Commentaires en ligne 


2 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 JATP BEST, 8 juillet 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : At The Opera House (CD)
Salut,
Peut-être un des plus grands enregistrements du JATP .
En fait deux concerts différents sur le même répertoire , preuve de la quintessence de l'improvisation dans le jazz sur des thèmes reconnus et de plus en plus difficiles à bien honorer,bien loin des "compos" sans lendemain pour musiciens en mal d'originalité ...
Qualité des solistes individuellement et dans la richesse de leurs échanges dans les collectives .
Exemplarité de la rythmique par sa discrète omniprésence ( pas un seul solo de Peterson ... ).
Preuve de mes dires : 1er achat dans les années 60 du vinyl ne comportant qu'un seul concert en "mono" puis renouvellement par 2 fois du CD .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Rencontre au sommet, 2 octobre 2010
Par 
DUNCANIDAHO "DUNCANIDAHO" (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : At The Opera House (CD)
Entre Stan Getz, JJ Johnson le tromboniste Bop par excellence, Ray Brown à la basse, Herb Hellis à la guitare et le batteur Connie Ray (Modern Jazz Quartet).
Tout ce beau monde passe à la moulinette une poignée de standards hyper rodés comme le "Billie's Bouce" de Charlie Parker, une version déjantée de "My Funny Valentine et le "Blues In The Closet" d'Oscar Pettiford, le grand rival de Ray Brown.
Les morceaux s'étirent pendant de longues minutes de bonheur chacun prenant le temps de placer son chorus et les empoignades entre Stan Getz et JJ Johnson tournent souvent au duel, aucun des deux ne voulant lâcher prise.
Un dernier adieu au bop pour ces deux géants du jazz d'après guerre, chacun se tournant vers d'autres musiques toutes aussi épicées chacun de leur coté.
Un grand disque jubilatoire enregistré en public au mythique Opera House.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit