undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici ECFR_GNO_Flyout Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles3
4,0 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:42,63 €+ 2,49 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Il n'y a pas de mots pour décrire la joie que procure l'écoute des albums de Penguin Café Orchestra en général, et ce premier album en particulier.
Un vent de liberté et de folie totales parcourt ce disque magique et magnifique, d'où est bannie toute idée de frontière musicale.
Du hardeux teigneux à l'élève en dernière année de conservatoire de musique classique, tout le monde peut trouver son bonheur ici : quand la musique rassemble autant et si bien, on ne peut qu'être heureux.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Penguin Café Single commence par un staccato de violon repiqué dans Lark'Tongue In Aspic de Crimson auquel on aurait greffé une mélodie de Pet Sounds, un petit refrain récurrent faussement naïf au piano électrique, un passage atonal rappellant The Dream and The Illusion dans In The Court Of. Cette musique est trop pensée pour être honnête, personnellement je ne pense pas que l'humour même à différents degrés puisse être viable en musique. Pourtant cela s'écoute facilement, mais passé le stade de la curiosité on a plus l'impression d'écouter une bande multipiste à laquelle on aurait enlevé le chant, la basse la guitare, la batterie pour ne laisser que les cordes et accessoirement le piano.

From The Colonies est une expérimentation qu'aujourd'hui n'importe quel gratteux armé d'une pédale de sample pourrait faire dans sa chambre, très daté donc, mais il faut se replacer dans le contexte de l'époque.

In A Sidney Hotel est une chanson à faire passer Nick Drake pour un joyeux drille, mais j'ai adoré ce morceau à la noirceur d'un Joy Division. Dommage que les pingouins n'aient pas plus exploré ce beau morceau de banquise.

Surface Tension est un trio à cordes entre Schubert et Schumann, joli et sympathique, mais pourquoi ne pas écouter plutôt les originaux ?

Milk est un exercice atonal à la basse et aux cordes rappelant les pires moments d'errance de King Crimson.

Coronation et sa voix évanescente ne rappelle rien de connu, peut-être la musique de la renaissance ?

Giles Farnaby's Dream, clavecin baroque et La Bamba à l'ukélélé, amusant mais anecdotique. Pigtail et ses sonorités de ring modulator conclut la suite Zopf sans grand intérêt (à moins d'être fan de musique sérielle, mais cela dépasse mes compétences).

The Sound Of Someone You Love Who's Going Away and It Doesn't Matter (ouf) est la pièce de résistance de l'album, mix de guitare douze cordes à la Anthony Philips (premier guitariste de Genesis) agrémenté de violon et de violoncelle gentiment nostalgiques. C'est assez beau, mais un peu longuet. Hugebaby et son arpège de guitare tire sa nonchalance en langueur et Chartered Flight conclut l'album dans le même style.

On reste un peu interloqué à l'écoute de cette musique. Les musiciens sont compétents, de l'inspiration dans les compositions, mais il reste une impression désagréable de méprise due à la sur-intellectualisation du propos. Passé le moment de découverte et de curiosité, on a plus envie d'aller se plonger dans des musiques plus sincères et directes, où l'âme et le coeur l'emportent sur la matière grise.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Penguin Café Orchestra, avec son nom zarbi et ses pochettes surréalistes a de quoi intriguer, voire inquiéter de prime abord. Projet-concept emmené par Simon Jeffes, musicien venant du classique avec tout le background qui va avec. Un type qui se retrouve au milieu des années 70 en rupture avec les codes rigidifiés du classique, et consterné par la vacuité prétentieuse de ceux qui s'en inspirent dans le rock, à savoir les besogneux du prog ...
Penguin Cafe Orchestra veut autant proposer une forme musicale que se moquer des existantes. Adoubé par Brian Eno (référence lourde à supporter tant l'ex Roxy Music est capable du meilleur comme du pire), qui signe Jeffes sur son label Obscura, le groupe publie en 1976 ce premier disque.
Qui tient autant de la musique de chambre, que du baroque ou de la pop. Piano, clavecin, cordes, dominent tous les titres. Mais plutôt que de se livrer à une démonstration virtuose, Jeffes place la simplicité au centre de sa musique. Des mélodies très belles, d'une évidence désarmante, montrent que le gars sait composer. Par principe résolument loin de tout effet ou considération commerciale, ce disque est infiniment accessible.
Assez déconcertant cependant si on l'écoute en faisant abstraction du contexte de sa réalisation. Essentiellement instrumental, tendant quelquefois vers l'expérimental pur et dur (« Pigtail » et sa guitare folle), ne fonctionnant pas toujours au premier degré (le seul court titre chanté l'est faux, on suppose volontairement), ce « Music ... » s'articule autour d'une longue pièce centrale « The sound of someone ... », à la force mélodique qui a dû rendre jaloux Vangelis et faire pleurer de dépit Jarre ou Wakeman ...
Ce grand coup de pied dans tout un tas de fourmilières musicales s'apparente d'évidence à ce qu'allaient faire à la même époque les punks, avec des arguments de base diamétralement opposés. Les uns revendiquant leur non-techique pour s'exprimer, les autres se servant d'une technique très au-dessus de la moyenne pour dénoncer les tenants d'un certain conformisme musical ...
Le reproche que l'on peut faire à Jeffes et son Penguin Cafe Orchestra, c'est de parfois ressembler d'assez près à ce dont il tient à se démarquer. Le « groupe » existera avec une audience très confidentielle jusqu'à la mort de Jeffes au début des années 2000. Groupe culte par excellence ...
99 commentaires|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

16,80 €
13,57 €
38,51 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)