Commentaires en ligne 


2 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 viva copland, 20 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Copland : El salón México ; Appalachian Spring ; Rodeo ; Dance Symphony ; Fanfare for the common man (CD)
ce disque est une petite pépite ; on y trouve un orchestre sublimé par un enregistrement hors pair; une musique qui mêle le dynamisme à des moments beaucoup plus mélancoliques. Pour ma part, j'adore !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Antal Doráti dirige Copland : une palpitante initiation au répertoire américain, 24 juin 2008
Par 
Mélomaniac (France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Copland : El salón México ; Appalachian Spring ; Rodeo ; Dance Symphony ; Fanfare for the common man (CD)
La "Dance Symphony" fut écrite à partir d'un matériau thématique préalablement conçu en 1922-25 pour le ballet "Grohg" (inspiré du film "Nosferatu" de Murnau) qu'Aaron Copland (1900-1990) composa pendant sa période parisienne.
Le style mordant et les harmonies caustiques de ce triptyque semblent influencées par Prokofiev et l'Ecole d'Arcueil.

Le reste du programme illustre deux tendances de l'esthétique musicale du compositeur dans les années 1930-40 : un langage simple qui parle au plus grand nombre (l'édifiante "Fanfare for the common man" en est l'exemple) et l'inspiration folklorique.

Constitué des souvenirs d'un premier séjour dans la capitale hispanique, "El Salón México" puise aussi son charme dans des recueils de mélodies traditionnelles.
C'est la vie des ranchs et des cow-boys qui s'exprime dans les « four dance episodes » tirés du ballet "Rodeo". Tandis que "Appalachian Spring" nous ramène au temps de la conquête de l'Ouest : « les noces d'un couple de pionniers, au printemps autour d'une ferme nouvellement bâtie dans les collines pennsylvaniennes au début du XIX° Siècle » tel que Copland décrivit cette oeuvre scénique commandée par la chorégraphe Martha Graham.

Pour le label Mercury, Antal Doráti avait déjà gravé ce répertoire à Londres et Minneapolis.
Le présent album réédite quelques enregistrements réalisés au début des années 1980 avec le Symphonique de Detroit.
Superbement capté par les micros de Decca, l'orchestre se montre moelleux et coloré à souhaits. La vigoureuse baguette du maestro hongrois apporte à ces oeuvres l'alacrité rythmique qui en exalte les saveurs.

Auprès des disques fondamentaux de Leonard Bernstein (CBS et DG), voilà une enthousiasmante introduction pour découvrir ces superbes pages de la musique américaine.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit