undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles10
4,7 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 octobre 2003
Un soir , je suis tombé par hasard sur un splendide reportage sur Sonic Youth d' une heure et demie . Et là tout est dit .
De combien d' écoutes ai-je eu besoin pour apprécier Daydream Nation à sa juste valeur ? Il s' agit incontestablement de l' album le plus difficile d' accès qu'il m' ait jamais été donné d'entendre , et j' ai vu certaines personnes se décomposer de crainte et de frustration devant le terrible Trilogy .
Pourtant , il n' y a rien de plus sur DN qu'un ensemble classique de guitares , basse et batterie .
Mais les guitares créent un mur de son si dense que , couplées à une batterie qui semble nous foncer dessus , elles nous plongent tout droit dans un abominable enfer musical . Difficile ainsi de comprendre au premier coup d'oeil où se situent véritablement les mélodies ; elles sont en fait tissées par un incroyable jeu d'ondes et d'humeurs , comme si elles n' étaient qu' éphémères , flottantes , et que les instruments ne faisaient que résonner entre eux . 'Cross The Breeze , chanson miraculeuse qui parle miraculeusement d'un miracle , résume ainsi parfaitement cet exploit que jamais plus personne ne pourra reproduire. Eh oui ! Des Daydream Nation , l' histoire du Rock n' en verra qu'un seul .
Aussi avec le temps et l' habitude , Daydream Nation devient un petit coin de paradis , un monde mystérieux et intimiste perdu à des milliards d' années lumières de notre planète que l' on visite à chaque fois avec la même fascination .Et lorsque sonnent les dernières notes d' Eliminator , on a toujours l' étrange impression de rentrer d'un long voyage . "Maintenant , je peux mourrir en paix" .
Le "Twin Peaks" de l' histoire du Rock .
0Commentaire|22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2013
Pour certains fans puristes, Daydream Nation est le meilleur album de Sonic Youth car il est le dernier signé sur un label indépendant. Les Sonic Youth se fourvoieraient ensuite, d'après eux, dans le commercial avec des albums plus accessibles tels que Goo ou Dirty. Il est vrai que Daydream Nation est une étape mais selon moi ce n'est pas la fin de l'ère indépendant mais le début d'une nouvelle phase pour Sonic Youth.

Tout est dit dès la pochette. Fini les covers punks avec des polices de caractère gravées à la serpe, les photos furieuses tirées de court-métrages hardcore et les collages d'ados. Sonic Youth a cette fois opté pour une toile de l'artiste contemporain Gerhard Richter et inscrit son nom et le titre de cette album dans une police blanche, presque ordinaire. Le tout est d'une grande sobriété. Cette bougie brille calmement d'une lumière toutefois blafarde et subtilement inquiétante.

La musique aussi a changée même si on sentait venir l'évolution avec Sister. Les albums précédents étaient parcourus par des explosions incessantes et chaotiques. Pour moi Daydream Nation c'est avant tout un grand contrôle de la tension, des crescendos qui laissent imaginer les explosions plus qu'ils ne les montrent et de superbes mélodies. Ainsi je ne partage pas les quelques avis précédents qui insistent sur le côté difficile d'accès ou le bruit qui caractériseraient cet album. Daydream Nation est le premier album de Sonic Youth qui laisse autant de place à la mélodie.

Le premier titre par exemple, cette "révolte", commence par une ritournelle murmurée par Kim Gordon et se poursuit chantée d'une très belle manière par un Thuston Moore. C'est de la pop derrière un mur de bruit. Bien sûr, les guitares jouent vite et les distorsions fonctionnent à plein mais ce son fort et lourd ne sert pas un capharnaüm mais un entrecroisement savant de cordes qui se répondent les unes aux autres. Silver Rocket paraît plus énervé, Le chant est d'emblée tendu et il comporte en plein milieu du titre une phase de bruit mais encore une fois ce n'est pas l'explosion qui compte mais la tension qui se distille. Je pourrais passer toutes les chansons en revue. Toutes sont des bijoux pleines de mélodies plus ou moins bien masquées derrière une fureur contrôlée.

L'album se termine toutefois, comme il se doit, sur le titre le plus punk et explosif de l'album. Eliminator Jr, un titre éructé par une Kim Gordon visiblement très énervée conclu cet album de manière orgasmique, après avoir joué avec nos sens pendant plus d'une heure.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Rien à dire. Les fans seront comblés par cette réedition d'un album central dans la discographie des Sonic Youth. L'addition d'un live qui reprend une bonne partie des titres du disque originel vaut vraiment le détour, faisant de ce double album bien plus qu'une simple réedition dans laquelle on aurait ajouté quelques bonus. L'investissement est donc à la hauteur des attentes, sans aucun doute.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Cet album génial se dispute avec Sister le titre de chef d'oeuvre de Sonic Youth. La musique est électrifiée et électrisante des premières notes du tubesque Teenage Riot jusqu'à l'ultime accord de Trilogy. Les chansons s'étirent régulièrement au delà des 5 minutes, pour permettre aux expérimentations ébouriffantes des deux guitaristes de prendre leur essor et de nous emporter dans leur furie. Les guitares électriques n'ont jamais sonné ainsi ailleurs, Sonic Youth a un son définitivement unique et inimitable.
Qui n'a pas écouté Sonic Youth ne peut pas imaginer ce qui l'attend avec cet album. Une certitude néanmoins : il ne s'en remettra pas.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 janvier 2012
Daydream nation est l'un des tout meilleurs album de Sonic Youth. L'édition deluxe contient sur le cd 1 l'édition remastérisée de l'album et le cd 2 des extraits très puissants en live des morceaux et des reprises de captain beeheart, neil young, mudhoney et george harrisson. Indispensable pour les fans du groupe !!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 décembre 2014
Conforme à l'édition que j'avais commandé. Impec. Conditionnement du colis robuste. Pas de mauvaise surprise.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 novembre 2009
L'oeuvre la plus représentative du groupe, leur apogée, même si j'aime d'autres albums autant que celui là, ici, il y a une sorte d'aura qui se dégage et qui n'apparaitra plus sur les autres disques, comme le dernier album de leur jeunesse perdue. Le groupe impose sa marque de fabrique à coup de guitares pour les années à venir et nous plonge dans une symphonie sonique faite de bruit, de fureur et de pop. Un édifice sonore inégalable.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 25 novembre 2011
Avant la plénitude et l'équilibre entre recherches sonores et séduction mélodique, voici le grand assaut sonique de la jeunesse: c'est bruyant, crispant et pas commercial pour un sou. Mais l'ensemble est réussi, cohérent, toujours surprenant et demeure très écoutable. Un peu monolithique peut-être mais très intéressant.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 décembre 2004
Un album de rock exceptionel, des sons de guitars qui se croisent, des voix dont la qualite est rare... Cet album est pour moi l'un des plus grand de l'histoire du rock... Il ne faut pas s'etonner de voir Nirvana commencer leur carriere en 1989 (1 an apres la sorti de cet opus)...
On y trouve de tout... des melodies calme et propre servant d'intro ("Teenage Riot" , "Cross the breeze", "Candle"...), des riffs exceptionels comme on en entend rarement dans le rock de nos jours ("Total Trash", "Trilogy", re "Candle"...) et puis tout ca paufine par les voix de Turston, Lee et Kim pour qui l'on doit un immense respect et une reconnaissance... et oui le rock grunge et depressif ne s'est pas fait en un jour mais en 20 ans de carriere...
On se dit que l'on ferait mieux d'apprendre au fille de la star ac' les theories musicale de Sonic Youth...le rock ne serait peut etre pas en train de crever comme il l'ait aujourd'hui...
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 avril 2003
Je vous supplie de ne pas vous laisser intimider par la nullité de la pochette de ce laser. Encore moins par l'âge de cette oeuvre.
Des morceaux très inspirés. Chaque plage nécessite autant d'attention qu'elle ne génère de réflexion (surtout à partir de la 3ème plage). Un peu comme si l'auditeur était invité à parcourir les pages d'un long roman au sein d'une autre dimension.
Je ne connais pas deux groupes osant repousser aussi loin les limites du son, aux antipodes de ce que les radios diffusent.
REMARQUABLE !
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €
9,49 €
17,20 €
19,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)