undrgrnd Cliquez ici Baby NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles1
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CDModifier
Prix:11,43 €+ 2,49 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Grand amateur de Carl Stalling ou plutôt disciple de ce maître des Looney Tunes et autres Merry Melodies, il était écrit qu'un jour John Zorn saisirait l'opportunité de, lui-même, se plier à l'exercice de l'illustration sonore cartoonesque. C'est chose faite avec Cynical Hysterie Hour, 7ème levée de ses Filmworks, où se retrouvent compilés les musiques élaborées pour une série de quatre dessins animés de Kiriko Kubo.

S'il n'est sorti qu'en 1996 chez Tzadik, Cynical Hysterie Hour date en fait de 1989 (son année d'enregistrement) et avait connu une très éphémère édition, en 1990, chez Sony Japon. Pour d'évidentes raisons d'acquisition de droits, Zorn a dû patienter ce qui explique son apparition tardive dans une série qu'il aurait pu commencer. Quatre cartoons étant illustrés, quatre formations se succèdent sur ce très court album (25 minutes) et c'est toute la crème de la scène de Downtown NYC qui s'y bouscule (voir personnel). Musicalement, le chaotique et sautillant cocktail est typique des tribulations sonique du Zorn de la fin des 80s et, à vrai dire, ceci rappelle souvent Naked City par son côté ludique (l'influence de Stalling !), foutraque et dispersé, en nettement plus mélodique cependant... Un peu comme si Zorn avait voulu faire de la musique pour enfants mais ne leur voudrait, en définitive, pas tant de bien que ça avec un « machin » certes amusant et chamarré mais aussi diablement chaotique (pour un jeune public) et dont on imagine facilement les effets potentiellement dévastateurs sur « nos chères têtes blondes ». Concrètement, l'album se présente en 21 brèves pastilles (de 14 secondes au marathonien Punk Rebel/Tsunta's theme et ses 3 :36 !) où se succèdent et se rencontrent surf music, pop, rock et tout ce qui passe par le cerveau du bouillonnant compositeur New Yorkais.

Historique à défaut d'être tout à fait essentiel, Cynical Hysterie Hour est une brève, chaotique mais surtout joyeuse petite galette qui fait souvent dodeliner du chef ou sourire bêtement. Good clean fun!, et recommandé donc.

Personnel:

1-6
- Bill Frisell: guitare électrique, banjo
- Carol Emanuel: harpe
- Wayne Horvitz: claviers
- Kermit Driscoll: basse
- Bobby Previte: batterie, percussions
- Cyro Baptista: percussions brésiliennes
- Christian Marclay - platines

7-14
- Arto Lindsay: guitare électrique
- Robert Quine: guitare électrique
- Marc Ribot: guitare électrique, banjo
- Carol Emanuel: harpe
- Peter Scherer: claviers
- David Hofstra: basse
- Cyro Baptista: percussions brésiliennes
- Bobby Previte: batterie, percussion

15-18
- Marc Ribot: acoustic & electric guitar, banjo
- Carol Emanuel: harpe
- Jill Jaffee: violon, alto
- Maxine Neuman: violoncelle
- Peter Scherer: claviers
- David Hofstra: basse, tuba
- Cyro Baptista: percussions brésiliennes
- Ikue Mori - boîtes à rythmes

19-23
- Bill Frisell: guitares électrique et acoustique, banjo
- Robert Quine: guitare électrique
- Carol Emanuel: harpe
- Peter Scherer: claviers
- David Hofstra: basse, tuba
- Cyro Baptista: percussions brésiliennes
- Bobby Previte: batterie, percussion
- Arto Lindsay: vocal
- Kiriko Kubo: vocal
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus