undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

  • Karma
  • Commentaires client

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles4
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:18,02 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 21 décembre 2000
Vraisemblablement le meilleur disque de Pharoah Sanders, Karma est un voyage spirituel réellement déroutant dont vous reviendrez changé.
Pharoah sanders nous entraîne en douceur mais irrémédiablement vers des paysages sonores réellement surprenant, à l'extrème pointe du Free Jazz. En bon guide il nous ramène à bon port après nous avoir fait découvrir des régions du Jazz rarement explorées, confirmant par la même une virtuosité et une maîtrise surprenante.
Un disque réellement éblouissant
0Commentaire|20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce disque de 1969 est probablement l'un des plus radicaux enregistrés par Pharoah Sanders, saxophoniste tourné aussi bien vers le free que vers ses racines africaines, et ancien acolyte de John Coltrane.

Entouré comme à son habitude d'un grand nombre de (co)percussionnistes, ainsi que du pianiste Lonnie Liston Smith et du chanteur Leon Thomas, Sanders s'aventure dans une longue composition de plus de trente minutes, "The Creator has a master plan", étirée et contrastée, surprenante et bariolée. On atteint le point culminant vers le milieu du morceau, avec un solo vocal délirant soutenu par un combo en effervescence.

Ecouter ce titre demande un effort d'attention particulier, mais cela en vaut la peine, et plaira aux amateurs de Coltrane et de l'Art Ensemble of Chicago .

On a droit à une seconde plage, comparativement beaucoup plus courte, mais surtout plus sereine et méditative. Le calme APRES la tempête.

N.B. Dans la même veine, on peut écouter l'album Black Unity, constitué d'une seule plage de près de quarante minutes, et enregistré live qui plus est... Si l'on préfère les structures plus courtes et que l'on adhère tout de même à l'esthétique afro-américaine libertaire de Pharoah Sanders, on peut alors se tourner vers l'album Thembi.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il y a des albums dont on voudrait qu’ils n’eussent jamais de fin tant leur beauté est saisissante. Ce sont des fleuves où le nectar et l’ambroisie coulent à flots ; des mondes sonores dans lesquels il est bon de se perdre ; des jungles luxuriantes où chaque note est comme la tresse d’une liane qui s’étire à l’infini.

À la manière du Prélude à l’après-midi d’un faune de Debussy, le morceau fleuve de Karma s’annonce ainsi qu’une ivresse : celle-là même que connut peut-être le Créateur lors de son chant pour faire advenir la Création depuis le fin fond du Néant. Avec Pharoah Sanders, le chaos prend forme, la Parole créatrice nous est révélée – et tout un univers se recrée en nous. Cette œuvre semble ne pas avoir de limites : ses ramifications sont des racines de bambous qui déchirent la terre, l’entrouvrent comme le ventre d’une femme accouchée.

On ne sait plus où l’on est, le sol se dérobe sous nos pieds : ça gronde de toutes parts. Plus rien ne sera comme avant. La lumière verte des feuilles est un masque de jouvence et quelque chose de très ancien renaît soudain en vous. Dans l’or du ciel un fruit de sang éclabousse votre visage et vous buvez fiévreusement son lait de grenade. Sorcier, charmeur de serpents, le saxophone de Pharoah Sanders rugit dans la savane et c’est un lion qui jaillit puissamment de son âme de bois.

Le Prélude à l’après-midi d’un “fauve” est lancé et rien ne l’arrêtera dans sa course folle. On ne met pas de mors aux dents de l’amour fou, de l'Amour Suprême...

Thibault Marconnet
03/05/2014
22 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 janvier 2004
Sanders fournit sans aucun doute son meilleur album sur le très bon label Impulse. Cet album de 1969 est très "peace and love" mais sans faire dans le cliché. Sur le second titre (ajouté dans l'édition cd), Ron Carter vient jouer quelques accords !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

15,51 €