undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres


Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

18 sur 21 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 22 octobre 2009
Dans ce répertoire, Alfred Brendel s'impose comme le successeur de Arthur Schnabel et Wilhelm Kempff, les grands précurseurs. Kempff a donné une intégrale lumineuse et apaisée des sonates de Schubert. L'interprétation intensément dramatique de Brendel est plus sombre, plus intériorisée. Son jeu à la fois ardent et concentré fait ressortir quelque chose comme la sensibilité humaine unique de Schubert. Au jeu des comparaisons, je préfère Brendel à Uchida (engagée mais trop sombre), Perahia (pas assez engagé), Horowitz (un peu à côté), Richter (un peu sévère). Pour moi, l'approche de Brendel est la plus équilibrée : engagement, finesse, poésie. Comme toujours avec le label Philips la prise de son est superbe.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 octobre 2014
Interprétation tout en délicatesse, sensibilité et respect. L'émotion est contagieuse mais très pudique.
Un superbe disque et un très grand Brendel!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 6 janvier 2015
J'ai longtemps aimé Brendel parceque "on ne peut pas ne pas aimer Brendel" ; mais ma gêne culmine dans cette écoute des Impromptus ... Technique parfaite bien sûr , mais ... Pfouu ... Brendel et son obsession de "la structure" ... C'est quand même , quand même un peu terne , pour ne pas dire un peu vide ...
Comparons , et si l'on veut se faire , ou se refaire , une idée de ce que sont profondeur et poésie réécoutons l'Impromptu n° 3 , par exemple , chuchoté par Murray Perahia , ou par Mitsuko Uchida , ou par David Fray , ou - surtout - par Horowitz ... Et aussi la sonate D960 par Richter ...
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 17 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
C'est une version de référence pour ces trois sonates ultimes de Schubert. Il y en a de très nombreuses versions, mais celle-ci figure parmi les plus proches de l'esprit de Schubert.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 15 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 novembre 2010
j'avais entendu un mouvement d'une des dernieres sonates de schubert sur fance musique je l'ai commandé immediatement et jke ne cesse d'ecouter ce disque merveilleux
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé