Commentaires en ligne


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une vision éloquente de la musique de Saint-Saëns, 8 août 2012
Par 
MATHONNET STÉPHANE "Musicophage" (Aix-en-Provence) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Mer / Symphonie No.3 / Escales (CD)
Camille Saint-Saëns fut un compositeur prolifique passé à la postérité pour quelques-unes de ses oeuvres uniquement : le concerto pour violoncelle et orchestre n°1, le concerto pour piano et orchestre n°2, le concerto pour violon et orchestre n°3, le Carnaval des animaux (suite musicale) et, dans le registre symphonique, la Symphonie n°3 << avec orgue >>. Quelques rares chefs en ont livré d'incontestables réussites (Paul Paray et l'Orchestre symphonique de Détroit, Jean Martinon et l'Orchestre National de l'ORTF, Georges Prêtre et le Wiener Symphoniker), les ratages mémorables sont légion (le summum étant atteint par la version Louis de Froment). Le chef français Charles Munch nous en a livré deux excellentes versions, la première en 1947 avec le New York Philharmonic (cette première version est aujourd'hui introuvable), la seconde en 1959 avec son Boston Symphony. La collection Living Stereo livre un modèle de réédition en SACD. Charles Munch allie toutes les qualités qui font de cette lecture une référence.
1. Il imprime à son orchestre une intensité et une énergie peu commune, sa direction secoue constamment l'auditeur : il raccourcit les tempos (il est deux à trois minutes plus rapide que ses "collègues". Il rend à cette symphonie "française" son mélange de grandeur (premier, troisième et derniers mouvements) et de douceur (le second mouvement Poco Adagio n'est pas le plus receuilli qu'il soit donné d'ouir mais quel son)
2. Le Boston Symphony Orchestra se caractérise une fois de plus par la qualité de TOUS les pupitres (cordes, vents) dirigés par un chef qui sait où il conduit ses troupes.

Les compléments ("La Mer" de Debussy et "Escales" de Jacques Ibert) complètent à merveille ce programme si français : s'ils ne sauraient à eux-seuls justifier l'achat de ce disque (les interprétations superlatives ne manquent pas chez Debussy), ils en rednet l'acquisition des plus agréables.ision éloquente de la musique de Saint-Saëns
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit