undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

  • Live
  • Commentaires client

Commentaires client

3,3 sur 5 étoiles8
3,3 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:12,74 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 15 avril 2002
Un Must. Imaginez-vous, en 1977, un groupe de 4 anglais, jouant un mélange de rock sudiste et de blues-rock Texan façon ZZ-Top des débuts et du meilleur de Molly-Hatchet, Blackfoot & Point-Blanck (ces derniers ont certainement dû suivre leurs concerts, c'est flagrant), et de Mr Michael Katon. Car ici, on vous sert une musique chaude, énergique, puissante, ennivrante, conviviale et chaleureuse! Ici, on est à la fête et ça s'entend : le public, bien que fort nombreux, exulte, communique, et cri son bonheur. Rod Price, le "Lead guitar", possède une attaque toute personnel à la slide teintée de "Wah-wah"(un maître du genre). Il est soutenu par la guitare et la voix de Lonesome Dave Peverett (ex-Savoy Brown), décédé l'année dernière. Ces deux lascars, nous offrent des duels de guitares surchauffés et nerveux où la gamme blues est à l'honneur. Et quel voix ! L'homme a du coffre et du feeling ; son timbre vous saisi aux tripes. Qui aurait oser chanter en duo avec lui sans avoir à rougir ? Trés peu ! La section rythmique n'est pas en reste, car aussi bien le bassiste (G. McGregor) que le batteur (Roger Earl) pourrait faire modèle du genre. Le meilleur disque du groupe, et peut-être tout simplement un des meilleurs enregistrements Live. Si l'on aime un tant soit peu le blues-rock, le Hard 70's ou/et le "rock-sudiste", ce CD vous est indispensable. Parole. Depuis 20 ans que je le conseille, personne n'a été déçu par ce bijou.
0Commentaire|52 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2008
Contrairement aux autres albums de FOGHAT, celui-ci a déjà été commenté (je suis le 4e). Je n'en rajouterai donc pas trop. Pour beaucoup, c'est le meilleur album du groupe, un disque culte. C'est pas tout à fait faux, c'est pas tout à fait vrai non plus. Evidemment Honey Hush et Road Fever sont des monuments du genre absolument incontournables ! Il faut le dire et le redire. Le final de Slow Ride est pour le moins jouissif, même si la fournaise est moins chaude que sur la version studio. Fool for the city n'a pas la force de frappe de l'original, Home in my hand est semblable à la version studio et I just.... part dans tous les sens. Je finirai donc par être d'accord avec ceux qui adorent et ceux qui restent sur leur faim. j'ai envie de dire que si cet album avait été enregistré dans un petit club, se serait effectivement l'album du millénaire. Mais le fait d'avoir été capté lors d'un festival (cela s'entend à la foule derrière le groupe) donne un côté un peu précipité à la chose et bordélique. La voix de dave a du mal à sortir de ce magma. pour Honey Hush et Road Fever, ce disque mérite 5 étoiles. pour le reste, 3 étoiles. je coupe donc la poire en deux et je donne 4 étoiles.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 10 décembre 2007
Le live le plus chaud des USA ? Certainement ! Hard FM ? Aucunement ! Peut-être dans leurs années d'égarement, les 80's, après le départ du slideur fou Rod Price, et du bassiste volubile McGregor, mais même alors il s'agissait plus de rock'n'roll lorgnant vers la Californie ou les 60's, certes parfois avec une production aseptisé.
Mais là, nous sommes immergés dans un Heavy-boogie rock festif et incandescent que l'internaute anonyme de 2002 a fort bien décrit.
« Road Fever » date de 1973 (avec support de cuivres en studio), soit 3 ans avant la version sur-électrifiée du « Highway 61 Revisited » de Winter. D'ailleurs, le style de Rod Price est directement issu d'Elmore James (dont il reprend, comme Gibbons, de nombreux licks), donc une approche énergique, rugueuse, saturée et puissante, agrémenté d'épais effets de « wah-wah », alors que Winter, de part son attaque en finger picking avec onglets, joue plus sur la technique et la vélocité. Le son de Foghat est plus compact et nettement plus Hard. On a parfois comparé Foghat à Status Quo, mais alors que ce dernier gardera toujours une sensibilité Pop (d'où le départ de Lancaster), Foghat reste ancré dans la musique américaine, surtout le blues. D'ailleurs la voix puissante de Lonesome Dave doit beaucoup au « Shouters » du blues. A tel point que l'on a peine à croire que les membres sont Anglais. Il préfigure des groupes comme Point Blank ou Blackfoot.
Quant au temps alloué, il est largement suffisant, grâce à la densité de chaque titre, de l'homogénéité, de la qualité de l'ensemble, et de son époustouflante apothéose constituée de la reprise speedée, et radicalisée dans la violence, du Honey Hush de Willie Turner, qui du coup se rapproche plus du Train Kept a Rollin' des Yardbirds (où on entend le public rugir de plaisir lors de l'enchaînement du 2ème solo dans une tonalité différente du meilleur effet), et du pachydermique et répétitif « Slow ride » (titre utilisé pour le film « Dazed & Confused », et actuellement pour 2 jeux vidéos très connus) qui s'accélère progressivement jusqu'à une extase frénétique de décibels.
A noter aussi que Roger Earl (ex-Savoy-Brown,) sait allier puissance et groove, dans un style comparable à celui de Jackson Spires.
Pour moi, il est inconcevable de ne pas posséder ce live lorsque l'on se réfère au Heavy-rock 70's ou au blues-rock, voir même des enregistrements rock en public majeurs.
P.S. : leurs albums studios des 70's ainsi que « Return of the boogie men » et « Road Cases », en fait tous ceux avec Rod Price, sont fortement recommandables.
44 commentaires|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 décembre 2010
celui qui veut du rock qui déménage, avec des grosses guitares qui sonnent ne peut pas etre déçu.
pure blues rock survitaminée un live d'enfer
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Entendons nous bien Foghat MON groupe préféré de Boogie Blues Rock depuis 1974 à l'époque du vinyle sur Bearsville Record (pressage US) bien avant Status Quo ou Nazareth
Mais qui aime bien châtie bien ce live est bien trop court, le son n'est pas bon et en plus il ne reflète pas du tout la folie de l'époque 74-76 avec des concerts nettement plus énergiques, une slide en folie et de véritables allumés sur scènes
Ecoutez Energized, Rock'n'Roll Outlaws et Fool For The City qui restent ma trilogie préférée
Pour être complet et répondre aux commentaires dithyrambiques des "Le live le plus chaud des USA, Too hot too handle, Extase frénétique live et Le top" faites comme moi une écoute parallèle de "Fool For the City, Honey Hush et Slow Ride" entre ce live et le live King Biscuit Flower Hour enregistrés tous 2 pendant la tournée 1976 il n'y a pas photo "Fool For The City dans le King Biscuit Flower Hour est joué à 200 à l'heure avec des guitares en folies et un final en délire comparé à la version poussive du live présenté ici et ainsi de suite pour les 2 autres morceaux sans mentionner le son du "Live" qui est nettement moins bon, la basse et inaudible et en plus dans le KBFH il y a 4 morceaux en bonus de 1974, quelle pêche et que demander de plus sinon à nos 4 commentateurs émérites de se laver les oreilles avant de tomber en extase devant ce Live qui mérite tout juste 2 étoiles et pas plus ou peut être ne connaissent ils pas vraiment ce groupe de boogie extraordinaire vraiment bien
Ce Live ne rend pas justice au groupe, bien au contraire et c'est dommage .... Et pour ceux qui mettent des avis négatifs soit ils sont sourds soit ils n'ont jamais écouté d'autres enregistrements live des embrumés du chapeau et j'ajouterai à leur encore, avant de juger renseignez vous
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 2 novembre 2007
Ce n'est pas une position facile, face à tous ces internautes qui ont adoré ce disque, que d'écrire les lignes qui vont suivre. Je me doute que tout cela va se finir en lynchage !

En lisant cette chronique Amazon, j'ai commandé ce LIVE de Foghat, groupe dont je n'avais jamais entendu parlé jusqu'ici. Je m'attendais à des chardons ardents, et j'hérite d'un pot d'eau tiède. Le premier titre "Fool for the city" n'est pas mauvais en soit, mais il sonne très hard FM dans le refrain. En fait, c'est tout le disque qui sonne ainsi, un je ne sais quoi de factice qui plane sur ces 38 minutes (et oui, c'est peu !). Je ne connaissais pas Foghat avant, mais ce disque donne l'impression d'un groupe monté sur mesure, pour faire une musique très en vogue, avec de bons musiciens certes, mais qui alignent des accords, des riffs déjà entendus mille fois, et exécutés avec plus de tripes par leurs prédécesseurs. Je vous prend à témoin : écoutez la fin du titre « Road fever » et la fin de « Highway 61 revisited » live par Johnny Winter. C'est la même chose, même solo, mêmes accords... Sauf que J.Winter vous laisse lessivé, sur les genoux, sur le flanc, la langue pendante... Le riff de « Slow ride » est tout de même moins grassouillet et efficace que ceux des Status Quo... Bon, je reconnais dans « Honey Hush » une sacrée belle partie de guitares. Mais je suis assez déçu en fait. C'est de la bonne musique, mais l'énergie et la passion dégagées par ce disque sont loin d'atteindre l'enthousiasme du commentaire qui me l'a fait acheter !
88 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 août 2014
Yeah "Fool for the Cuty" quelle ambiance...qui me rappelle les chaudes heures à Troudcul-sur-Bièvre, un soir de novembre lors du concert come-back d'Afric Simone avec Claude Barzotti en première partie. Que de souvenirs, vive le rock des bouseux, vive Foghat !!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 septembre 2009
ah super du hardoroc pieds qui puent: aucun talent, que de la mauvaise sueur aigre et je pense que je suis allé écouter ce truc parce que j'aime G. THOROGOOD !! y'a vraiment des liens à revoir..

phiphi
22 commentaires|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)