Commentaires en ligne 


5 évaluations
5 étoiles:
 (5)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 ATTENTION,DANGER!, 5 novembre 2003
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : Initiation (CD)
Le commentaire du critique d'amazon.fr est excellent!Ce disque,de même que WIZARD et TODD,vous transportera dans une dimension musicale inconnue à l'époque et reste un choc encore aujourd'hui :personne n'a jamais fait ça!La surprise passée,les écoutes successives révèlent peu à peu qu'au delà du travail de recherche,il y a une extraordinaire (je pèse mes mots)qualité musicale et mélodique.Evidemment,à ce niveau,le grand public ne pouvait pas suivre (mais il n'avait pas suivi non plus pour WIZARD...).Prêts pour l'aventure?UN DISQUE ENVOUTANT.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Whoaouh ! Le dingue !, 6 janvier 2011
Par 
Barthel Damien "Rock Fanatic" (Menucourt, Fr) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Initiation (CD)
Todd Rundgren est bien connu pour ses expérimentations musicales et discographiques. Après avoir sorti un double anthologique en 1972 (Something/Anything ?), après avoir réussi à faire tenir 19 titres (dont un de 10 minutes) en 56 minutes sur un seul vinyle en 1973 avec son sommet absolu A Wizard/A True Star, après avoir, en 1974, sorti Todd (double album de durée plus courte, mais double quand même en vinyle) et formé Utopia et sorti un album de 58 minutes (sur un seul vinyle, dont un titre de 30 minutes) intitulé Todd Rundgren's Utopia, Todd Rundgren aurait très bien pu sembler à bout de course, et apte à revenir à des albums moins imposants. Que t'chi. En 1975, il sort Initiation, un album qui, sur un seul vinyle (je le précise, car au vu de sa durée, c'est ahurissant), offre 67 minutes de musique. Musiciens sur l'album, entre autres : Edgar Winter, Mark Klingman, Rick Derringer, Dan Hartman, Roger Powell, Bob Rose... Rundgren tient le chant, les guitares, claviers, cithare, arrangement de cordes, et synthés.

Oui, Initiation dure 67 minutes (et 34 secondes) !! Autrement dit, la durée, à peu près, de son double album Todd de 1974, mais sur un seul disque vinyle chargé à la gueule. Sous une pochette prismique rappelant un peu L'Homme de Vitruve de Léonard de Vinci (fameux dessin utilisé par une boîte d'intérim). Rundgren aime les défis et les performances insensées, et ça tombe bien, moi aussi. Mais Initiation, tout comme Todd Rundgren's Utopia (et, dans une moindre mesure, A Wizard/A True Star), en vinyle, possède un défaut : sa qualité sonore est assez moyenne, médiocre. Normal : plus on case de musique sur une face de vinyle, plus on compresse les sillons, et plus le son est, lui aussi, compressé, serré, faible. Rundgren s'en excuse sur les pochettes (et en CD, le son est nettement meilleur). Pour Initiation, le son est franchement faiblard, au point qu'il était conseillé d'enregistrer directement, dès la première écoute, l'album sur une cassette, afin de pouvoir le réécouter sous ce format, afin d'éviter au possible de trop abîmer sa platine et ses enceintes en montant le son pour bien entendre l'album. Un comble : un album déconseillé d'être écouté en 33 tours !

Pour tout dire, la seconde face de l'album est entièrement occupée par A Treatise On Cosmic Fire, morceau qui, comme vous pouvez le constater en regardant le tracklisting plus bas, est scindé en 5 parties (et la quatrième partie, elle-même scindée en sept sous-parties). L'ensemble dure 35,20 minutes, sur la totalité de la face. Truc de fous, pas vrai ? Inutile de dire que malgré la qualité de l'interprétation de ce morceau de barge, à la limite du progressif, de la pop, du glam et de l'expérimentation à la Eno (art-rock), ce morceau est réellement trop long. Bien plus intéressante est la face A (30 minutes en 6 titres allant de 3,40 minutes à 8 minutes). On y trouve Real Man, The Death Of Rock'n'Roll, Initiation, Eastern Intrigue, morceaux souvent assez barrés, mais quand même pop ; du pur Todd. Et dans l'ensemble, si on ne peut pas considérer Initiation comme un chef d'oeuvre au même titre que A Wizard/A True Star ou Something/Anything ?, il reste un disque assez intéressant, inégal et surchargé certes, mais loin d'être nul. A réserver aux fans de Todd et aux amateurs de performances insensées. Et rien que pour avoir réussi à faire tenir 67 minutes sur un seul vinyle, chapeau bas ! Même si on écoutera, quand même, assez peu fréquemment cet album, au final.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 dans le Todd, tout est bon, 8 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Initiation (CD)
Chez Todd R, même le plus mauvais est bon, il y a toujours quelque chose à prendre. Ici c'est trop long, c'est barge, mais on se régale souvent. Ne réfléchissez pas, il faut tout écouter, et Dieu sait que sa discographie est vaste (et inachevée)...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un grand musicien et mélodiste., 17 mars 2013
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Initiation (CD)
Les années 70 de Todd Rundgren,une explosion d'expériences,d'idées,de désir de changements,de sons nouveaux et de magnifiques mélodies.Pour moi l'un des meilleurs et plus original musicien américain de notre époque.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 CHRONIQUE DE PHILIPPE MANOEUVRE MAGAZINE ROCK&FOLK, 10 mars 2013
Par 
VIRY 02 (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Initiation (CD)
CHRONIQUE DE PHILIPPE MANOEUVRE MAGAZINE ROCK&FOLK JUILLET 1975 N°102 Page 97
8° Album 1975 33T Réf : Bearsville BR 6957 us - WEA 55504
Todd Rundgren continuera-t-il longtemps encore de délivrer ces capsules musicales témoignant de son évolution mentale des six derniers mois ? Le problème c'est, si oui, pour qui ? Je sais. On solde le double Todd au Quartier Latin, et à un prix ridicule pour un import.
C'est que l'abord de Todd Rundgren n'est pas facilité, par ici. Il s'était retrouvé "chéri des punks" en 1973, une douce réalité qui devait le marquer du sceau indélébile d'un public aujourd'hui englouti. Alors, qui saura vouloir de Todd, qui aura le temps, le goût de la Musique et celui, en pleine perte de vitesse, de la beauté, pour s'enfoncer dans les abysses des 70 minutes de son nouvel album simple ?
Qui ? Je vais vous expliquer, si vous n'avez pas peur de faire fondre votre coeur sous les caresses de ses vocaux remixés un million de fois. Si vous voulez savoir également, ce que New York peut finalement secréter de douceur, l'aube sur Manhattan, la rosée dans Bleeker Street .... Et "Real Man" est un hit sur les stations A.M., là-même où l'an dernier BTO frappait les kids avec son "Taking Care Of Bussiness"(*). Oui, les temps changent. Et Edgar Winter, Rick Derringer sont de la partie.
Todd nous parle de ses derniers traumatismes, de la mort du rock'n'roll, des chacals et des vautours qui vendent "ce qui aurait dû être gratuit". Et puis la face un s'achève dans un déploiement de feux superbes, une splendeur baroque : les nouvelles stars se font plaisir, les sorciers des médias concoctent des émotions réelles, et tant pis si le profane ne les suit pas encore....
Ainsi, la seconde face sera-t-elle occupée par une longue pièce instrumentale où Todd, absolument solitaire, alchimiste fou des claviers, nous expose son Traité Du Feu Cosmique. Traité qui emprunte son énergie au rock le plus foudroyant, donc, ce "Wham-Bham-Thank You Mham" où l'ancien leader des Nazz ressort sa guitare pour un solo uniquement électronique, une progression faite de flashes, une spirale étincelante qui ne peut manquer de rappeler Jimi. Et la montée des synthétiseurs (réunis sous un dôme de verre sur la scène) est quelque atemporelle construction, qui me redonne à penser que la perte de King Crimson n'est pas si grave, tempérée par des albums comme celui-là.
Oui, Todd existe, et son disque est le plus équilibré, le plus réfléchi, le plus sereinement beau du mois. Ce qui ne saurait déplaire à ses détracteurs, qui avaient profité du demi-ratage de sa tentative de groupe ("Utopia")
pour enterrer bien vite le Philadelphien dans la poussière des souvenirs.
L'auditeur retrouvera dans ses structures musicales enchevêtrées qui montent et montent pour, dans un bouleversement plus beau encore, se détruire, et revenir à une éphémère unité, ce mouvement qui exprime des situations qui sont au centre de notre époque.
Hors de toute scène, hors de tout sentier connu, les libres pulsations de l’électricité. A chacun son Todd.
.
(*)
2°Album - 1973 - Bachman-Turner Overdrive II - ‎33T Réf : Mercury SRM-1-696 US
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xa927903c)

Ce produit

Initiation
Initiation de Todd Rundgren (CD - 2007)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit