des 4 de Liverpool est un pur chef d'oeuvre, quintessence d'une folle décennie; voilà une musique qui rend heureux et j'ai du mal à comprendre ceux qui peuvent vivre sans ce plaisir.
THE END
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 BYE BYE LORDS, 6 août 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Abbey Road (Enregistrement original remasterisé) (CD)
Durant l'été 1969, sous l'impulsion de Paul McCartney, les Beatles resserrèrent les rangs en vue de ce qui sera leur dernier album.
Les quatre magiciens de Liverpool atteignirent encore les sommets avec "Come Together, Because" de Lennon ainsi que "Something et Here Comes the Sun" de George Harrison. McCartney, pourtant l'initiateur du projet, fit moins bien avec "Oh ! Darling et Maxwell's Silver Hammer". On ne peut que saluer l'ouverture d'esprit de ses camarades d'avoir permis à Ringo la présence de "Octopus's Garden". Mais, après tout, cette chansonnette est à peine inférieure au "Silver Hammer"... Sous les regards blasés des trois autres, John revêtit son habit d'Artiste d'Avant-garde (merci Yoko !) et, avec quelques ficelles, sut rendre intéressante "I Want You".
On peut voir le medley de fin comme un résumé burlesque du savoir-faire du groupe ou une divagation sympathique de nos quatre amis ou comme un tourbillon qui emporta à jamais les dernières chansons du groupe.
"Her Majesty" aurait méritée d'être terminée ou effacée mais monsieur McCartney désira conserver l'ébauche tel un embryon dans un bocal de formol.
George Harrison, décidément très en forme, éclaboussa l'album de flaques de moog. Hélas les sonorités de ce synthétiseur, certes nouvelles à l'époque, ont plus vieilli que celles du mellotron utilisé jusque-là.
On peut souligner la qualité du remaster qui rend justice aux arrangements subtils de l'album.
Abbey Road ne fut pas une réussite totale. Mais qui aurait pu croire que, dans une ambiance aussi délétère, ils puissent encore lâcher de cette qualité ? George Martin en fut le premier surpris.
Finalement, quoique l'on en dise, le dernier album des Fab Four gardera pour longtemps une aura légendaire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 l un des meilleurs des BEATLES, 7 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Abbey Road (Enregistrement original remasterisé) (CD)
Pour moi un des meilleurs albums des Beatles avec des morceaux tellement mythiques , je l'écoute à nouveau avec tant de plaisir ...........çà fait du bien , surtout quand on sait que cet album a plus de 40ans !!!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Conseil ..., 20 mai 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Abbey Road (Enregistrement original remasterisé) (CD)
Je n'ai rien à ajouter sur un tel chef-d'oeuvre ,tout a été dit et redit... Selon moi,si vous voulez vous faire une vraie opinion sur des disques cultes(tels que celui-là)qui ont marqués les années 60/70,je vous conseil vivement de lire les commentaires (dignes de ce nom et bien meilleurs que les miens) de la personne qui se fait appeler "JEAN-CLAUDE les années rock 60/70" qui a,à mon avis un vrai regard objectif (loin de certaines foutaises qu'il m'arrive de lire!),il a un vrai talent,et on sent là le vrai passionné !!! Salut! ...de rien...c'est gratuit! (sincère en tout cas...) Marc.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 27 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Abbey road
Abbey road de The Beatles (CD - 1987)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit