Commentaires en ligne 


16 évaluations
5 étoiles:
 (13)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


15 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une merveille !
A l'occasion de la sortie du nouvel album de PARADISE LOST, il me semblait intéressant de revenir un peu en arrière (dix ans exactement) afin de vous parler du disque qui a propulsé la formation Anglaise au firmament des groupes les plus emblématiques du heavy metal en général: Draconian Times.
Pourquoi ce disque ? Deux...
Publié le 2 mai 2005 par Arnaud

versus
1 internaute sur 4 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 un album moyen
cet album sorti en 1995 s'est vu comparé au... black album de metallica! et cela pour plusieurs raisons.si on fait un parallèle entre les deux groupes, on a affaire à deux 5èmes albums (donc le résultat d'une certaine expérience, voire "maturité"), qui sont tous deux très produits. ce sont des réussites...
Publié le 23 avril 2011 par Vincent VZT


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

15 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une merveille !, 2 mai 2005
Par 
Arnaud (Le Blanc, France) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Draconian Times (CD)
A l'occasion de la sortie du nouvel album de PARADISE LOST, il me semblait intéressant de revenir un peu en arrière (dix ans exactement) afin de vous parler du disque qui a propulsé la formation Anglaise au firmament des groupes les plus emblématiques du heavy metal en général: Draconian Times.
Pourquoi ce disque ? Deux raisons à cela: la première, c'est qu'il reste LE disque culte du groupe et son plus gros succès commercial, avant que, deux ans plus tard, le groupe, certainement trop confiant, ne sorte un album résolument suicidaire, le très sous-estimé One Second, une claque commerciale dont il ne se relèvera plus jamais par la suite.
Le deuxième raison est que ce disque est diamétralement opposé au dernier album en date du groupe, l'éponyme Paradise Lost. On pourrait même dire qu'il en est la parfaite antithèse, le seul point commun de ces deux disques étant le nom du groupe qui figure sur la pochette.
Si le dernier album bénéficie d'une production des plus sobres, celui-ci est monstrueusement produit. Pour preuve: dix ans après, le son reste toujours aussi actuel, à tel point qu'on pourrait gober le fait qu'il a été enregistré cette année. De même, autant il faut écouter plusieurs fois le dernier album pour s'en imprégner, autant celui-ci s'impose directement à nous, privilégiant largement les mélodies sur toute technique superficielle, même si, de ce côté-là, les musiciens ne sont pas non plus des manches. Egalement, si le dernier album tend à se rapprocher du rock Anglais actuel, Draconian Times est un disque foncièrement metal: les guitares sont tranchantes et limpides, les soli sont longs et nombreux, et la batterie est redoutable d'efficacité. Impression largement confirmée par Nick HOLMES, le chanteur: sa voix très naturelle et constamment claire sur le dernier album contraste totalement avec celle qu'il emploie sur ce disque, où l'on sent encore quelques relents death metal, même si le chanteur s'emploie à la rendre la plus puissante et la plus mélodique possible.
Ce disque, à bien des égards, peut de rapprocher de l'incontournable Black Album de METALLICA: qu'il s'agisse du son, impeccable, de certains vocaux, qui peuvent faire penser par moments à ceux de James HETFIELD, ou des mélodies, fort inspirées et procurant des frissons de plaisir à l'auditeur, cet album se révèle aussi majestueux que celui des four horsemen, et constitue, tout comme ce dernier, une sorte de point d'orgue, un sommet dans le genre, un pic qui se révèlera inaccessible par la suite.
La majorité des morceaux fait preuve d'un travail acharné, comme Enchantment, le morceau d'ouverture, long, lancinant, beau et envoûtant, un chef-d'oeuvre du metal gothique. Viennent ensuite mon titre préféré, le fantastique Hallowed Land, magnifique morceau de hard rock dont le solo final ne peut que faire s'envoler l'auditeur (j'en ai des frissons rien que de le mentionner, c'est dire), The Last Time, dont le refrain très hypnotique s'avère en même temps très inspiré et semble couler de source, puis le classique du groupe: le très intense et pesant Forever Failure, magique !
Tout le reste de l'album est un sans-faute total: les titres sont tous différents les uns des autres, mélodiquement irréprochables, et bénéficient chacun de ce quelque chose qui les dissocie des autres morceaux. On sent véritablement ici le souci pour les musiciens de surprendre l'auditeur par une approche musicale sans cesse remise en cause (une caractéristique fondamentale chez ce groupe d'ailleurs, d'un album à l'autre), mais de telle manière que l'on ne peut qu'être séduit à chaque fois par tant d'inventivité, et surtout de grâce. Elusive Cure, Shades of God, Hands of Reason ou encore I See Your Face sont les parfaits exemples de cette diversité musicale ahurissante.
L'album se clôt sur un Jaded de toute beauté, où l'on quitte le groupe petit à petit, au travers d'un solo de guitare tombé du ciel et à pleurer, avec toutefois l'envie irrépressible, tout comme sur la dernière livraison du groupe, de recommencer ce fabuleux voyage...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 MONUMENTAL, TOUT SIMPLEMENT, 8 mai 2011
Par 
Hellblazer (Nice) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Draconian Times [Legacy Edition] (CD)
Paradise Lost a affiché jusqu'au très grandement mesestimé Host une évolution sincère et logique, parti du doom-death le plus brut pour arriver à une galette aux sonorités que l'on compara (honteusement ou à juste titre... et alors ?) à Depeche Mode. Une évolution d'ailleurs en tous point comparable à celle de Moonspell, puisque ce dernier, tout comme Paradise Lost est reparti depuis quelques disques dans le doom-death de ses débuts, certes plus moderne, mais quand même. Bref.

Quelque part dans cette évolution, il y a eu le décollage avec Shades of God, encore brut mais déjà subtilement dosé et très empreint de la patte du groupe, avec déjà leur son. Ensuite, Icon a enfoncé le clou, avec des hits comme Embers Fire ou True Belief. Ce disque tapait fort et visait haut, fort d'un succés mérité. Et puis un beau jour de 1995, alors que je buvais un Morbid Angel (cocktail qui tue) au Ministry - hardcore café (le meilleur bar du monde, paix ait son âme) à Paris (la cap... euh, pardon, vous connaissez), je demandai au taulier de passer du Paradise Lost (oui, on pouvait demander ce qu'on voulait, et ça passait sur une sono en béton... un rêve !). M'attendant à entendre les premiers accords de Icon, quelle ne fût pas ma surprise avec cette ligne de piano qui ouvre Enchantment sur Draconian Times, suivie d'un monstrueux mur de grattes... Ô joie, larmes de bonheur, pétrification immédiate... j'étais scotché et m'en souviendrai toujours. Je laissai même ma carte d'identité en caution pour lui emprunter le disque le soir même (il l'avait en avant-première) et l'écouter en boucle. Une tuerie.

Cet album est LE JOYAU du gothic, la 9e symphonie du metal, la bible du dark. Si l'on peut considérer Paradise Lost comme le Baudelaire du hard-rock, Draconian Times en est ses Fleurs du Mal... Une fois que l'on a écouté, on ne peut que recommencer.

Imposant, magistral, divin, scotchant, sensationnel, unique... les superlatifs manquent pour décrire la force de ce disque qui a changé la face du monde du metal goth lors de sa sortie. Avez-vous déja versé des larmes à l'écoute d'un disque ? Eh bien il est temps de commencer, car celui-ci va vous emmener très loin. Ses mélodies impériales d'un bout à l'autre de la galette, ses murs surpuissants de guitares, ses arrangements, sa subtilité, sa force... Paradise Lost a frappé un grand coup avec ce chef d'oeuvre au son énorme qui traverse le temps très bien.

Ses douze titres empreints d'une rare émotion se succèdent avec densité, inaugurant le bal avec le puissant Enchantment... qui en est un ! Mid-tempo dévastateur, sur lequel Nick Holmes démarre sur une vocalise basse et claire, surprenant son monde, car jusque là, le vocaux étaient poussés aux limites du clair/death, et de Monsieur Holmes nous ne connaissions pas cette facette aussi subtile que grandiose. Derrière lui, c'est une symphonie ténébreuse dans laquelle tout le groupe est à l'unisson. Mackintosh a ciselé des riffs monumentaux et ses accolytes abattent un boulot de titan, notamment à la rythmique en béton armé.

Hallowed Land, en batterie syncopée et The Last Time (premier single) en crescendo démentiel suivent en beauté, avant qu'une pause bienvenue ne soit entammée par une courte interview samplée de Manson (Charles), le tueur, oui. Son laius est relayé par une cathédrale sonique pesante et heavy à souhait, qui constitue le sublime Forever Failure, chanté en puissance par un Holmes transcendé. Derrière, c'est Once Solemn qui relance le disque en cavalcade furieuse, là aussi très inspiré. On a déjà pris cinq titres dans les tympans et on ne sait plus où on est. C'est pour cela que le groupe enchaine cruellement avec un hymne live, Shadow Kings, mid-tempo ravageur chanté bas, ultra puissant. Quelle claque !

Elusive Cure et Yearn for change, plus alambiqués, permettent aussi de donner au disque une durée de vie plus longue, car l'on y revient volontiers pour en découvrir tous les tiroirs et la dentelle sombre. Re-baffe sur Hands Of Reason (façon Shadow Kings), imparable et atomique.

On termine avec I See Your Face et Jaded, plus calmes (relativisez le terme, attention), qui achèvent l'auditeur sous hypnose, encore loin dans la galaxie impériale du groupe anglais. Un must.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 l'album de 1995?, 28 août 2014
Par 
megaotal - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Draconian Times (CD)
Je vais pas revenir sur tout ce qui a était dit sur le 5éme album des anglais...mais je confirme c'est un chef d'oeuvre!49mns environ de musique romantico-sombre qui vous emportent complétement de la premiére à la derniére seconde,avec un talent hors norme.Des riffs heavy dignent du meilleur de black sabbath,des solos majestueux,une production géniale et la voie incroyable de nick holmes qui vous submerge d'émotion sur chacunes des 12 perles de ce "draconian times".Ce n'est pas "juste" un album de metal,c'est une oeuvre compléte,un classique,un indispensable pour tous fans de musiques sombres .Une légére touche de piano renforce le coté mélancolique de l'oeuvre,et qui de ce fait vous posséde encore plus à chaque écoute de ce qui est peut-étre l'album de 1995("king for a day..."de faith no more a dans mon coeur ce méme titre).Réellement indispensable.Un classique,un vrai!ps:en 1996 sortait "october rust" de TYPE O NEGATIVE qui mérite autant de distinction que le chef d'oeuvre que je viens de commenter.Alors si vous voulez posséder 2 vrais classiques du metal dit gothique,vous savez ce qu'il vous reste à faire!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Magistral !, 22 mai 2011
Par 
Darko (Bretagne - France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Draconian Times [Legacy Edition] (CD)
Je profite de cette réédition Legacy, double CD /DVD, pour dire combien j'adore cet album qui reste, encore aujourd'hui, un des sommets du metal tous genres confondus. Il demeure malheureusement un cas un peu unique dans la discographie de Paradise Lost...

Car, à la différence des autres opus du groupe, celui ci possède une homogénéité impressionnante et un son monstrueux qui en font une oeuvre baroque dotée d'une grande intensité. Tout y est parfaitement calibré, maitrisé. Les compos alternent moments de calme et envolées de gothique flamboyant. Le chant, les guitares,la batterie se complètent et se magnifient mutuellement...Un groupe en état de grâce !

Je ne connais rien d'autre à quoi l'on puisse vraiment le comparer. On retrouve parfois des accents du "Black Album" de Metallica... en plus lent... et puis sur certains morceaux des bribes d'influences....pop !

L'album paru en 1995 est aujourd'hui, dans sa version Legacy, remasterisé et complété de bonus live enregistrés en Allemagne la même année, ainsi que de demos de 1994 et d'un DVD. (il est disponible en écoute intégrale sur Deezer). Malgré son excellence, il ne figure pourtant pas parmi la selection retenue dans le récent livre des editions le Mot et le Reste : "Hard 'n' Heavy : zero tolérance for silence - 1978 -2010 " .

A mon avis...une grave erreur !!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 SI il fallait en choisir un..., 8 février 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Draconian Times (CD)
...ça serai cet album!!!
Le meilleur album de Paradise Lost,le chef d'oeuvre absolu,la galette,le joyaux,le CD le plus abouti du groupe!!!
Tout les titres sont tout simplement magiques,que ce soit Enchantment,Hallowed Land ou encore THe last Time
Jamais Nick Holmes n'a aussi bien chanté,les idées musicales et les arrangements autant exploitées à leur maximum...
L'enchaînement des titres et d'une parfaite cohérence,encore plus que sur Icon.
Souvent copié (Lacuna Coil - Comalies) jamais égalé!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Magnifique mélancolie, 18 août 2010
Par 
Barclau "into the pit" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Draconian Times (CD)
Un album indispensable pour tout amateur de mélancolie. Ici, le groupe est inspiré comme jamais, le son est magnifique, et la voix parfaite. Ça commence par "Enchantment", et les premières notes confirment le titre. Tout l'album est un enchantement, dont je ne me suis jamais lassé depuis sa sortie. J'ai perdu beaucoup d'intérêt pour ce groupe après One Second, et à chaque fois que je réécoute Draconian Times je comprends pourquoi. Ce genre de coup de grâce vous suit soit toute une vie, soit elle ne vient que comme un coup de génie, et là c'est tout à fait ça (même si faut pas oublier Icon, Shades Of God, et les derniers albums qui sont bons, mais ici c'est plus que ça).
L'album est assez diversifié, il y a des morceaux plus bruts comme le génial "Once Solemn". La voix atteint des sommets sur "Jaded". Bref, pas un morceau à jeter, ils ont tous une personnalité propre. Le spleen du siècle les a magnifiés, cet album dépasse pour moi bien des frontières, même s'il est avant tout metal. J'ai réécrit mon commentaire ici, car la version que j'avais commentée est assez rare. D'ailleurs la version normale a plus de photos, magnifiques! Le livret est aussi beau que la musique, c'est un univers complet, avec des paroles sombres et touchantes.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Le meilleur Album !!!, 16 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Draconian Times (CD)
Le meilleur de Paradise Lost, à avoir dans sa discothèque !!!! Du grand du très grand Paradise Lost !!! Géant !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 MONUMENTAL, 29 juin 2011
Par 
Hellblazer (Nice) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Draconian Times (CD)
Paradise Lost a affiché jusqu'au très grandement mesestimé Host une évolution sincère et logique, parti du doom-death le plus brut pour arriver à une galette aux sonorités que l'on compara (honteusement ou à juste titre... et alors ?) à Depeche Mode. Une évolution d'ailleurs en tous point comparable à celle de Moonspell, puisque ce dernier, tout comme Paradise Lost est reparti depuis quelques disques dans le doom-death de ses débuts, certes plus moderne, mais quand même. Bref.

Quelque part dans cette évolution, il y a eu le décollage avec Shades of God, encore brut mais déjà subtilement dosé et très empreint de la patte du groupe, avec déjà leur son. Ensuite, Icon a enfoncé le clou, avec des hits comme Embers Fire ou True Belief. Ce disque tapait fort et visait haut, fort d'un succés mérité. Et puis un beau jour de 1995, alors que je buvais un Morbid Angel (cocktail qui tue) au Ministry - hardcore café (le meilleur bar du monde, paix ait son âme) à Paris (la cap... euh, pardon, vous connaissez), je demandai au taulier de passer du Paradise Lost (oui, on pouvait demander ce qu'on voulait, et ça passait sur une sono en béton... un rêve !). M'attendant à entendre les premiers accords de Icon, quelle ne fût pas ma surprise avec cette ligne de piano qui ouvre Enchantment sur Draconian Times, suivie d'un monstrueux mur de grattes... Ô joie, larmes de bonheur, pétrification immédiate... j'étais scotché et m'en souviendrai toujours. Je laissai même ma carte d'identité en caution pour lui emprunter le disque le soir même (il l'avait en avant-première) et l'écouter en boucle. Une tuerie.

Cet album est LE JOYAU du gothic, la 9e symphonie du metal, la bible du dark. Si l'on peut considérer Paradise Lost comme le Baudelaire du hard-rock, Draconian Times en est ses Fleurs du Mal... Une fois que l'on a écouté, on ne peut que recommencer.

Imposant, magistral, divin, scotchant, sensationnel, unique... les superlatifs manquent pour décrire la force de ce disque qui a changé la face du monde du metal goth lors de sa sortie. Avez-vous déja versé des larmes à l'écoute d'un disque ? Eh bien il est temps de commencer, car celui-ci va vous emmener très loin. Ses mélodies impériales d'un bout à l'autre de la galette, ses murs surpuissants de guitares, ses arrangements, sa subtilité, sa force... Paradise Lost a frappé un grand coup avec ce chef d'oeuvre au son énorme qui traverse le temps très bien.

Ses douze titres empreints d'une rare émotion se succèdent avec densité, inaugurant le bal avec le puissant Enchantment... qui en est un ! Mid-tempo dévastateur, sur lequel Nick Holmes démarre sur une vocalise basse et claire, surprenant son monde, car jusque là, le vocaux étaient poussés aux limites du clair/death, et de Monsieur Holmes nous ne connaissions pas cette facette aussi subtile que grandiose. Derrière lui, c'est une symphonie ténébreuse dans laquelle tout le groupe est à l'unisson. Mackintosh a ciselé des riffs monumentaux et ses accolytes abattent un boulot de titan, notamment à la rythmique en béton armé.

Hallowed Land, en batterie syncopée et The Last Time (premier single) en crescendo démentiel suivent en beauté, avant qu'une pause bienvenue ne soit entammée par une courte interview samplée de Manson (Charles), le tueur, oui. Son laius est relayé par une cathédrale sonique pesante et heavy à souhait, qui constitue le sublime Forever Failure, chanté en puissance par un Holmes transcendé. Derrière, c'est Once Solemn qui relance le disque en cavalcade furieuse, là aussi très inspiré. On a déjà pris cinq titres dans les tympans et on ne sait plus où on est. C'est pour cela que le groupe enchaine cruellement avec un hymne live, Shadow Kings, mid-tempo ravageur chanté bas, ultra puissant. Quelle claque !

Elusive Cure et Yearn for change, plus alambiqués, permettent aussi de donner au disque une durée de vie plus longue, car l'on y revient volontiers pour en découvrir tous les tiroirs et la dentelle sombre. Re-baffe sur Hands Of Reason (façon Shadow Kings), imparable et atomique.

On termine avec I See Your Face et Jaded, plus calmes (relativisez le terme, attention), qui achèvent l'auditeur sous hypnose, encore loin dans la galaxie impériale du groupe anglais. Un must.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un chef d'oeuvre absolu, 26 janvier 2002
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : Draconian Times (CD)
Une musique envoutante, magique, qui peut te plonger dans un atmosphère unique. Un album exceptionnel qu'on peut qualifier de divin...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Que dire..., 12 novembre 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : Draconian Times (CD)
Une succession de superlatifs ne seraient qu'une insulte à de telles compositions. Draconian Times inscrit définitivement PL au Panthéon de la musique gothique. Les non-initiés se prendront également au jeu des morceaux fouillés, simultanément mélancoliques, rageurs, profonds...
Draconian Times: une oeuvre illuminée d'un groupe référence.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Draconian Times
Draconian Times de Paradise Lost (CD - 1996)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit