undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

6
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
The Astrud Gilberto Album
Format: CDModifier
Prix:13,53 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 mars 2005
Regroupant les deux premiers albums d'Astrud Gilberto ("The Astrud Gilberto Album" de 1964, et "The Shadow Of Your Smile" de 1965) ainsi que 3 titres issus d'albums ultérieurs, ce CD est une bonne introduction à la bossa nova (matinée de jazz et de pop) d'une chanteuse au timbre particulièrement détaché et frais, sans pathos et cabotinage -- ce qui soulage... Une bonne introduction aussi (ou relecture, si on connait déjà les originaux) au répertoire de deux géants de la musique brésilienne : Antonio Carlos Jobim qui offre la quasi-totalité des titres du premier album ("Agua de Beber", "O Morro" et "How insensitive" mémorables) et Luiz Bonfa pour la moitié du second ("The Gentle Rain", "Tristeza" et surtout un "Manha de Carnaval" à donner des frissons). Les quelques reprises de chansons américaines sont, par contre, un peu moins réussies ou pertinentes. Mais cela est rattrapé par la qualité, pour le coup exceptionnelle, des 3 titres ajoutés à la fin de la sélection, et qui figurent parmi les tous meilleurs qu'ai enregistrés la belle...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 février 2003
Un disque savoureux, tout en subtilité. Astrud Gilberto, délicate, nostalgique, se pose en véritable icône du jazz brésilien. Sa voix, à la fois puissante et discrête, s'enroule au gré des rythmes latins. J'ai récemment fait la découverte d'Astrud Gilberto, après avoir entendu la chanson "how insensitive". L'interprétation y est lascive, à l'image de ce Best Of rassemblant ses plus grands titres. The Verve s'est depuis longtemps illustré en comptant parmis ses égéries féminines des chanteuses telles que Dinah Washington, Billie Holiday, et Nina Simone. Ce disque à l'atmosphère rêveuse confirme bien ceci: Astrud Gilberto restera indéniablement l'une des figures les plus marquantes du jazz. A acheter absolument.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 mai 2014
En 1958, le compositeur et pianiste Antonio Carlos Jobim inventait la bossa-nova, style musical né du mariage entre la samba et le jazz, le tout mâtiné d'une atmosphère mélancolique. Moins de quinze ans plus tard, cette "nouvelle manière" (traduction littérale de la bossa-nova) passait de mode au profit de la musique américaine. Cependant, en seulement dix ans, une poignée d'artistes livraient au monde une série d'albums extraordinaires, à la fois universels dans l'émotion naissante, et exotiques dans le mélange sonore.

Cette compilation, qui date des années 60, regroupe les deux premiers albums studios d'Astrud Gilberto, enregistrés en 1965 (The Astrud Gilberto Album (Verve Originals Serie) et The Shadow Of Your Smile, dont l'ordre chronologique et l'ordre des titres est ici parfaitement respecté), auxquels ont été ajoutés trois autres chansons issues des albums suivants (les trois dernières).
Auparavant, la brésilienne à la voix douce et délicieusement monocorde s'était révélée par hasard en 1963 sur la chanson "The Girl From Ipanema" (issue de l'album Getz/Gilberto). Epouse de Joao Gilberto, la jeune femme s'était retrouvée au micro car elle était la seule personne à pouvoir chanter anglais qui traînait dans le coin ! Du coup, une carrière était lancée pour quelqu'un qui ne s'y attendait pas !
L'année suivante, Astrud quittait Joao et partait convoler avec le saxophoniste Stan Getz en enregistrant le célèbre Getz Au Gogo, un album live...
Par contre, contrairement à ce que j'ai pu lire sur d'autres commentaires, Stan Getz n'est présent sur aucun album studio enregistré par la chanteuse.

Si la première partie de la compilation ("The Astrud Gilberto Album") égrène les grands standards de la bossa en faisant la part-belle aux compositions légendaires de Jobim ("Agua De Beber", "Meditation", "How Insensitive"...), la seconde ("The Shadow Of Your Smile") est beaucoup plus éclectique, avec un panel de chansons issues de la bossa-nova autant que du jazz américain, de la pop ou de la samba.
Les trois chansons bonus sont au diapason de l'ensemble en le complétant de grands standards incontournables ("Summer Samba", "Let Go" et "Berimbau"), achevant de faire de cette "Silver Collection" un album inévitable, incomparable et indépassable...
Au total, vingt-cinq chansons douces et magnifiques, gorgées de soleil et de violons, mélancoliques et lumineuses, à l'atmosphère surannée et à la beauté intemporelle.
Un de ces albums où aucune note n'est en trop et aucun morceau n'est à écarter.
A écouter par une douce soirée d'été, en sirotant un cocktail sucré sous les tonnelles d'un jardin luxuriant et délicatement parfumé...

Si vous cherchez d'autres références dans le genre (en plus de celles qui sont relevées plus haut), voici une petite liste d'albums phares (tous datent des années 60, excepté le premier) :
Joao Gilberto : Amoroso/Brasil
Cannonball's Bossa Nova
The Composer Of Desafinado Plays
Sinatra & Jobim : Complete Reprise Recordings
Herb Alpert Presents Sergio Mendes & Brasil 66
Tamba Trio : Avanco
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Un album fondamental pour le jazz et la bossa nova. Astrud Weinert, à la voix si chaleureuse et si sensuellement mélancolique, est née au Brésil d'un père allemand et d'une mère brésilienne en 1940 et à grandi à Rio. Elle épouse en 1959 le fameux Joao Gilberto, le "père de la bossa nova" et le suit aux Etats-Unis en 1963. Elle rencontrera alors le saxophoniste Stan Getz. Leur collaboration produira d'absolus chefs d'oeuvre, indémodables, dont la présente compilation est un excellent panorama.

Astrud chante mieux que quiconque l'amour, l'amour mélancolique, l'amour souvent triste tel les débris qui en survivent à la fin d'une liaison. Dans ses chansons de prédilection, on trouve d'admirables textes qui rappellent ce que le Brésil doit au Portugal et à son spleen (saudade). Je ne puis m'empêcher d'en citer:

"What was I to say? What can one say, when a love affair is over?"

et surtout la poignante "gentle rain":

Gentle Rain
We both are lost
And alone in the world
Walk with me
In the gentle rain
Don't be afraid, I've a hand
For your hand and I
Will be your love for a while

I feel your tears as they fall
On my cheek
They are warm like gentle rain
Come little one you have me in the
World and our love will be sweet
Very sweet

Our love will
Be sweet very sad
Very sweet like gentle rain
Like the gentle rain
Like the gentle rain

avec Astrud, la tristesse devient une drogue douce, très douce. Et comme l'avait découvert André Malraux après le décès de Louise de Vilmorin, elle n'est même pas soluble dans le whisky. Mais s'il vous plait, donnez-m'en encore une dose.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 26 janvier 2013
Livraison parfaite.
Comment commenter ce CD ? On aime ou non cette musique brésilienne et cette artiste qui
en est le porte-drapeau.
Quant à moi, j'adore la bossa-nova chantée par Astrud Gilberto.
Merci Astrud.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 février 2003
Un disque savoureux, tout en subtilité. Astrud Gilberto, délicate, nostalgique, se pose en véritable icône du jazz brésilien. Sa voix, à la fois puissante et discrête, s'enroule au gré des rythmes latins. J'ai récemment fait la découverte d'Astrud Gilberto, après avoir entendu la chanson "how insensitive". L'interprétation y est lascive, à l'image de ce Best Of rassemblant ses plus grands titres. The Verve s'est depuis longtemps illustré en comptant parmis ses égéries féminines des chanteuses telles que Dinah Washington, Billie Holiday, et Nina Simone. Ce disque à l'atmosphère rêveuse confirme bien ceci: Astrud Gilberto restera indéniablement l'une des figures les plus marquantes du jazz. A acheter absolument.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Getz/Gilberto
Getz/Gilberto de João Gilberto (CD - 2008)

Very Best of
Very Best of de Astrud Gilberto (CD - 2006)

Finest Hour
Finest Hour de Astrud Gilberto (CD - 2002)